Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/9-decembre-2017

9 décembre 2017

Mgr Gosselin a abordé la question de la délivrance parce qu’il a participé à un colloque sur le sujet. Et puis l’évêque a pris le temps aussi d’expliquer l’enjeu du deuxième thème de la consultation diocésaine sur la collaboration de Tous.


L’évêque intervenait dans le cadre d’un colloque sur le thème de la délivrance dans le diocèse d’Evry. La communauté du Chemin neuf organisait ces journées, du 7 au 10 décembre, qui rassemblaient beaucoup d’acteurs diocésains et aussi internationaux. « Ce thème de la délivrance est important : c’est savoir être délié de tous les liens qui nous empêchent d’être nous-mêmes et de vivre notre vie chrétienne. Je crois que c’est dans la grande tradition de l’Eglise. On est parfois confronté à des positions un peu différentes : ceux qui croient que le diable existe et ceux qui n’y croient pas, ceux qui disent simplement que c’est une question de psychologie, de psychiatrie. Pourtant, là, on est en train de revoir tous les fondements bibliques de cette question de l’adversaire et de ces esprits impurs, de ces esprits mauvais qui peuvent parfois solliciter le cœur de l’homme. »
« On parle beaucoup de la liberté de l’homme, de la volonté de l’homme. Je pense que c’est une mission importante de l’Eglise de savoir proposer une bonne nouvelle. Et dans cette bonne nouvelle, comme on le dit dans l’Evangile, il y a à la fois des guérisseurs, des exorcistes et c’est cette réalité que nous essayons d’approfondir. Je participe à ce colloque un peu au titre de prêtre accompagnateur auprès du Renouveau qui propose assez facilement cette démarche de libération », souligne Mgr Gosselin.

La joie de vivre ensemble

La consultation diocésaine des communautés chrétiennes se poursuit encore pendant quelques jours. L’occasion pour l’évêque d’aborder le deuxième grand thème au coeur du questionnaire : la collaboration de Tous « Je vais faire un petit lien structurel avec le thème du colloque de la communauté du Chemin neuf. Généralement, dans chaque diocèse, l’évêque nomme un exorciste qui s’entoure d’une petite équipe, laïcs et professionnels, pour l’aider dans son discernement. On voit dans cet exemple-là que la collaboration prêtre-laïcs est quelque chose de très important. Dans la deuxième question de la consultation, il y a une affirmation qui est de dire : nous sommes tous baptisés, et c’est au titre de notre baptême que nous sommes appelés après à choisir des états de vie, mariage, vie consacrée, ministre ordonné. Mais je pense que nous ne sommes pas condamnés à vivre ensemble mais que nous devons avoir la joie de vivre ensemble et de collaborer ensemble pour l’annonce de l’Evangile au titre de notre baptême. »
« Comme dans toutes les équipes même professionnelles -entreprise ou hôpital- c’est parfois très heureux de travailler ensemble, parfois plus compliqué. Cette réalité n’est donc pas liée aux états de vie : des équipes de laïcs ont du mal à fonctionner ensemble, les prêtres ensemble, ce n’est pas toujours facile, mais la collaboration peut aussi être très agréable et heureuse. Cette idée de collaboration, en particulier entre prêtre et laïcs, mais aussi entre laïcs et entre prêtres, est quelque chose de fondamental pour l’évangélisation aujourd’hui. Qu’ils soient un pour que le monde croie, dit Jésus au chapitre 17 de Saint Jean », rappelle l’évêque.

« Le b.a-ba du vivre-ensemble, c’est d’apprendre à communiquer »

« J’ai vécu cette collaboration moi-même en communauté au Foyer de Charité de Tressaint. Je le vis aussi actuellement, de manière quotidienne, avec des collaborateurs prêtres, vicaires général et épiscopaux, différents conseils où il y a des laïcs. Je le vois aussi en paroisse, il me semble que le b.a-ba du vivre-ensemble, c’est d’apprendre à communiquer. C’est valable pour toute société. On peut communiquer paisiblement, on peut avoir un a priori très positif sur l’autre. Il y a une manière aussi d’apprendre à parler, une communication non violente qui est signe un peu d’une communion que nous cherchons à vivre. Il est question ici d’aspects extrêmement simples sur la communication, pas simplement au niveau des compétences, mais sur la collaboration entre nous. Ce qui signifie aussi essayer d’être pour nos frères et sœurs, quel que soit leur état de vie, une cause de bonheur et de susciter plus la joie que la déprime et les difficultés. Parce qu’il faut avouer qu’il y a des comportements et des paroles qui sont extrêmement difficiles à vivre comme il y a aussi des comportements et des encouragements qui aident les uns et les autres à se sentir bien là où ils sont. Je pense que c’est quelque chose de majeur pour nous ».
« Il nous faut vraiment progresser, parfois faire évaluer notre manière de vivre ensemble pour rectifier certaines dimensions. Il s’agit de faire des progrès. Prêtres et laïcs ont à apprendre à vivre ensemble, cela ne va pas de soi. Je crois que Vatican II, en mettant en avant l’apostolat des laïcs, ne dit pas simplement : il y a moins de prêtres donc à vous, les laïcs, d’assurer les charges. Le message est aussi : vous laïcs, aujourd’hui par votre baptême, vous avez une mission d’évangélisation, de participation au gouvernement. Voilà l’esprit de Vatican II dans lequel nous vivons aujourd’hui et qui est déterminant. Chacun a sa place et doit prendre sa place. On a à progresser dans notre manière de fonctionner, ce qui suppose la subsidiarité. On délègue des missions sur lesquelles on doit savoir rendre compte. Cela demande beaucoup d’humilité et de douceur les uns envers les autres, comme dit Saint-Paul et aussi de bienveillance. On s’éduque les uns les autres et, je pense, que c’est pour le bien commun. Cette question sur la collaboration entre nous est déterminante, elle est liée à notre baptême et à la vie dans l’Esprit également », conclut Mgr Gosselin.

Erica Walter

En savoir plus

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Mgr Hervé Gosselin
Secrétariat : 05 45 91 86 89
226, rue de Bordeaux
16000 Angoulême
Mgr Gosselin
Secrétariat de Mgr GOSSELIN

NB : Les mails envoyés à l’adresse eveque chez dio16.fr ne sont plus consultés





-