Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Assemblee-generale-2018

Assemblée générale 2018

L’assemblée générale de la BDCA "Bande Dessinée Chrétienne d’Angoulême" s’est tenue le mardi 6 novembre 2018 à la Maison Diocésaine d’Angoulême


Bilan narratif et compte rendu d’activités du 32ième festival la BD Chrétienne

Festival 2018

Échos et regards sur l’édition 2018 :

Le 32ème festival de la Bande Dessinée Chrétienne d’Angoulême s’est déroulé sur les trois sites habituels : la Cathédrale, l’église St Martial et le Temple de l’Église Protestante Unie d’Angoulême, à l’occasion du 45ème Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême, du 25 au 28 janvier 2018.

Comme chaque année, nous avons proposé des expositions, des stands de vente, des animations, des conférences, des dédicaces, toujours en phase avec l’actualité et ouverts sur les réalités de notre monde.

Le public a été présent en nombre et en diversité, montrant ainsi sa reconnaissance pour la qualité et le professionnalisme du travail présenté.

L’ambiance générale du Festival 2018 était sereine et souriante.

Mais l’éventualité d’actions hostiles fait malheureusement partie de notre quotidien. Bien sûr, nous avons remis en place la surveillance des entrées par des personnes vêtues de gilets jaunes, ce que les visiteurs acceptent toujours volontiers.

Vernissage et Prix


Le point d’orgue de notre festival a été le vernissage des expositions et la remise des Prix à l’église Saint Martial le jeudi 25 janvier à 15h, devant un large public.

Ce jour-là, de nombreuses personnalités nous ont honorés de leur présence : Monseigneur Hervé GOSSELIN (évêque de Charente), Monsieur François BONNEAU (Président du Conseil Départemental), Monsieur Xavier BONNEFONT (maire d’Angoulême), un officier représentant le Chef de Corps du RIMA, plusieurs membres du FIBD (festival International de la BD) et plusieurs amis belges du CRIABD (centre religieux d’information et d’analyse de la BD). Monsieur le député Thomas MESNIER était excusé.

Étaient également présents, des élus, des dessinateurs et autres artistes, des responsables d’éditions et différentes personnes qui font vivre et aimer la Bande Dessinée.

Les enfants de l’école Saint Paul, élèves de CM2 de Mademoiselle Roseline BANACH, ont participé avec bonheur et talent à l’animation de cette remise de Prix.


Le jury œcuménique 2018, présidé par le Pasteur Jean Pierre MOLINA, a décerné une Mention spéciale à l’album « Les petites victoires » de Yvon ROY aux éditions Rue de Sèvres. Nadia GIBERT, responsable éditoriale, a reçu cette mention.

Le Prix 2018 du jury œcuménique de la Bande Dessinée a été attribué à l’album « Au pied de la falaise » de ByMöko aux éditions Soleil . Le prix a été remis à ByMöko.

Le jury du Prix de la BD Chrétienne 2018, présidé par le Père Michel MANGUY, a d’abord attribué une mention spéciale à l’album « Un bruit étrange et beau » de ZEP aux éditions Rue de Sèvres.
Vincent FAUVEL, membre du Jury et directeur adjoint de la communication à la Conférence des Évêques de France, a remis cette mention à Nadia GIBERT, responsable éditoriale.

Le Prix international 2018 de la Bande Dessinée Chrétienne a été décerné à « John BOST, un précurseur » de Vincent HENRY, Bruno LOTH et Geneviève MAROT aux éditions La Boite à Bulles.
Le prix a été remis à Vincent HENRY par Michèle JOUIN, membre du Jury.

Devant les auteurs un peu ébahis, des enfants ont mis en scène, avec beaucoup d’émotion, des extraits de chacun de ces deux albums.

Enfin chaque primé a reçu un album BD sur l’histoire d’Angoulême remis par Monsieur DULONDEL, responsable de la librairie COSMOPOLITE, notre partenaire.

Autres temps forts :


Ce même jour, jeudi 25 janvier à 17h30, a eu lieu le vernissage des trois expositions de la Cathédrale : « Charles de FOUCAULD : les BD racontent son histoire » réalisée par le Père Jean Marie GAUDILLOT, « 22 titres de BD Chrétiennes de 1941 à 2015 » une sélection du CRIABD International et enfin « Un bruit étrange et beau » coproduite par l’association du FIBD et la BD Chrétienne.

Puis au Temple à 18h30 ? en présence des auteurs et devant une assistance nombreuse, a eu lieu le vernissage de « John BOST, un précurseur », une exposition coproduite par l’APVBD, la Fondation John BOST et la Boite à Bulles.

Le vendredi 26 janvier vers 17h, nous avons reçu la visite de ZEP à la Cathédrale. Après avoir admiré le bâtiment et regardé l’exposition consacrée à son album, il s’est livré avec simplicité et courtoisie au jeu des interviews et des photos.

Un peu plus tard, la Chapelle des Œuvres de La Cathédrale accueillait le frère Roland FRANCART pour la conférence « 75 ans de BD Chrétienne » en prélude à son livre « La BD Chrétienne » aux éditions Karthala

En soirée, au Temple, nous nous retrouvions pour la joyeuse et priante soirée œcuménique animée par le Pasteur Jean Pierre MOLINA.

Le samedi 27 janvier, à 14h30 à l’église Saint Martial, BRUNOR nous a proposé une conférence intitulée « Les fausses croyances démasquées par le réel ».

Puis à 17h, une table ronde animée par Anne CONSTANTIN réunissait le Pasteur Joël DAHAN de la Fondation John BOST et Étienne HÉRIARD de la Communauté de l’Arche, autour de la question « Quels espaces et quelles paroles partager avec les personnes en situation de handicap »

Ce même jour à 19h, la messe du 45ème festival était présidée par Mgr GOSSELIN, notre Évêque. Dans une cathédrale comble, cette messe a réuni les familles, les artistes et les festivaliers. Les dessins de Sean O’BRIEN, projetés sur la voûte, ont illustré l’homélie.

Enfin, le dimanche 28 janvier, le culte du 45ème festival a eu lieu, comme chaque année en l’Église Évangélique d’Angoulême.

Bilan des expositions et des ventes :


Comme toujours, les expositions ont eu plus ou moins de succès en fonction de la présence des auteurs et donc des dédicaces ! Les expositions sur John Bost au Temple, sur ZEP à la Cathédrale et sur la Communauté de l’Arche à St. Martial, ont été remarquées.

Les ventes ont été bonnes sur les trois sites, un peu supérieures à celles de l’an passé, sans atteindre celles de 2016.

Cette année encore, pendant les 4 jours du festival, la table d’hôtes était ouverte au presbytère de la Cathédrale. La Maison Diocésaine a, comme toujours, hébergé des dessinateurs, des scénaristes, des journalistes et autres professionnels venus spécialement pour ce festival.
Ces deux lieux permettent rencontres, échanges et réflexions : des idées de BD, naissent parfois lors de ces rencontres.

Médiatisation  :



Les représentants d’horizons les plus divers de la presse se sont fait l’écho de la BD Chrétienne.
Dès le 3 novembre 2017, le Courrier Français consacrait un article au comité de lecture qui sélectionne les albums retenus pour le Prix de la BD Chrétienne.

La grande nouveauté de cette année fut la tenue d’une Conférence de Presse le 11 janvier, au cours de laquelle furent révélés les Prix 2018 de la BD Chrétienne. Le jury s’était réuni précédemment à Paris, dans les locaux de la Conférence des Évêques de France, le 19 décembre 2017.

Dés le 12 janvier, la Charente libre, Sud Ouest et RCF se sont faits l’écho de notre Conférence de Presse.

Puis des informations ont été données sur la chaine KTO, ainsi que dans le journal La Croix.

Le journal Le Protestant de l’Ouest a publié un bel article consacré à John Bost.
Pendant les quatre jours du Festival, la radio RCF a installé ses micros dans le petit local vitré situé à l’entrée de l’église St. Martial.

Outre les différents médias, Facebook et surtout Twitter ont également relayé et commenté nos manifestations.

Pour être plus en phase avec notre temps (et peut être aussi pour paraître « jeune »), la BD Chrétienne a ouvert cette année une page Facebook.

Conclusions :


La BD chrétienne à Angoulême, mène une action unique. Son souci d’ouverture, son partenariat étendu et son originalité, drainent chaque année des milliers de visiteurs les plus divers, croyants ou non, simples curieux ou lecteurs avertis.
Depuis ses origines notre équipe œcuménique a toujours la volonté de :

  • Promouvoir un autre visage de la Bande Dessinée et à travers elle, annoncer les valeurs évangéliques.
  • Tracer un trait d’union entre Culture et Foi, comme cela se vit dans d’autres festivals (Aix, Cannes, Avignon, etc.….)
  • Contribuer au mieux à la réussite du FIBD qui mérite l’appoint de toutes les énergies.
    Ces principes seront aussi ceux du 33ème Festival de la BD chrétienne en 2019.

Pour terminer ce compte-rendu 2018, j’évoquerai ce moment privilégié que fut la visite de Monsieur Philippe CHAPPUIS, alias ZEP, à la Cathédrale. Il venait voir l’exposition que nous lui consacrions, en partenariat avec le FIBD, à partir de son album : « Un bruit étrange et beau ». Questionné sur son oeuvre, il a fait un parallèle entre le travail solitaire du dessinateur et la solitude silencieuse du moine chartreux. L’un et l’autre sont en perpétuelle recherche.
Dans la lignée des artistes ancestraux, les auteurs de BD nous montrent tour à tour le beau, le bien ou le mal, le rire ou les larmes, l’absurde ou l’inconnu, le réel ou le rêve, etc., etc. Les œuvres d’art sont des jalons dans la quête commune à l’ensemble de l’humanité, celle de l’Absolu ou, plus précisément, la quête éternelle de l’Amour Absolu.
Chacun, selon ses convictions, donnera un nom à cet Amour Absolu.
Les Chrétiens, eux, l’appellent : Dieu.
Bernard BALUTEAU

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Festival 2018 de la BD chrétienne d'Angoulême



-