Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Dieu-n-est-pas-mort

Dieu n’est pas mort

Le film qui fait parler de Dieu. Sortie le 20 septembre


Réunir des millions de spectateurs autour d’un film traitant de l’existence de Dieu, c’est la prouesse réussie par le film "God’s not dead" lors de sa sortie aux États-Unis en 2014.
Saje distribution permettra au public français de le découvrir le 20 septembre.

Après la série d’articles diffusés cet été sur ce même site :

Dieu existe-t-il ?

Non, Dieu n’est pas mort

L’existence de Dieu

nous vous proposons la lecture d’un autre article sur le film "Dieu n’est pas mort" ainsi que la bande annonce du film :

Lire l’article

Voir la bande annonce

1 réaction


16 octobre 2017 09:13, par Henri Peter
Merci pour votre article je vous envoie une opinion sur ce film quia incité plus d’un à voir ce film/

Henri Peter

La critique dans la « Vie » de Denis Moreau sur le film « Dieu est mort « , qui se conclut par ces mots : « un navet, certes, mais ratzingérien » , passe un peu à mon avis, à coté et du film et bien sûr du cardinal Ratzinger
Sur le plan filmique pur ce cinéma est tout sauf un navet. L’histoire : un affrontement entre un professeur d’université de Californie exigeant de ses élèves une profession de foi d’athéisme et la résistance d’un de ses étudiants ; est racontée de manière efficace, on se croit sur ce campus américain, les héros ou héroïnes divers sont bien campés, on y trouve même un petit coté Woody Allen, avec une touche d’humour .malgré la gravité du sujet ; Ce film comme les bons westerns, décrit un conflit d’homme à homme, est d’une grand intensité dramatique Mais le thème n’est plus la chevauchée dans l’ouest mais la confrontation au sommet de la foi et sa défense dans une société sécularisée, la nôtre, où elle est, il faut le reconnaitre en 2017 vivement contestée pour une pas dire refoulée sans vergogne dans le pur espace privé, et pas seulement aux USA De plus comme dan le Western le jeune héros a une petite amie ,certes adorable , mais celle-ci le lâche , non par peur des bandits qui veulent faire régner la terreur, mais par celle du politiquement correct, que nous connaissons aussi
Mais là où le film devient passionnant, c’est qu’aux antipodes d’un film édifiant ou de propagande, il nous met face aux déchirements de notre foi face aux agressions du monde : le jeune héros Josh , quitte le confort douillet du campus pour se jeter dans la bagarre : Il relève le défi du beau professeur charismatique et arrogant . Et pour cela il va enfin creuser sa foi par la culture. Donc on assiste dans l’amphi sous les regards médusés des autres étudiants) à d’ éblouissantes tirades sur la science contre ou pour Dieu les limites du darwinisme. Plus la « disputatio » se creuse entre l’étudiant et le professeur se creuse, plus nous vivons cet appel à notre liberté d’enfants de Dieu, , notre libre arbitre. Ce film n’élude aucune grave question, notamment celle du mal, si souvent invoqué contre Dieu .
Quoi de plus rafraichissant aussi que de voir un jeune étudiant dans un débat de très haute tenue défendre les droits de la comptabilité de la science avec la foi, démontant un à un les arguments se voulant définitifs du professeur : extraordinaire leçon de courage et de liberté. On assiste à une « disputatio », non plus du temps de Thomas d’Aquin à l’université de Paris, mais dans l’enceinte du nec plus ultra de la vie intellectuelle outre atlantique, l’université.
Quel est le sens ultime de cette joute ? Non celui d’assener sa foi, mais défendre la liberté de croire sans être ridiculisé et piétiné. A ce titre il peut aussi intéresser des non croyants/ . Denis Moreau est bien obligé de reconnaitre que le film répond de facto à bonnes questions », non pas seulement des bonnes questions, mais des questions vitales, existentielles rejoignant les grands débats de Dostoïevski, heureusement cité, mais un peu trop ignoré et que j’aimerais voir aborder dans nos aumôneries, et ailleurs chez les cathos. .
Josh s’est poussé par une nécessité intérieure va se mettre au travail, développer son talent, celui demandé par l’Evangile , pousser le professeur dans ses retranchements et finalement dans une scène libératoire va lui faire avouer sa haine de Dieu dont il prétend nier rageusement l’existence. , retournant l’amphi.
Parallèlement on voit se dresser en filigrane dans ce film des destins brisés par ce silence de Dieu ou plutôt de Dieu que avons évacué de notre espace , ce qui est bien devenu normatif dans nos sociétés.
Par ailleurs le film ose évoquer le calvaire d’une musulmane convertie, mais là on sait qu’il en deçà de la réalité et qu’il n’est en rien caricatural. ( voir le film de Cheyenne Caron : le prophète)
Peut être ; peut-on trouver des naïvetés dans ce concert final priant, mais enfin à force de ne pas vouloir être naïf, au bon sens du terme ; n’avons-nous pas souvent vidé notre foi de toute substance ? Et sans la ferveur rallumée par Jean-Paul II dans nos cœurs et la luminosité de Benoit XVI où en serait le catholicisme ici.
L’extraordinaire leçon du film, c’est que plus on accepte le défi de sa foi, même dans l’épreuve, plus on accède à la liberté, celle qui nous fait vivre, celle aussi du refus du relativisme absolu dénoncé par Benoit XVI ;
Il me se mble que Denis Moreau en concluant sa critique » par un navet, certes mais Ratzingerien » a commis, excusez moi, un oxymore.
Courrons voir ce film à Paris au Lucernaire pour le moment

Henri Peter.

'; $text= str_replace("

","

",$texte); $text= str_replace("

","

",$texte); $text= str_replace("

","

",$text); ?>
 

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Doyenné de Barbezieux

20 rue Thomas Veillon
16300 Barbezieux
05 45 78 01 27
Doyenné Barbezieux







Agenda


-