Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/15-Aout-2017-Fete-de-l-Assomption

15 Août 2017 Fête de l’Assomption

15 AOÛT 2017
FÊTE DE L’ASSOMPTION DE LA VIERGE MARIE
St. Luc 1,39-56


« Le Seigneur fit pour moi des merveilles. »

« AUJOURD’HUI S’EST OUVERTE LA PORTE DU PARADIS...
MARIE EST ENTREE DANS LA GLOIRE DE DIEU. »

C’est ce que nous chanterons avant l’évangile de ce jour de fête.
Disons-le d’emblée, l’ultime explication du mystère de l’Assomption tient à l’immense amour de Dieu pour Marie. Cela échappe à la compréhension de notre raison, de notre intelligence.
La liberté de Dieu va jusqu’à privilégier, celle qu’Il a choisie pour être la mère de son Fils Jésus.

C’est le Pape Pie XII qui officialise l’Assomption de Marie comme une fête à célébrer avec joie, dignité et reconnaissance de l’amour de Dieu pour Marie.
L’Assomption célèbre à la fois la mort, la résurrection, l’entrée au paradis et le couronnement de la Vierge Marie.

Depuis toujours, Marie occupe une place importante dans la vie de l’Église catholique.
Reconnue comme la Mère du Sauveur, on la prie en lui demandant d’intercéder pour nous.
Les enfants apprennent à la saluer dès leur plus jeune âge : « Je vous salue Marie… ». Souvent ils l’appellent : « la Maman du Ciel ».

La vie de Marie, dans les Évangiles, ne prend pas beaucoup de place. Nous la rencontrons

  • dans son « OUI » à la salutation de l’ange : « Je te salue, Marie ».
  • Nous la voyons au milieu de la foule en fête, aux noces de Cana, en présence discrète et attentive.
  • Elle suit son Fils jusqu’à la Croix, là où elle reçoit la mission d’être notre Mère, et, nous, d’être ses enfants. -* Témoin de la résurrection, elle se tient en prière, au Cénacle, avec les apôtres, dans l’attente de l’Esprit Saint, Esprit de Pentecôte.

Servante du Seigneur, Marie a suivi le parcours de la condition humaine. Elle illustre le parcours promis aux croyants qui vivent dans la foi. Elle a bénéficié de la vie éternelle.

La fête de l’Assomption de Marie au Ciel, est la fête de l’Espérance
, l’espérance d’entrer au Paradis, la destination finale où tout le genre humain est appelé au bonheur éternel, sans fin.

AVEC MARIE, comprenons ce qu’il nous faut CROIRE !

- En croyant, nous entrons dans la Vie Spirituelle et nous semons l’Espérance chrétienne autour de nous. Nous sommes tendus vers un seul mouvement : le « OUI » de Marie en accord avec la Volonté de Dieu !

- En cette de fête, AVEC MARIE, ne regardons pas en l’air, car, par son Assomption, du Ciel, c’est Marie qui nous regarde. Elle se penche sur nos malades, sur chacun de nous. Elle nous enveloppe de sa tendresse maternelle. Elle attend que nous lui disions :

« Je vous salue, Marie, ...prie pour nous, pauvres pécheurs,
maintenant et à l’heure de notre mort. »
Que de fois nous découvrons le chapelet enlacé dans les doigts des humbles, des petits comme des grands, qui se découvrent enfants de Dieu ! Que de personnes se font pèlerins vers les sanctuaires dédiés à Marie !

- AVEC MARIE, prenons le chemin de la VISITATION, devenons des PELERINS de l’humble service auprès de celles et ceux qui attendent un coup de mains, en toute gratuité, un coup de cœur en toute générosité.
Sur nos chemins de vie, voici Marie qui vient nous visiter comme elle s’en est allée visiter sa cousine Élisabeth qui, en son grand âge, attendait un enfant.

J’aime imaginer le dialogue intérieur de Marie, en marche vers sa cousine, alors qu’elle porte en elle le Messie attendu, le Sauveur, Jésus, l’Emmanuel, Dieu parmi nous, Dieu chez nous.

Dans un de ces plus belles poésies : « Pourquoi je t’aime, ô Marie ! », Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus nous entraîne dans la contemplation de celle dont elle dit : « elle est plus aimable qu’imitable », ce qui signifie … il nous faut apprendre à aimer Marie en regardant sa vie !

« Tu me le fais sentir, ce n’est pas impossible
de marcher sur tes pas, ô Reine des élus,
l’étroit chemin du Ciel, tu l’as rendu visible
en pratiquant toujours les plus humbles vertus.
Auprès de toi, Marie, j’aime à rester petite,
des grandeurs d’ici-bas je vois la vanité,
Chez Sainte Élisabeth, recevant ta visite,
J’apprends à pratiquer l’ardente charité. »

« Des époux de Cana, voyant l’inquiétude
qu’ils ne peuvent cacher, car ils manquent de vin,
au Sauveur tu le dis dans ta sollicitude
Espérant le secours de son pouvoir divin... »

« Marie, tu m’apparais au sommet du Calvaire
Debout près de la Croix comme un prêtre à l’autel,
Offrant pour apaiser la justice du Père
Ton Bien-aimé Jésus, le doux Emmanuel... »

« Tu nous aimes, Marie, comme Jésus nous aime...
Aimer, c’est tout donner et se donner soi-même... »

Prendre le chemin de l’Assomption de Marie, c’est, pour nous aujourd’hui, nous enraciner dans nos réalités terrestres.
Prendre le chemin de l’Assomption de Marie, c’est apprendre à dire « OUI » aux événements de la vie, à les vivre dans la foi, à faire de nos vies « une visitation » permanente.
Prendre le chemin de l’Assomption de Marie, c’est PRIER :

« Il est midi, Mère !
Je viens te rencontrer.
Je ne sais pas toujours prier,
mais je suis là à te regarder.

Tu es la Mère des va-nu-pieds,
de ces enfants abandonnés.
Notre-Dame de nos errances,
Notre Mère de l’espérance,
tu es là, dans notre quotidien, dans ces tâches monotones
qu’il faut accomplir chaque jour, ces mille choses qui nous attendent,
sans parfois en trouver le sens,

Tu es là, dans nos heures de souffrances,
quand la nuit se fait longue et l’absence pesante,
quand le cœur se fait lourd
d’attente, de soucis, d’avenir incertain,
quand la peur nous terrasse,
toi, Marie, au pied de nos croix,
tu es là, près de nous.

Et ton « oui » devient nôtre,
notre quotidien trouve sens
et prend sa source en ton Fils Jésus, ressuscité ! »

Je souhaite à tous les lecteurs de cette médiation, une très belle fête de l’Assomption.

Frère Henri Revéreau, Missionnaire de Sainte Thérèse

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Paroisse Segonzac
1 rue Jean d’Hermy
16130 Segonzac
+335 45 83 40 07
paroisse.segonzac chez orange.fr


Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

Agenda


Relais de la Paroisse


Equipe du deuil

Equipe EAP