Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Dimanche-10-septembre-2017-messe-de-rentree
          Dimanche 10 septembre 2017 : messe de rentrée

Dimanche 10 septembre 2017 : messe de rentrée


Nous aurons à nous accorder les uns aux autres, dans la beauté de nos différences.


Je voudrais tourner nos regards vers ceux qui ont répété hier soir et qui accompagnent ce matin nos chants de leurs instruments de musique et de leur voix. L’exercice qu’ils réalisent semble facile, leur musique et leurs rythmes nous entraînent, nous mettent en joie, libèrent en nous énergie et bonheur. Pourtant, aussi doués soient-ils, il leur a fallu prendre le temps de répéter, de « se caler » les uns avec les autres, et pour cela de s’accorder et de s’écouter. Alors, au prix de ce travail, la musique devient belle et réveille nos cœurs et nos corps. Elle s’échappe des instruments et réjouis notre esprit, venant transformer, autant qu’elle le peut, notre matinée. Et même nos relations en sont modifiées, car il y a de fortes chances pour qu’elles soient meilleures quand nous vibrons au son d’une belle musique, que dans une cacophonie assourdissante ou discordante.
La Parole de Dieu nous ouvre une voie en ce début d’année. La même voix que celle qu’empruntent les musiciens quand ils jouent : celle de l’écoute et de l’attention mutuelles, celle de l’accord à trouver pour résonner de la Bonne Nouvelle, celle de l’harmonie d’une vie simple et communautaire qui devient source de paix.
L’année ne fait que commencer, et nous sommes encore pleins d’énergie et de bonne volonté. Mais il est probable qu’aux premiers froids et lorsque la lumière baissera, nous aurons des critiques à nous faire, des incompréhensions à exprimer, des doléances à revendiquer. Sûrement aurons-nous l’expérience de la « charité fraternelle » comme y incite la Parole. Saint Paul nous invite à placer haut l’exigence de nos relations humaines : « N’ayez de dette envers personne, sauf celle de l’amour mutuel. » « Qu’avons-nous que nous n’ayons point reçu ? » se demandait saint Augustin, soulignant ainsi que l’homme seul ne peut se rendre créateur de lui-même et manifestant par là la dette que nous avons envers Dieu lui-même. Il y a quelques années une philosophe écrivait, dans un petit ouvrage qu’elle intitulait « Eloge de la dette » : « Entre l’oubli de la dette et le blocage sur la dette impayable, il est urgent pour nos sociétés d’apprécier le juste sens de la dette, capable de relier les hommes entre eux et d’ouvrir l’avenir. » La dette vue comme la réalité capable de relier les hommes entre eux, parce que signe de la confiance donnée et reçue. Beau programme pour nos communautés paroissiales, pour les liens entre nos deux paroisses, pour la vie de notre doyenné et de notre diocèse, et pour toutes les relations humaines que nous tissons chaque jour ! Avons-nous conscience que l’autre n’est pas d’abord celui qui fait mal les choses parce qu’il ne les fait pas comme moi (une analyse transposable aux relations entre les personnes ou entre les communautés chrétiennes), mais « celui qui est porteur d’une vérité qui me manque », comme le disait l’évêque d’Oran assassiné il y a 20 ans ? Frères et sœurs, soyons toujours endettés les uns envers les autres de cet amour mutuel offert en partage et reçu en plénitude de Dieu Lui-même.
Le but de cette fraternité et de cette harmonie à recevoir et à travailler n’est pas uniquement de nous entendre bien, ce qui serait déjà beaucoup. Il ne s’agit pas seulement du simple bon fonctionnement de notre communauté. Le propos nous renvoie plus essentiellement à notre véritable vocation, à l’identité de l’Église, à sa capacité de la rendre crédible aux yeux du monde. Nous aurons à travailler, en paroisse, en doyenné et en diocèse, cette année, à une réflexion fondamentale sur le visage d’Eglise que nous souhaitons offrir au monde, en prenant en compte les réalités qui sont celles de notre Eglise en Charente, avec ses pauvretés, ses fragilités, et aussi ses richesses, ses capacités, ses audaces, ses forces, sa confiance et sa foi. Nous aurons à prendre la parole, à nous exprimer, à construire ensemble les grandes lignes pour l’Église d’aujourd’hui et de demain. Nous aurons à nous mettre à l’écoute des appels de l’Esprit pour nous recevoir toujours davantage de Dieu Lui-même, et à nous ajuster les uns aux autres comme les musiciens d’un groupe accordent leurs instruments et harmonisent leurs partitions.
Nous aurons, en un mot, à continuer d’apprendre à aimer et à nous aimer. A aimer notre prochain comme soi-même. A aimer notre communauté, notre diocèse, notre voisin. A aimer notre monde, non pas en le jugeant ou en le condamnant, mais en l’aimant infiniment comme Dieu aime. Nous aurons, dans cet amour, à être responsables les uns des autres, pour nous entraîner au meilleur, au plus grand, au plus beau, au plus Un. Nous aurons à nous accorder les uns aux autres, dans la beauté de nos différences. Accordés, pour nous mettre en accord comme les musiciens. « Amen, je vous le dis, si deux d’entre vous sur terre se mette d’accord pour demander quoi que ce soit, ils l’obtiendront de mon Père qui est aux cieux », ose avancer Jésus. « En effet, quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieux d’eux. »
Soyons là, là où nous sommes au quotidien, unis, en son nom, aimant, signe d’amour au cœur du monde.
Amen.

P. Benoît Lecomte

Livre d’Ézéchiel 33,7-9.

La parole du Seigneur me fut adressée :
« Fils d’homme, je fais de toi un guetteur pour la maison d’Israël. Lorsque tu entendras une parole de ma bouche, tu les avertiras de ma part.
Si je dis au méchant : “Tu vas mourir”, et que tu ne l’avertis pas, si tu ne lui dis pas d’abandonner sa conduite mauvaise, lui, le méchant, mourra de son péché, mais à toi, je demanderai compte de son sang.
Au contraire, si tu avertis le méchant d’abandonner sa conduite, et qu’il ne s’en détourne pas, lui mourra de son péché, mais toi, tu auras sauvé ta vie. »

Psaume 95(94),1-2.6-7ab.7d-8a.9.

Venez, crions de joie pour le Seigneur,
acclamons notre Rocher, notre salut !
Allons jusqu’à lui en rendant grâce,
par nos hymnes de fête acclamons-le !

Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
adorons le Seigneur qui nous a faits.
Oui, il est notre Dieu ;
nous sommes le peuple qu’il conduit.

Aujourd’hui écouterez-vous sa parole ?
« Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
où vos pères m’ont tenté et provoqué,
et pourtant ils avaient vu mon exploit. »

Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 13,8-10.

Frères, n’ayez de dette envers personne, sauf celle de l’amour mutuel, car celui qui aime les autres a pleinement accompli la Loi.
La Loi dit : ‘Tu ne commettras pas d’adultère, tu ne commettras pas de meurtre, tu ne commettras pas de vol, tu ne convoiteras pas.’ Ces commandements et tous les autres se résument dans cette parole : ‘Tu aimeras ton prochain comme toi-même.’
L’amour ne fait rien de mal au prochain. Donc, le plein accomplissement de la Loi, c’est l’amour
.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 18,15-20.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :
« Si ton frère a commis un péché contre toi, va lui faire des reproches seul à seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère.
S’il ne t’écoute pas, prends en plus avec toi une ou deux personnes afin que toute l’affaire soit réglée sur la parole de deux ou trois témoins.
S’il refuse de les écouter, dis-le à l’assemblée de l’Église ; s’il refuse encore d’écouter l’Église, considère-le comme un païen et un publicain.
Amen, je vous le dis : tout ce que vous aurez lié sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous aurez délié sur la terre sera délié dans le ciel.
Et pareillement, amen, je vous le dis, si deux d’entre vous sur la terre se mettent d’accord pour demander quoi que ce soit, ils l’obtiendront de mon Père qui est aux cieux.
En effet, quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux. »

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Contact

adresse Paroisse Saint Jean-Baptiste
31 rue Pierre Aumaître
16000 Angoulême
+335 45 91 29 33
Paroisse Saint Jean-Baptiste
Accueil à la paroisse les mardis de 10h à 12h




Toutes les rencontres à venir