Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Deces-du-Pere-Jacques-Fau
        Décès du Père Jacques Fau

Décès du Père Jacques Fau

Le Père Jacques Fau est décédé le 20 Juillet, à Royan, dans sa 96e année.
Ses obsèques seront célébrées en la cathédrale d’Angoulême, le lundi 24 juillet 2017 à 10h00.


Mgr Hervé Gosselin,
les prêtres et les diacres du diocèse
vous font part du rappel à Dieu du

Père Jacques FAU

Il est décédé le 20 Juillet, à Royan, dans sa 96e année.

Ses obsèques seront célébrées en la cathédrale d’Angoulême,
le Lundi 24 Juillet 2017 à 10h
L’inhumation aura lieu au cimetière de Bardines

Il repose à la chapelle de la Maison diocésaine
à partir de vendredi 21 juillet à 15h
Une messe sera célébrée à 16h.
Les visites sont possibles, tous les jours, de 14h à 20 h.
L’office des Vêpres sera célébré tous les jours auprès de lui,
à 18h30

« Je me trouve à une époque de mon existence où je puis jeter
un regard sur le passé…C’est avec bonheur que je viens chanter
les miséricordes du Seigneur »

Ste Thérèse de l’Enfant Jésus (MSa3)

Le Père Pierre Plantevigne fait mémoire de la figure de prêtre qu’était le Père Fau, et de quelques anecdotes



Témoignage de Jacqueline Gois
"Notre ami, notre frère, notre père, Jacques, vient de nous quitter et nous le pleurons …
Conseiller spirituel des équipes Notre-Dame depuis près de 60 ans, il se plaisait souvent à répéter que les équipiers étaient sa famille et pour les équipiers Jacques était aussi, totalement, de leur famille. Non seulement le conseiller, mais encore l’ami ou le frère auquel on pouvait se confier en toutes circonstances, en toute confiance.
Ne nous a- t- il pas prouvé bien des fois l’importance qu’il accordait aux liens d’affection qui le reliaient à tous ses amis ? Pour son 90e anniversaire en 2012 il réunissait à la Maison diocésaine un grand nombre de ses amis équipiers. Et puis, très récemment, pour ses 70 ans de sacerdoce, après la messe d’action de grâce à Jarnac le jour des Rameaux, le repas festif à la Maison diocésaine.
Jamais Jacques ne se plaignait comme certains dans le grand âge ont de bonnes raisons de le faire. « Je positive » répétait-il souvent. Oui, au lieu de regretter les aptitudes qu’il perdait en vieillissant, il soulignait toujours largement tout ce qu’il pouvait encore faire. Et nos réunions étaient pour lui l’occasion de nous secouer fermement, avançant que notre âge, de 79 à 94 ans, ne devait pas être un prétexte pour négliger les points concrets d’effort ! À notre dernière réunion, le 4 juillet, après la messe, il s’est avoué « prêt à partir. Je ne demande pas à rester plus longtemps. »
Sa petite Sainte chérie, Sainte Thérèse, qui s’invitait à chacune de nos réunions par le biais de ses citations et réflexions - Jacques la connaissait par cœur - nous guidait avec lui sur sa « petite voie ». Nul doute pour nous, qu’à son arrivée dans son éternité, Jacques fidèle serviteur du Christ, a été accueilli à bras ouverts par la petite Thérèse !"

Les grandes étapes de la vie du Père Fau

 
Jacques Fau est né le 3 juillet 1922 à Cognac.
Il est élève au Petit Séminaire de Richemont 1933-35 puis entre au Séminaire des Carmes à Paris en 1940.
Il est ordonné prêtre le 7 avril 1947 à l’église Saint-Léger de Cognac par Mgr Mégnin.
Nommé vicaire à la cathédrale d’Angoulême le 10 octobre 1948, il est ensuite privé d’activités pendant 4 ans pour raisons de santé. Il découvre Thérèse dont il fit l’objet de sa thèse.
Il devient aumônier de l’hôpital de Girac, 27 octobre 1954, professeur au Grand Séminaire d’Angoulême en octobre1959. A la fermeture, il accompagne les séminaristes à Bordeaux.
Il devient curé de Sainte-Bernadette d’Angoulême et aumônier du lycée de filles en août 1965, puis curé de Jarnac en septembre 1979, consulteur prosynodal en octobre 1979, membre du bureau diocésain pour l’œcuménisme en 1991, aumônier de Ste-Marie.St-Maurice de Jarnac de 1988 à 1997, et du collège Jean XXIII de 1989 à 1994. 
Il est nommé doyen de Jarnac pour 3 ans, le1er juillet 199, directeur diocésain des pèlerinages en septembre 1995, prêtre-modérateur de l’équipe de laïcs chargés de Sigogne, en juin 1996.
Il part ensuite comme vicaire de Saint-Léger de Cognac en juillet 1997, et devient avocat-conseil à l’Officialité en septembre 1998.
Il quitte la Direction du service diocésain des pèlerinages en octobre 2002 et est nommé Chapelain de lourdes en juillet 2002.
« Retiré » à la Maison diocésaine en 2007 il est nommé chanoine titulaire le 1er septembre 2008.
Jacques Fau est décédé le 20 juillet 2017 à Royan après plusieurs accidents cardiaques et une opération dans les jours qui ont précédé.

Quelques témoignages

Le Père Germanaud écrivait dans le journal Ensemble à l’occasion du jubilé des 50 ans, en avril 1997 :
« Partout le Père Fau a fait preuve d’un dynamisme que rien n’arrête et d’une activité débordante. Il aime organiser, créer, lancer des équipes, prendre des responsabilités comme s’il avait sans cesse la possibilité de faire plus. Apparemment, il a toujours de l’énergie à dépenser et ne sait pas ce qu’est la fatigue ».

La photo des jubilaires en 1997. Le Père Fau est à la gauche de Mgr Dagens
 
Le Père Fau se réjouissait lors du jubilé de ses 60 ans d’ordination :
« Les ministères qui m’ont été confiés ont été très divers et m’ont ouvert l’esprit à ce que vivent les hommes : vicaire à la cathédrale, aumônier d’hôpital (des médecins, des infirmières, de l’Hospitalité), professeur de séminaire, curé de paroisse (d’abord à Sainte-Bernadette d’Angoulême dont j’étais le premier curé, puis 18 ans à Jarnac) sans oublier la direction des pèlerinages et même 6 mois aumônier de prison à Bordeaux, et maintenant, dans le cadre de l’Officialité, la mission auprès des « blessés de l’amour ». A travers toutes ces missions, j’ai senti la présence du Seigneur qui appelle, qui conduit ». (Eglise d’Angoulême, 25 mars 2007)

"C’est Thérèse qui me donne une raison de vivre" : article sur le Père Jacques Fau paru en janvier 2015

En savoir plus

Le Père Fau était docteur en Théologie. Il a notamment publié deux ouvrages parus aux éditions du Cerf en 2007 (En retraite avec Thèrèse) et 2011 (L’acte d’offrande de Thérèse de Lisieux à l’amour miséricordieux).
Plusieurs de ses articles sur Sainte Thérèse de Lisieux sont en ligne :
- Méditations autour de sainte Thérèse de Lisieux, par le Père Fau, juillet 2011
- L’Acte d’offrande de Thérèse de Lisieux à l’Amour miséricordieux, par le Père Fau, avril 2013
- Je ne meurs pas, j’entre dans la vie, par le Père Fau, octobre 2013

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.




Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

Les doyennés et paroisses


Annuaire diocésain


Agenda

Rendez-vous


-