Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Echos-du-conseil-presbyteral-du-3-juin-2014
        Echos du conseil presbytéral du 3 juin 2014

Echos du conseil presbytéral du 3 juin 2014

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir

Le Conseil compte à l’ordre du jour la suite du travail sur le baptême, un point sur la communication et les moyens de communication dans le diocèse, un point financier et un certain nombre d’informations diocésaines.


I. Suite du travail sur le baptême
La Commission constituée pour travailler la question du baptême présente son travail suite aux échanges de la dernière session du conseil presbytéral. Conformément à ce qui a été demandé, le projet se présente en deux outils : l’un destiné aux accompagnateurs, prêtres, animateurs, l’autre aux personnes qui demandent le baptême ou qui cherchent des renseignements. La démarche se décompose en 5 chapitres reprenant cinq moments et cinq « lieux » de la célébration. Sans faire une explication des signes, l’idée est plutôt d’écrire une sorte de mystagogie qui invite à entrer dans le mystère du baptême et de la vie chrétienne, tout en relevant quelques questions existentielles, et sans contourner les points pastoraux qui nous semblent fondamentaux.

Ce travail est favorablement accueilli. Un certain nombre de remarques sur le fond et sur la forme sont proposées. Le défi principal reste l’accessibilité du texte destiné au plus grand nombre. Les membres présents de la commission prennent notes de ces remarques pour la suite du travail.

Les membres du conseil se partagent ensuite en deux groupes, chacun travaillant sur l’un des chapitre des deux documents. Il ressort de ces échanges des pistes sérieuses pour continuer le travail de réflexion et de rédaction, travail qui doit être réalisé aussi avec des personnes qui ont moins de vocabulaire théologique que les prêtres.

Pour poursuivre :
- Est adopté le fil conducteur du baptême comme « une porte ouverte au mystère chrétien » (à déployer tout au long des chapitres)
- La nécessité de dire en termes simples ce qu’est un sacrement
- Ne pas tout focaliser sur la préparation, mais bien aller à l’événement du baptême, vécu dans la célébration, et dans la vie chrétienne (soutenue en Église)
- Énoncer clairement la référence au mystère pascal, au mystère du mal et de la mort, et au salut de Dieu par Jésus-Christ
- Se situer sur le terrain de l’échange, et croire que les gens sont pour nous des chemins à travers lesquels Dieu entre en relation avec nous (la relation n’est pas à sens unique), qu’elles nous révèlent quelque chose de la gratuité de Dieu (et donc de sa grâce)
- Relier les deux textes aux orientations diocésaines « Ouvrir à la joie de croire en Dieu » (2011)

II. Une évolution possible des moyens de communication du diocèse
Suite à une lecture attentive d’une note réalisée par le conseil de la communication et à un échange nourri sur les moyens et les enjeux de la communication dans le diocèse d’Angoulême, le conseil presbytéral convient d’un certain nombre de décisions :
- Faire évoluer Église d’Angoulême à 6 ou 8 numéros par an, en en faisant un outil thématique de qualité et plus largement diffusable. Les thèmes abordés ne devront pas être exclusivement liées aux « affaires internes » de l’Église, mais s’intéresser aussi aux questions de société et à la place de l’Église dans cette société.
- Chercher les moyens de diffuser plus largement la nouvelle formule d’Église d’Angoulême (aux donateurs du denier, etc)
- Chercher le moyen d’insérer dans ces numéros des informations de doyenné, pour valoriser le travail de terrain et donner les informations locales
- Par là-même, se donner les moyens de continuer la présence du diocèse sur internet et les réseaux sociaux, et d’offrir ainsi à un public toujours plus large et de façon plus réactive les informations diocésaines.

III. Information sur les finances
Le Père Guy Rougerie propose un point sur la réalité économique et financière du diocèse.
Sont abordés les points suivants :

Les offrandes de messes :
Il s’agit de trouver les moyens de relancer et de proposer les demandes d’intentions. Par exemple, parler de la communion des saints et des moyens dont l’Église a besoin pour vivre.
On peut également nommer les personnes au début de la messe et pas seulement au memento des défunts, ou encore éveiller la communauté à la prière ; prier les uns pour les autres, vivants ou morts.

Les frères prêtres aînés
Les membres du conseil presbytéral prennent le temps de relire le texte de l’équipe de soutien et d’accompagnement des prêtres, daté de juin 2013. Il semble important de pouvoir reprendre ce texte en doyenné.
Par ailleurs, il serait bon de rajouter à ce texte, très technique, ce qui concerne l’accompagnement spirituel. L’échange invite à nous interroger sur le soutien que nous apportons à nos frères aînés : visites, prise de nouvelles...

De façon générale, il ressort que nous avons besoin d’avancer dans la connaissance des réalités financières de notre diocèse. Une grande réunion le 19 septembre prochain en sera l’occasion.

Pour le bureau du conseil presbytéral
Son secrétaire, P. Benoît Lecomte

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.




Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France


Agenda