Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Accompagnement-des-laics-en-mission
      Accompagnement des laïcs en mission

Accompagnement des laïcs en mission

Appel et accompagnement pastoral des laïcs dans leur mission

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 3 votes

« Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis afin que vous partiez, que vous donniez du fruit, et que votre fruit demeure » Jn 15, 16


Au cours des dernières années, des laïcs ont été appelés à prendre leur part à la mission de l’église et à participer à des tâches diverses, tant dans les paroisses et les doyennés qu’au sein des services et des mouvements d’Église. Ces missions peuvent être d’ordre administratif, d’intendance ou pastoral.
Les prêtres et les laïcs en responsabilité ecclésiale, qui envoient des personnes sont appelés « Référents ». Ces derniers, parfois dépourvus et manquant d’outils et d’expérience, ont demandé un soutien et des repères pour assurer l’accompagnement des personnes et le suivi de leur mission.
Aussi a-t-il semblé important de mener une réflexion avec l’ensemble de ces
« référents », afin de convenir d’une démarche commune à toutes les paroisses, aux doyennés et aux services. Les prêtres (curés et doyens), les laïcs responsables des différents services et les membres des équipes pastorales ou économiques trouveront une aide pour mieux exercer leur responsabilité vis-à-vis des laïcs qu’ils appellent et qu’ils accompagnent.

Une démarche d’Église

Cette démarche s’inscrit dans la compréhension même de ce qu’est l’église et de ce qu’elle est appelée à vivre.

La Commission épiscopale française pour les ministres ordonnés et les laïcs en mission ecclésiale souligne, dans son document « Laïcs en mission ecclésiale »

« Au sein de la communauté humaine, l’Église est « dans le Christ, en quelque sorte le sacrement, c’est-à-dire à la fois le signe et le moyen de l’union intime avec Dieu et de l’unité de tout le genre humain » (LG 1). Elle tire son origine de la mission du Fils et de l’Esprit, selon le dessein de Dieu le Père (LG 2, 3, 4).

Comprendre l’Église « comme » sacrement c’est d’abord se rappeler que le Christ est l’unique sacrement fondateur. L’Église reçoit en permanence de Dieu ce don d’être en quelque sorte sacrement, d’être « signe », « de faire signe » ; elle le fait sous les deux registres indissociables et complémentaires du sacerdoce baptismal et du sacerdoce ministériel. Ce don est la source de sa vie et de son agir. »

« C’est sous cet horizon du mystère et de la mission de l’Église que doit être pensée la diversité des responsabilités qui structurent et organisent la vie de l’Église. Il ne s’agit pas seulement de questions de fonctionnement. La diversité des membres et l’articulation des charismes et des ministères est là pour signifier que l’Église se comprend et se donne à voir comme « Peuple de Dieu, Corps du Christ, Temple de l’Esprit ». Tous ceux qui ont reçu des charismes doivent les exercer pour la croissance de toute l’Église. »

« Le discernement des charismes est indispensable. Aucun charisme ne dispense de la référence à l’autorité des pasteurs de l’Église. L’Église doit apparaître pour ce qu’elle est vraiment et donc manifester le mystère du salut à travers ses membres et ses institutions.

Dans ce cadre fondamental, notre propos est de penser la spécificité des laïcs qui reçoivent une mission précise dans l’Église. »

A propos de cette spécificité, la Commission épiscopale rappelle les propos
de Benoît XVI : « il est nécessaire que les mentalités changent à l’égard des laïcs, que l’on cesse de les considérer comme des collaborateurs du prêtre pour les reconnaître réellement coresponsables de l’être et de l’agir de l’Église »

« La nomination d’un laïc en mission ecclésiale, continue la commission épiscopale, doit être précédée d’un bon discernement, ce qui peut requérir l’existence d’une instance diocésaine qualifiée pour cela. Une telle nomination suppose qu’une formation ecclésiale a été réalisée, ou est en cours. Des critères pour le discernement des aptitudes à la mission ecclésiale de laïcs peuvent être établis. Il apparaît aussi qu’une formation continue soit nécessaire ainsi que la nécessité de l’accompagnement spirituel et de la relecture. »

Dans notre diocèse d’Angoulême  : Ensemble pour la mission

Ce que les évêques de France enracinent dans la nature et la mission même de l’église, l’église de Charente le vit de façon très concrète. C’est ce qu’a demandé le synode diocésain de 1988, appuyé par le synode de 2005, dans l’appel d’une « prise en charge commune de la mission ».

Monseigneur Dagens le rappelle encore dans l’introduction de la charte diocésaine des équipes d’Animation Pastorale, en 2005 : « Je suis convaincu
que ce nouveau façonnement de l’Église est porteur d’appels nouveaux, aussi bien pour des laïcs qui comprennent de l’intérieur la mission de l’Église que pour des prêtres, actuels et futurs, qui comprennent de leur côté leurs raisons d’être prêtres, serviteurs de Jésus-Christ et éducateurs de la foi et de la charité dans les communautés chrétiennes et les paroisses auxquelles ils sont liés. »

Evidemment, « nous ne pouvons pas nous payer le luxe de travailler à côté les uns des autres » . Prêtres et laïcs appelés « référents », qui appellent et envoient au nom de l’Evêque et de l’église diocésaine, doivent pouvoir s’appuyer sur des repères communs et une démarche commune à toutes les instances du diocèse pour accompagner les laïcs non seulement dans le suivi de leur mission, mais aussi en tant que personnes.

Un constat

En effet, partout dans le diocèse, à l’occasion d’un départ à la retraite, de l’arrivée d’un nouveau prêtre dans une paroisse, de l’évolution d’un service, d’une demande de formation ou du remplacement d’une personne, des difficultés, des questionnements et des besoins d’information apparaissent quant à l’accompagnement des personnes pendant la période où elles sont au service de l’église dans le diocèse.

Ces interrogations sont multiples. Elles vont du domaine juridique à l’accompagnement spirituel, en passant par l’élaboration d’une fiche de poste, la préparation d’un entretien de recrutement ou les possibilités de formation.

Documents à utiliser pour l’accompagnement des personnes dans le suivi de leur mission :

- Fiche de poste
- Guide d’évaluation
- Guide de relecture

En savoir plus

Pour vous procurer le livret complet (36 pages) : Maison diocésaine, 226 route de Bordeaux, 16000 Angoulême. 05 45 91 34 44. economat chez dio16.fr

Documents joints

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les doyennés et paroisses



Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

Agenda