Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/16-septembre-2017

16 septembre 2017

Propos recueillis

Le diocèse montre son envie de rejoindre tous les chrétiens. Le numéro 3 du nouveau Journal de l’Eglise de Charente vient ainsi de paraître. Une grande consultation diocésaine est surtout lancée pour une réflexion de fond.


En cette rentrée, le diocèse cherche à informer toujours les chrétiens de Charente. Il y avait un journal papier qui s’appelait Eglise d’Angoulême qui a disparu et qui existe en fait sous une autre forme : Journal de l’Eglise de Charente. Le numéro 3 vient de sortir. Je rappelle juste que c’est l’occasion, à plusieurs reprises dans l’année, pas de manière périodique et régulière, mais en fonction des événements, de donner quelques informations sur la vie du diocèse et ouvertes aussi sur le monde.

J’espère que tous les diocésains ont pu recevoir ce Journal de l’Eglise de Charente dans leur paroisse. Ce numéro 3 donne quelques informations aussi bien sur les nominations au 1er septembre 2017 que sur la Maison diocésaine et également concernant, de manière un peu synthétique, le gouvernement du diocèse avec ses conseils et les conseils autour de l’évêque. Il est notamment question du nouveau conseil épiscopal que nous avons déjà expérimenté avec l’entrée de membres laïcs. Ce conseil se compose désormais de 4 prêtres et de 4 laïcs autour de l’évêque. Dans ce journal, le point est aussi fait sur les finances et l’annonce de cette consultation diocésaine est mise en avant.

« Des événements heureux et des manques »

Une grande consultation diocésaine a été officiellement lancée auprès de tous les chrétiens du diocèse. Jusqu’à la fin de l’année 2017, ils sont invités à prendre le temps d’y répondre. Cette consultation aborde 6 grandes dimensions. En fait, on a repris le travail du conseil presbytéral constitué de l’ensemble des prêtres en activité dans le diocèse et en responsabilité. Suite à ce travail, nous avons défini quelques orientations et on s’est dit : il est important de reprendre ces orientations avec les autres conseils et d’entendre le peuple charentais.

Cette période de rentrée a pu être heureuse pour certaines communautés. Dimanche dernier (10 septembre), j’ai ainsi installé le nouveau curé de Cognac, le Père Pierre-Marie Robert. Dimanche prochain (17 septembre), je vais installer le nouveau curé de Jarnac, le Père Jean-François Mondy. Dans quelques semaines, le Père Michel Granger va voir son territoire s’élargir en devenant curé de Montmoreau en plus de Barbezieux. Il y a donc des événements heureux et des manques. Si le territoire de mission du Père Granger s’agrandit, même s’il ne sera pas le seul prêtre, cela signifie qu’il y a des grands manques. On n’est pas capable de couvrir le territoire comme on pouvait le faire il y a encore 10 ans ou même 5 ans. La situation évolue très vite. Nous ne voulons pas la subir, mais nous voulons agir de telle manière qu’une nouvelle organisation naisse. Et cela dépend du coup vraiment de tous et j’ai besoin d’entendre l’Eglise de Charente sur les différents grands sujets que nous aimerions approfondir ensemble.

Cette consultation ressemble en quelque sorte à une démarche synodale. Le peuple est en effet consulté. Il ne s’agit pas d’un synode qui a un processus très précis. Il est bien question d’une consultation diocésaine où on invite tous les groupes ou des personnes seules à répondre. Chacun peut se saisir de cette consultation à partir notamment du site internet du diocèse.

« Prendre des grandes décisions qui aillent dans le sens commun »

Il y a des grands défis avec des manques. Mais on n’est pas simplement dans le déficit ou la faillite, on est aussi dans un réveil missionnaire. On se dit qu’il est important que les communautés se prennent en charge et on s’interroge sur les moyens de permettre à toutes les communautés de pouvoir trouver un lieu où l’eucharistie est célébrée. Nous avons également l’exigence de nous dire : comment nos communautés peuvent-elles mieux vivre ou comment vont-elles continuer à vivre alors qu’il n’y a pas un prêtre en résidence et pas forcément tous les week-ends l’eucharistie ? Je pense qu’il y a vraiment une opportunité très forte. Je suscite et j’interpelle les chrétiens de Charente pour qu’ils puissent y répondre avant le 15 décembre.

C’est un questionnaire assez précis et assez long, tout le monde ne répondra pas à tout. Mais il est nécessaire que les groupes s’expriment parce que je pense que l’esprit Saint agit chez tout le monde et qu’il est important, par exemple, d’entendre des communautés plus éloignées des centres urbains sur ce qu’elles vivent, ce qu’elles attendent, ce qu’elles espèrent. Cette consultation nous permettra ensuite de prendre des grandes décisions qui aillent dans le sens commun, du bien commun de l’Eglise de Charente. Après le 15 décembre, nous passerons à une phase de dépouillement. Une synthèse sera faite avec un travail à mener par les conseils presbytéral, pastoral, épiscopal... Les réponses seront reprises ensuite pour pouvoir avoir une grande journée le samedi 5 mai 2018. Il est important de se retrouver pour un grand temps diocésain.

+ Mgr Hervé Gosseslin

En savoir plus

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Mgr Hervé Gosselin
Secrétariat : 05 45 91 86 89
226, rue de Bordeaux
16000 Angoulême
Mgr Gosselin
Secrétariat de Mgr GOSSELIN

NB : Les mails envoyés à l’adresse eveque chez dio16.fr ne sont plus consultés





-