Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/A-chacun-selon-ses-capacites

A chacun selon ses capacités

Dimanche19 Novembre 2017
33° dimanche du temps ordinaire Année A
Saint Matthieu 25,14-30


Parabole des talents...

L’évangile de ce jour nous montre les largesses et le bon sens d’un homme qui part en voyage en confiant à ses serviteurs la gestion de ses biens, dans le respect des capacités de chacun.
A l’un il confie cinq talents, à un autre deux, et au troisième un. Démarche de confiance en même temps que grand respect de chaque serviteur.
Trois serviteurs différents, comme nous le sommes dans une assemblée et dans la vie quotidienne. Je pense à des parents qui confient à leurs enfants la gestion de leurs vignes, à chacun selon ses capacités...Une telle démarche est expression de la connaissance des personnes et du respect qu’on leur doit. En effet donner à chaque personne ce qu’elle est capable de faire montre qu’on la respecte.
Il en est aussi ainsi, dans notre vie de communauté chrétienne. Nous ne sommes pas tous faits pour assumer les mêmes charges.
- Le pasteur doit veiller à demander aux personnes ce qu’elles sont capables de faire.
- Ainsi ces personnes vont s’épanouir dans le développement des talents qui lui sont reconnus . Alors le maître peut partir en toute tranquillité en continuant de faire confiance aux personnes et au temps....

« France qu’as-tu fait de ton baptême ? »

Cette question était posée par le Pape Jean Paul II lors de son pèlerinage en France en juin 1980. Elle est toujours d’actualité et elle nous concerne tous. Elle s’adresse à chacun de nous. Pourquoi ?

  • D’abord parce que la vie , notre vie est un don (talent) gratuit de Dieu. Puis parce que par notre baptême nous sommes faits fils de Dieu et frères : que faisons-nous de cette vie et de de notre baptême ?
  • Prenons-nous le temps de rendre grâce à Dieu. Nous ne pouvons pas nous installer dans l’ingratitude. Nous sommes invité à chanter sans cesse « ô Seigneur, comment reconnaître les bienfaits dont tu m’as comblé... »
  • Puis nous recevons la mission de faire fructifier les talents donnés par le Seigneur. A l’un le talent de visiter les malades, à un autre celui d’accompagner les familles en deuil, les enfants et les jeunes, à un troisième à gérer les finances de la paroisse, à d’autres d’assurer l’EAP et le CAP, l’accueil, le secrétariat, le fleurissement et l’entretien des églises, la tenue des registres, l’animation liturgique et les chants, l’ouverture et la fermeture des églises, le lien avec les mouvements de solidarité, le journal « Ensemble », le site de la paroisse, la préparation au baptême, au mariage … et la liste n’est ni définitive, ni exhaustive, vous êtes invités à la compléter avec bienveillance...et à vous demander où vous vous situez dans votre engagement pour le développement de vos talents...

Le retour du Maître...

Le Maître revient de son voyage.

  • Naturellement, il va rencontrer ses serviteurs pour faire le point avec chacun d’eux. Ce temps de rencontre devient un moment de vérité : ces serviteurs, qu’ont-ils fait des talents confiés par le Maître. L’évangile nous donne la réponse : deux ont travaillé à faire fructifier les talents confiés par leur Maître. Le dernier, pris par la peur ou le doute à conservé son talent dans la craindre de le perdre, ou pour toute autre raison non explicitée dans l’évangile.
  • Il ne nous appartient pas ici de juger, mais de nous poser, pour nous-mêmes, la question : « que fais-tu des talents que le Seigneur te donne ? »
Comment fais-je fructifier le talent de la foi ? Celui de la charité fraternelle ? Et celui de l’espérance ?

Prenons le temps de nous asseoir avec ce texte de l’évangile : relisons-le, prions-le, et rendons grâce à Dieu ou bien demandons pardon pour notre paresse ou notre peur , notre manque d’audace missionnaire...

En ce dimanche, journée mondiale des Pauvres...écoutons le Pape François :

« j’ai voulu offrir à l’Église la Journée Mondiale des Pauvres, afin que dans le monde entier les communautés chrétiennes deviennent davantage et mieux signe concret de la Charité du Christ pour les derniers et pour ceux qui sont le plus dans le besoin...Cette journée entend stimuler, en premier lieu, les croyants afin qu’ils réagissent à la culture du rebut et du gaspillage, en faisant leur la culture de la rencontre...afin qu’ils s’ouvrent au partage avec les pauvres, sous toutes les formes de solidarité, en signe concret de fraternité...car la pauvreté nous interpelle chaque jour par ses mille visages marqués par la douleur, par la marginalisation, par l’abus, par la violence, par les tortures, la guerre, la privation de la liberté et de la dignité... par le manque de travail, la solitude. La pauvreté a le visage de femmes , d’hommes et d’enfants exploités par le pouvoir de l’argent... »



Tous ces pauvres sont peut-être à la porte de chez nous
... ouvrons nos yeux et nos cœurs et avec le Pape Paul VI, demandons à Dieu de
« bénir les mains( les nôtres peut-être) qui s’ouvrent pour accueillir les pauvres et les secourir : ce sont des mains qui apportent l’espérance, des mains qui surmontent toutes les barrières de culture ? En versant l’huile de consolation sur les plaies de notre humanité »,
cette humanité du voisin qui est seul, du malade qui attend, de l’enfant qui a peur, de l’adolescent qui cherche son chemin... ouvrons nos cœurs pour écouter, consoler, gratuitement, fraternellement... »

Chez nous....

Bientôt, chez nous, rue Gaston Briand à Segonzac, un espace d’accueil, d’écoute, d’entraide, de soutien, sera ouvert par le Secours Catholique. Sa mission sera illuminée par l’amour des autres à la manière de Jésus dan l’évangile... Nous aurons à cœur, en temps voulu de nous renseigner sur les besoins de ce lieu d’accueil, et d’offrir de notre temps, peut-être de notre avoir pour permettre à ceux qui viendront s’y réchauffer, de trouver un foyer d’amour...


En contemplant Jésus dans la pauvreté
de sa nudité à Bethléem comme sur la croix, prenons dans notre prière celles et ceux qui ne disent rien, mais qui attendent qu’on les regarde, qu’on leur parle, qu’on les aime... prions :

Seigneur Jésus,
Tu es le pauvre partout dans le monde,
que nos regards contemplent Ta pauvreté.
Tu es le pauvre que l’on repousse,
celui qui subit l’injustice.
Tu es le pauvre courbé sous la peine,
la solitude, la maladie...
Seigneur Jésus,
Tu es le pauvre meurtri par la guerre,
blessé qui cherche sa liberté,
le pauvre qui attend
d’être tout simplement aimé...
A tous celles et ceux
qui sont dans la pauvreté
matérielle, affective, spirituelle,
Père donne le pain d’amour
chaque jour. Amen

Frère Henri Revéreau, missionnaire de Ste Thérèse

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Paroisse Segonzac
1 rue Jean d’Hermy
16130 Segonzac
+335 45 83 40 07
paroisse.segonzac chez orange.fr


Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

Agenda


Relais de la Paroisse


Equipe du deuil

Equipe EAP


-