Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/24-juin-2017

24 juin 2017

Mgr Gosselin a rappelé l’importance de la présence de RCF Charente à l’occasion de ses 25 ans. C’est ce qu’il a fait également pour la communauté Saint-Jean présente à Richemont depuis 1992. Mgr Gosselin a aussi évoqué des réalités du diocèse.


RCF Charente a pris le temps de fêter ses 25 ans le 24 juin. Sur la fin de journée : messe, conférence sur les médias, repas et soirée musicale ont rassemblé des dizaines de personnes. L’évêque n’a pas manqué de souligner cet anniversaire et ce qu’il représentait. « Nous souhaitons un bon anniversaire à RCF Charente. J’invite d’ailleurs les auditeurs à s’exprimer, à envoyer une carte ou un cadeau pour manifester leur satisfaction. Précisons que la radio est installée dans les locaux de la Maison diocésaine, là où sont regroupés tous les services du diocèse. RCF fait bien partie de cet ensemble comme organe d’information. »
« Avec la radio, on vient rejoindre les Charentais chez eux, ce qui n’est pas rien de pouvoir ainsi être présent partout en Charente, dans tous les coins des doyennés, de pouvoir donner des informations sur la vie du département, sur la vie de l’Eglise. On souhaite à RCF Charente plein de bonnes choses et une longue et heureuse vie. En ce samedi, c’est la fête pour pouvoir célébrer cet anniversaire. C’est important de le faire avec une messe ».

« Il y a un service assez unique donné par RCF Charente »
« Quand j’ai été nommé évêque et que j’étais encore en Bretagne, RCF Charente est venu me rejoindre là où j’étais. Dès le début, cheminer avec la radio faisait partie de l’aventure. Je crois que d’avoir une radio au service de la vie du diocèse est quand même important. Il s’agit d’un beau sujet de satisfaction pour vous, pour toute l’équipe que nous félicitons. Cet anniversaire, 25 ans, correspond à un âge raisonnable où on peut se dire : il y a certainement une certaine maturité et, en même temps, je suppose, des gros défis pour pouvoir tenir. Il y a en effet de la concurrence et, malgré tout, il y a un service assez unique qui est donné en Charente, je crois, tant pour être l’écho de la vie de l’Eglise mais aussi de la vie de la société. Je pense en particulier aux élections législatives où RCF Charente peut avoir cette place un peu d’information et de formation. On compte sur vous ».

« D’autres avaient aussi choisi la date du 24 juin pour aussi marquer un anniversaire et 25 ans également. La communauté des Frères de Saint-Jean est active depuis 1992 à Richemont. « D’avoir une communauté de Frères qui ait accepté de venir ici peut être une chance pour un diocèse et également pour eux. Ils sont installés à Richemont, ils sont responsables de la paroisse de Cherves et d’un certain nombre d’activités diocésaines et liées également à leur propositions de communautés. Bon anniversaire à eux pour ces 25 ans ».
« C’est aussi la richesse de la vie de l’Eglise que de pouvoir accueillir des charismes nouveaux. S’il y avait des communautés religieuses qui avaient envie de s’installer dans le diocèse, nous serions sûrement ravis. Nous pensons ceux qui vont partir comme la communauté des Soeurs de Chalais qui quitte la Charente, après de nombreuses années de présence, pour différentes raisons que nous comprenons très bien. Du coup, c’est important de signaler cette présence de Frères de Saint-Jean : 5 prêtres et 1 frère actuellement. Ils sont d’un grand soutien pour les chrétiens du pays cognaçais. »

Des appels pour un renouvellement dans les missions

Le 23 juin, le diocèse s’est retrouvé autour de femmes et d’hommes en responsabilité dans la Maison diocésaine, dans des mouvements et qui arrêtaient leur mission. « Du fait de leur âge ou parce qu’elles arrivent au terme de leur mission pastorale parce qu’il y a un mandat avec une durée déterminée. Ce repas était une occasion de fêter et d’honorer Isabelle Fournier, responsable de la Maison diocésaine, Danielle Landreau, secrétaire, Colette Decool, responsable de la catéchèse, Barbara Labaisse, responsable de la pastorale santé, Soeur Angélique qui avait une activité à la bibliothèque, Pierre Ancelin, pour le pôle solidarité, Marie-Paule Ordonneau, aumônier des hôpitaux, Jean-Charles Sarrazin, animateur pastoral grâce à la musique, Primavera Morente, secrétaire paroissiale de Cognac, Anne-Marie Charpentron, secrétaire paroissiale de Fléac ».
« Toutes ces personnes vont arrêter prochainement ou dans l’été, mais elles ont toutes été rassemblées. Nous les avons fêtées, nous leur avons dit merci et nous les avons envoyées en leur souhaitant plein de choses. Ce qui ne signifie pas que ces femmes et ces hommes ne garderont pas une autre activité dans la vie du diocèse. Mais il est important que les mandats soient limités, qu’ils s’arrêtent. Et il va donc y avoir des appels pour ce renouvellement. Dimanche 2 juillet, une journée est aussi organisée à la Maison diocésaine ouverte à tous ceux qui voudraient aider à nettoyer, à désherber, à peindre... une journée de remise à neuf. Tous ceux qui ont envie de venir seul ou en famille sont les bienvenus. Une journée, j’espère, dans un esprit festif et convivial. La vie de l’Eglise compte en effet beaucoup sur le bénévolat mais, en même temps, la vie de l’Eglise a besoin aussi de personnes salariées. En tout cas, il est essentiel que nous puissions remercier tout ceux qui partent et souhaiter la bienvenue à ceux qui vont arriver ».

L’assemblée générale de l’Association Diocésaine se tenait vendredi 23 juin. Elle a permis notamment de présenter les comptes. « L’activité 2016 a été marquée par l’arrivée d’un nouvel évêque, toute une année de miséricorde, une année après un audit financier où un certain nombre de questions ont été posées. Avec ce signal d’alarme tiré, les efforts concernant la réduction des charges et un appel à être plus généreux dans les dons, le déficit de 2016 a diminué de moitié par rapport à celui de 2015. On se félicite. C’est un sujet de joie. Cela veut dire qu’il y a la moitié du chemin de fait et il y a donc tout ce qui reste à faire. On peut se réjouir quand même de tout ce qui a déjà été fait. La bonne nouvelle aussi, c’est qu’il y a tout un système mis en place par les services comptables et économiques pour responsabiliser les paroisses et les secteurs et que tout soit unifié dans une gestion commune. Globalement, on peut dire qu’on est bien parti ».

Propos de l’émission de RCF Charente retranscrits par Erica Walter

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Mgr Hervé Gosselin
Secrétariat : 05 45 91 86 89
226, rue de Bordeaux
16000 Angoulême
Mgr Gosselin
Secrétariat de Mgr GOSSELIN

NB : Les mails envoyés à l’adresse eveque chez dio16.fr ne sont plus consultés





-