Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/A-Dieu-Robert

A...Dieu, Robert !

Homélie de la messe d’entrée dans la Vie éternelle de notre frère et ami ROBERT COIFFARD
LE 20 Décembre 2016, à Touzac à 14 h 30
en lien avec 1°St.Jean 4,7-10 et St.Matthieu 5, 1-12


Frères et sœurs,

Nous sommes venus nombreux pour accompagner Robert vers la Cité du Ciel, et pour entourer de notre affection, de notre amitié, de notre prière ses enfants et petits enfants, ainsi que tous les membres de sa famille.
Le départ un peu brutal de Robert nous a laissés sans voix. On croyait, en effet, que cet époux, ce père, ce grand père, cet ami, ce frère, oui on croyait qu’il était solide comme un chêne enraciné dans cette terre de Touzac tout près de l’église Saint Laurent du 12° siècle et que la restauration actuelle remet en valeur.
Robert, ce chêne humain, plein d’humour et de bonté, disponible pour un coup de main à donner comme pour un coup de cœur à partager, Robert est tombé sous le souffle imprévisible mais puissant de la maladie qui l’a fait passer de la rive de cette terre de vignes à celle du Ciel.

Gardien de l’église- le bedeau comme il aimait le dire en souriant-, Robert avait pris la succession de son père pour «  secouer la drôlesse de 635 kilos, la cloche dont il disait qu’elle était « la plus belle des environs. » Après 68 ans comme sonneur de cette cloche, il se contentait désormais d’appuyer sur un bouton , et selon ses propres paroles « c’est quand même plus facile.et moins fatiguant. »

Le 21 novembre 2015, la Charente Libre écrivait : « Touzac ne serait pas Touzac sans Robert Coiffard, l’unique. Il en est la mémoire. »

Un père, un mari qui vient de rejoindre son épouse Lucette décédée il y a deux ans ces jours-ci, un ami, un frère, Robert est un chrétien fervent, généreux, un homme de foi convaincu, un très bon chanteur au sein de la chorale paroissiale à laquelle il apportait sa voix avec beaucoup de justesse et de puissance, ces derniers temps encore .

Désormais, il fait partie de la chorale céleste avec laquelle il va fêter Noël, au milieu des anges et des membres de sa famille qui l’ont précédé. Alors, j’entends Dieu lui dire : « très bien bon et fidèle serviteur, entre dans la joie de ton Maître ».
Il faut le dire , Robert a nourri sa vie de la Parole de Dieu que nous venons d’entendre : « aimons-nous les uns les autres, puisque l’amour vient de Dieu. »
En ces temps de turbulences mondiales, où les guerres raciales accompagnent les conflits de pouvoir, oui, là où nous vivons, « aimons-nous les uns les autres. »
A l’approche de Noël, ce message d’amour nous invite tous à plus d’attention, de compréhension, de respect mutuel, de solidarité.


Anne-Florence, Bruno, et membres de votre famille, votre peine qui est grande et votre chagrin sont aussi les nôtres. Et nous voulons vous entourer, aujourd’hui, mais surtout demain et après demain de notre discrète présence et amitié. N’hésitez pas à nous appeler si vous avez envie et besoin de parler, de faire mémoire avec nous de vos deux parents, Lucette et Robert, désormais dans l’éternité.

Cependant, en accompagnant Robert, gardons dans la mémoire de notre cœur l’invitation de Jésus qui nous demande de nous aimer les uns les autres. Une visite, un coup de fil, un petit mot de gentillesse, un regard bienveillant, ces tout petit gestes font du bien. Alors ne nous privons pas de les offrir à ceux et celles qui souffrent.
Ainsi, nous serons ouverts et accueillants au second message de la Parole de Dieu proclamé dans les huit béatitudes « Heureux ».

Oui, nous serons heureux si nous remplaçons la violence par la douceur- heureux les doux-, la rancœur par le pardon- heureux les miséricordieux-, si nous savons pleurer avec ceux qui pleurent, si nous sommes des artisans de paix.

Frères et sœurs, en prolongeant ce temps de la Parole par l’eucharistie, la communion, nous proclamons notre foi en Jésus, mort et ressuscité, présent et vivant au milieu de nous et en nous. Nous proclamons aussi notre espérance enracinée dans la Parole de DIEU qui nous dit que la mort n’a pas le dernier mot, et que nous sommes tous appelés à entrer dans la Vie Éternelle, là où nous retrouverons Robert et ceux qui nous ont précédés.
Dans le silence, ouvrons nos cœurs à « l’essentiel qui est invisible à nos yeux de chair, car on ne voit bien qu’avec le cœur... », oui, ouvrons nos cœurs aux autres et à Dieu, chaque jour...toujours... par amour !...Amen !

Frère Henri Revéreau

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

RCF fête ses 25 ans

adresse Paroisse Segonzac
1 rue Jean d’Hermy
16130 Segonzac
+335 45 83 40 07
paroisse.segonzac chez orange.fr


allowfullscreen>

Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France


Denier du culte 2017

Agenda


Relais de la Paroisse


Equipe du deuil