Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/C-est-le-Seigneur

C’ est le Seigneur !

Dimanche 10 Avril 2016
Troisième dimanche de Pâques
St.Jean 21,1-19
Homélie de fr.Henri Revéreau
Missionnaire de Ste Thérèse de l’ enfant Jésus


Dans l’Evangile de ce jour, il y a trois temps :

  • Jésus appelle ses disciples du rivage. Il les invite à la persévérance dans la confiance en sa Parole, après une nuit de pêche sans poisson.
  • Jésus prépare le repas pour ses disciples ; Il les invite à partager le pain avec Lui.
  • Jésus dialogue avec Pierre et lui confie son Eglise.
Aujourd’hui l’Église, notre Église et notre monde sont ballottés

par des vents contraires sous le souffle puissant des médias.

  • Va-t-elle à la dérive ?
  • allons-nous tomber dans le découragement comme les disciples qui ont travaillé toute la nuit sans rien prendre
  • Fermons-nous les yeux aux réalités douloureuses exposées et commentées par la presse, la télé, la radio etc… ?

Ce serait bien humain de nous enfouir dans le silence ou de nous fermer au réalisme des souffrances des victimes !
Ce serait bien humain de nous réfugier dans la peur, le doute ou le repli sur nous-mêmes !
Mais, en ce dimanche nous entendons Jésus nous dire « Jetez les filets à droite de la barque !  » ou «  Allez au large ! »

A travers la tempête qui secoue notre monde et l’Eglise aujourd’hui, c’est-à-dire chacun de nous, accueillons la Parole du Seigneur comme une invitation forte à nous aider à porter les fardeaux les uns des autres, avec confiance, réalisme, humilité, afin de trouver le repos dans l’amitié du Christ, comme on le trouve dans le partage de nos vies avec un ami.

Comme l’écrit l’ancien Maître Général des Dominicains, le P.Timothy Radcliffe " C’est à travers les crises que nous pouvons nous rapprocher de Dieu. "
Dans une conférence qu’il fait devant le clergé de Dublin, fin 2009, ce dominicain ouvert aux grandes réalités de notre monde, ami fidèle de Jésus, grand connaisseur de notre humanité s’exprime ainsi : « Portons le fardeau de chacun, des victimes, de ceux qui ont commis les sévices, du Peuple de Dieu. Libérons-nous du lourd fardeau qui consiste à essayer d’affirmer notre vertu et trouvons le repos dans la manche de Dieu, avec tous les autres bougres ! »…

« Toute cette inquiétude autour du comportement sexuel, tout ce sentiment que quelque chose ne va pas, toute cette angoisse se focalise sur le pédophile…Je ne veux en aucune manière minimiser la gravité de ce crime véritablement affreux et inexcusable, mais aider à comprendre l’intensité de la colère. Les violences sexuelles à l’encontre des mineurs sont, j’imagine, le paratonnerre de toutes nos angoisses concernant la sexualité et la manière dont elle semble s’être détachée de toute vision morale »…. « Nous avons besoin de renouveler notre compréhension de ce que signifie les Commandements de Jésus, » et d’entendre le Seigneur nous dire « m’aimes-tu ? »

La triple réponse de Pierre à Jésus « tu sais que je t’aime » peut-elle devenir la nôtre au milieu des turbulences personnelles, familiales, communautaires, ecclésiales, sociales que nous traversons ?
La réponse est :

  • «  Oui » si nous consentons à vivre dans l’humilité, dans la reconnaissance de nos limites, de notre péché.
  • « Oui », si notre démarche va jusqu’ à la demande de pardon à ceux que nous avons blessés, ou que nous offensons chaque jour par nos paroles acerbes, nos jugements hâtifs, notre mépris de leur dignité humaine.
  • « Oui » si nous regardons le Sauveur avec les yeux du cœur, illuminés de confiance en sa Parole « N’ayez pas peur… je suis avec vous, chaque jour, jusqu’à la fin des temps. »
  • « Oui » si nous enracinons notre vie de chrétiens dans la foi en la force de l’Esprit Saint, avec humilité. « Cette crise est le début d’un formidable renouveau de l’Église, par lequel nous apprendrons vraiment de Jésus » à vivre notre humanité dans le respect de l’autre et dans un amour sans partage, à la suite du Christ Serviteur qui nous confie son Église.

Et maintenant, entrons dans la prière..


Seigneur, tu nous invites
Au repas du partage.
Nous te rendons grâce
Pour la joie que Tu nous donnes
De vivre avec Toi ce moment d’amitié,
Dans la communion à Ta Vie.
Nous arrivons à cette table,
Avec les mains vides,
Le cœur troublé
Par la souffrance des victimes
Des sévices que nous dénonçons
Au nom du respect de la vie des enfants.
Nous voulons te demander pardon
Pour ceux ou celles qui sont responsables
De toutes ces souffrances.
Nous te confions les familles
Touchées par ces crimes :
Aide-nous, Seigneur,
A rester profondément
En communion de soutien,
D’amour et de paix
Avec les petits et les humbles
Qui se taisent par peur,
Mais aussi avec ceux qui crient leur colère.
Avec nous, Seigneur, tu portes le fardeau :
Que notre prière nous établisse dans la justice,
Dans la confiance, l’espérance et la paix. Amen ! Alléluia !

Frère Henri, missionnaire de Ste Thérèse

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

RCF fête ses 25 ans

adresse Paroisse Segonzac
1 rue Jean d’Hermy
16130 Segonzac
+335 45 83 40 07
paroisse.segonzac chez orange.fr


allowfullscreen>

Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France


Denier du culte 2017

Agenda


Relais de la Paroisse


Equipe du deuil