Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Disciples-et-serviteurs

Disciples et serviteurs

Dimanche 14 Janvier 2018, Messe avec les Maires de Segonzac

Saint Jean 1, 35-42


Chers frères et sœurs,
Chers élus, maires des communes de notre paroisse de Segonzac,
Chers Présidents et membres des diverses associations de chez nous,

Vous venez d’écouter avec nous la Parole de Dieu dans l’évangile de saint Jean , l’apôtre bien-aimé de Jésus. Très fraternellement je veux vous partager ainsi qu’aux paroissiens habitués des messes du dimanche, ma méditation de cette rencontre de Jésus avec ses deux premiers disciples. Car Il s’agit bien d’une rencontre.

Jean le Baptiste pose son regard sur Jésus et dit « voici l’Agneau de Dieu », la douceur de Dieu, la docilité à la volonté de Dieu.
Puis les disciples se mettent à suivre Jésus qui se retourne : « Que cherchez vous ? », ce qui pourrait se traduire par « vous cherchez quelque chose ?  »
Leur réponse est surprenante : ils ne disent pas qu’ils cherchent quelqu’un, mais il pose une question : « où demeures-tu ? » Lorsque nous rencontrons quelqu’un pour la première fois, nous posons souvent cette question « vous habitez où ? », « où demeurez-vous ? » .
Poser cette question
- c’est exprimer le désir d’aller voir, d’aller chez quelqu’un, de connaître son lieu de vie...
- c’est déjà entrer dans une relation de communion...et d’entendre « venez et vous verrez »
La réponse de Jésus est simple « venez voir. » Jésus n’a rien à cacher ; qui veut venir chez lui sera le bienvenu. « Ils allèrent donc, ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. L’évangile ne nous dit pas ce que s’est passé tout au long de cette journée. Cependant André va trouver Simon son frère et lui dit leur découverte : « nous avons trouvé le Messie. »
La rencontre de ces hommes avec le Christ a transformé leur vie. Ils sont devenus des disciples missionnaires, capables de de présence aux autres, d’attention à leurs attentes, de soutien des plus humbles, mais aussi audacieux dans leurs prédications, dans leurs déplacements... et cela jusqu’au don de leur vie, de leur bien-être et confort personnels ; Ils ont compris, bien avant l’heure cette phrase de Saint Bernard, reprise par sainte Thérèse dans une de ses plus belles poésies

« aimer c’est tout donner et se donner soi-même. »

En ce dimanche, où traditionnellement nous sommes réunis pour célébrer notre entrée dans la nouvelle année , en présence des élus de nos communes et des responsables et membres des diverses associations de chez nous, je suis heureux de vous souhaiter une bonne année et une bonne santé.

Une bonne santé physique

qui permette à chacun d’assumer la mission confiée, mais aussi

une bonne santé spirituelle

qui soutienne tous les efforts d’ouverture aux autres , et accompagne les initiatives en vue du bien de tous, et peut-être spécialement des plus démunis, de ceux qui sont seuls, des malades, des personnes qui nous arrivent d’ailleurs, avec leur culture, leurs convictions, leurs habitudes, ceux et celles vers lesquels le Pape François nous demande d’aller lorsqu’il parle des « périphéries existentielles. »

Pour vous, frères et sœurs, et pour vous Mesdames et Messieurs les Maires, ainsi que pour vous Responsables des divers associations de chez nous, je souhaite que cette année soit , chaque jour , une mise en œuvre concrète de la parole de Saint Barnard « aimer c’est tout donner et se donner soi-même. »
Mais en même temps je vous remercie au nom de nous tous, car ce souhait du don de vous -même aux autres, vous le vivez déjà et avec dévouement, écoute, respect, attention, accompagnement.
Certes, vous n’êtes pas toujours compris et parfois même critiqués injustement, et sans doute que vous en souffrez. Je souhaite que les chrétiens qui vous entourent ce matin soient plus des soutiens que des détracteurs . Les paroles injustes, maladroites, sans fondement objectif sont des balles qui rarement ratent leur cible. Cela ne peut pas aider à la construction de liens fraternels respectueux des différences.

Mesdames et Messieurs les Maires, soyez remerciés pour l’accueil que vous réservez à toute personne qui vient frapper à votre porte, pour la liberté que vous laissez à quiconque de s’exprimer en toute confiance au cours des diverses réunions organisées dans nos communes.
Nous savons tous que la porte de nos mairies est le plus souvent ouverte, ainsi que celle de votre cœur, de votre écoute des joies et peines de vos administrés, avec une disponibilité bienveillante.

La pratique du respect des autres est toujours un chemin de construction d’une vie sociale ouverte, source de joie pour chacun et pour nous tous qui peut nous conduire ensemble à dire « ici, il fait bon vivre » « cita-slow » .

Au terme de mon fraternel partage j’aime à vous faire entendre la voix de plusieurs témoins de leur engagement au service des autres :
-  Sainte Thérèsa de Calcuta : « ce qui compte, ce n’est pas ce qu’on donne, mais l’amour avec lequel on donne. »
-  Le poète anglais Olivier Wendel Hommes : l’essentiel en ce monde, ce n’est pas l’endroit où nous sommes, mais la direction dans laquelle nous marchons.
Ensemble, continuons le chemin du service des autres, selon nos responsabilités et notre état de vie.

Les frères, les sœurs, l’équipe d’animation paroissiale, vous souhaitent une bonne année avec une bonne santé qui vous permette d’assurer au mieux vos engagements familiaux, sociaux, politiques, associatifs, religieux.

Et, comme Jean d’Ormesson, nous allons dire :
« Je crois en Dieu, parce que le jour se lève chaque matin, parce qu’il y a une histoire et parce je me fais une idée de Dieu dont je demande d’où elle pourrait venir s’il n’y avait pas de Dieu. »

A vous, Mesdames et Messieurs les Maires,ainsi qu’à vos conseillers, à vous Responsables des diverses associations de chez nous, à vous tous frères et sœurs ,
très bonne année dans l’engagement :

  • à construire des relations dans la liberté,
  • à travailler au développement de l’égalité,
  • à devenir de plus en plus des artisans de fraternité. Amen !

Frère Henri Revéreau, missionnaire de Ste Thérèse, curé-doyen de Segonzac

Le dimanche 14 janvier 2018

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Paroisse Segonzac
1 rue Jean d’Hermy
16130 Segonzac
+335 45 83 40 07
paroisse.segonzac chez orange.fr


Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

Agenda


Relais de la Paroisse


Equipe du deuil

Equipe EAP


-