Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Contribution-pour-le-synode-des-familles
        Contribution pour le synode des familles

Contribution pour le synode des familles

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 1 vote

Lettre rédigée par l’équipe des catéchistes relais du diocèse en vue du synode des familles


Nous, catéchistes en responsabilité dans le diocèse d’Angoulême vivons passionnément notre mission d’annonce de la Bonne Nouvelle de l’amour de Dieu auprès des enfants et des parents que nous rejoignons par la catéchèse et l’Eveil à la foi.

Nous, catéchistes en responsabilité, sommes heureuses d’accueillir les familles telles qu’elles sont. Par cet accueil inconditionnel, par l’attention à leur vie, à leurs joies, leur fragilités, leurs blessures, nous cheminons ensemble dans la foi et nous sommes heureuses de les voir découvrir et s’ouvrir pas à pas à notre Père plein d’amour de de miséricorde, et au Christ accueillant chacun, relevant, guérissant, pardonnant.

Nous, catéchistes en responsabilité, sommes ébranlés profondément quand la parole officielle de l’Eglise semble contredire cet accueil de chacun et cette miséricorde. Comment cheminer avec ces familles, en particulier vers la grâce des sacrements, si nous devons dire à tel ou tel parents : « vous ne pouvez pas vivre le sacrement de réconciliation », « vous ne pouvez pas communier ». Nous sommes nous-mêmes, profondément blessés et choqués quand nous voyons des parents se sentir exclus de l’Eglise ou de ce qui la fait vivre au cœur, quand nous les voyons ne pas oser franchir la porte car ils se sentent rejetés, jugés. Où est la miséricorde ?

Nous, catéchistes en responsabilité ne savons pas comment cheminer avec les enfants vers les sacrements, si nous devons laisser leurs parents sur le côté du chemin, si nous devons manifester qu’il y a une sélection pour vivre le sacrement (ceux qui ont le droit, ceux qui ne l’ont pas). Comment cheminer dans la confiance avec les enfants s’il leurs semble que nous portons un jugement dévalorisant, négatif sur ce que vivent leurs parents et s’ils perçoivent le décalage entre notre parole et nos actes ?

Nous, catéchistes en responsabilité, sommes heureuses d’accueillir comme catéchistes, des personnes qui vivent elles-mêmes des fragilités, des blessures familiales et qui témoignent d’un profond chemin de foi. Nous sommes meurtries profondément quand le prêtre ou la communauté chrétienne nous dit que cette personne ne peut pas communier et ne peut pas être catéchistes. De quel droit portons-nous un jugement sur la foi et le cheminement de chacun ? Mais nous sommes heureuses et réconfortées quand nos communautés chrétiennes les accueillent et leur font toute la place.

Nous, catéchistes en responsabilité, nous attendons de l’Église qu’elle manifeste clairement la miséricorde de Dieu par l’accueil inconditionnel de chaque famille telle qu’elle est, par leur accompagnement et que cet accompagnement puisse aller, au terme d’un cheminement, jusqu’à la célébration des sacrements ( Réconciliation, Eucharistie)
Pour nous, catéchistes en responsabilité, seuls, cet accueil et cette ouverture peuvent nous permettre
de manifester la miséricorde et l’amour de Dieu,
de vivre en harmonie et sereinement l’annonce de sa Bonne Nouvelle,
d’être à l’écoute de chacun pour qui la parole est devenue possible car il ne faut plus « cacher » ce qui est vécu.
de pouvoir parler alors de la beauté du sacrement de mariage, des exigences de la foi et des appels à la conversion qui nous concernent tous.

Nous, catéchistes en responsabilité, avons confiance en notre Eglise, en sa capacité
à entendre « Les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, des pauvres surtout et de tous ceux qui souffrent » Gaudium et Spes, 1,
à changer et s’ouvrir,
à témoigner à temps et contre temps, de l’amour et de pardon de Dieu offert à tous.

1 réaction


18 mars 2015 17:39, par SOUCHEREAU

Quand l’amour inconditionnel, en profonde osmose avec l’Amour incommensurable et miséricordieux de Dieu pour les hommes et les femmes de ce monde, triomphe, et c’est ce que je ressens en lisant cette contribution, alors je ne peux être que d’accord, apporter mon soutien à ces soeurs dans leur action et prier pour que l’Esprit les soutienne et souffle sur le prochain synode des familles.
Très fraternellement. Alain Souchereau, paroisse de Ruelle.

- repondre message


 

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Pastorale Catéchétique
226 rue de Bordeaux
16021 Angoulême
+335 45 91 34 44

Colette Decool
Catéchèse


Agenda