Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Effata

"Effata"

Dimanche 12 Février 2017
25ième journée Mondiale du Malade
Saint Marc7,31-37
Le sacrement des malades sera proposé aux malades au cours de la messe de 10h30 en l’église Saint-Pierre de Segonzac.


« EFFATA »

« Effata » , ouvre-toi ! C’est la prière de Jésus , en présence d’un sourd-muet : « ...les yeux levés au ciel, Jésus soupira et dit au sourd-muet , « Effata », « ouvre-toi. ! » Alors « ses oreilles s’ouvrirent et sa langue se délia, et il parlait correctement. »

L’évangile choisi pour ce dimanche de la santé montre la proximité attentive et efficace de Jésus auprès des malades.
A l’occasion de cette journée du Malade, le Pape François nous envoie ce message :
« ...Je renouvelle ma proximité dans la prière et mon encouragement aux médecins, aux infirmiers, aux volontaires et à toutes les personnes consacrées engagées au service des malades et indigents, aux institutions ecclésiales et civiles qui œuvrent dans ce domaine et aux familles qui prennent soin avec amour, de leurs proches malades. A tous, je souhaite d’être toujours des signes joyeux de la présence de l’amour de Dieu. »

ATTITUDES...

Présence

En présence d’un malade, nous pouvons, parfois, être mal à l’aise. La maladie peut nous faire peur, mais pas le malade qui attend de notre part une présence attentive, discrète, aimante.
Dans le rituel pour le sacrement des malades, il nous est dit :
« tous les chrétiens ont à partager l’attention et l’amour du Christ et de l’Eglise pour les malades. Ils sont donc invités à prendre soin, chacun selon ses possibilités, de ceux que la maladie a frappés, à leur rendre visite, à les réconforter dans le Seigneur, à leur apporter une aide fraternelle pour tout ce dont ils ont besoin. »
Il y a là cinq attitudes actives que nous sommes invités à vivre lorsque nous rencontrons des malades. Où en sommes-nous ?
Et le rituel poursuit :
« ...celui qui est malade ne sera pas pour eux(pour nous) d’abord un malade, mais une personne affectée sans doute par la maladie, mais appelée, elle aussi, à maintenir et développer une vie de relation et d’échanges ; une personne invitée comme chaque être responsable à assumer sa vie et à faire face aux difficultés ; une personne conviée comme tout chrétien à faire de sa vie une réponse personnelle aux appels de Jésus-Christ. »
On voit bien que, dans ce texte, c’est la personne qui est au centre et non la maladie. La prise de conscience que nous somme invités à avoir est donc de faire comme Jésus :

  • nous approcher du malade,
  • le regarder avec amour,
  • parler de lui et pas seulement de sa maladie,
  • et nous revêtir des attitudes déclinées dans le texte ci-dessus cité. Ecoutons encore le rituel :
  • « ...Les rencontres des chrétiens avec leurs frères malades seront un lieu de dialogue et d’amitié, voire de partage. Elles favoriseront l’ouverture des malades aux autres ; elles les aideront à poursuivre leur vocation personnelle de chrétien dans leur situation nouvelle. »

Discrétion

L’évangile de ce jour nous montre la discrétion de Jésus. « Jésus emmena le sourd-muet à l’écart, loin de la foule... »
Cette attitude de Jésus nous invite , nous aussi à la discrétion, lorsque nous visitons un malade. La présence, l’écoute, le sourire, une parole de douceur, une caresse, un baiser, autant de petits gestes qui nous mettent en communion avec le malade. Le chemin de la discrétion est le plus sûr chemin de la communion. Pas de grandes démonstrations, mais une compassion qui ne s’appitoye pas, mais qui communie, parce qu’elle aime. Et, lorsque nous le pouvons, la proposition de prier avec le malade visité nous ouvre au regard plein de tendresse du Christ qui chuchotte en notre cœur « j’étais malade et vous m’avez visité... »

En Eglise....

Dimanche 12 février, le sacrement des malades sera proposé aux malades qui auront pu se déplacer pour la messe de 10 h 30 à Segonzac.
Déjà, sur le site de la paroisse, j’ai présenté ce sacrement, comme l’expression de la tendresse de Dieu. Accompagné des signes de l’imposition des mains et de l’onction de l’huile sainte, ce sacrement est donné pour aider le malade à vivre sa situation de malade.
Dans un petit livre du moine allemand Anselm Grün, intitulé «  l’Onction des malades, tendresse et réconfort  », nous lisons :
«  … au temps de Jésus, les gens conduisaient leurs malades au Maître pour qu’il leur impose les mains et qu’il les guérisse. Jésus-Christ est à présent parmi nous ; c’est Lui qui agit réellement ; c’est en son nom et par sa puissance que tous ceux qui sont ici réunis prient pour le malade. »

  • L’imposition des mains transmet la chaleur de l’amour de Dieu.
  • L’onction transmet la douceur de l’amour de Dieu, ainsi que la force et le courage pour vivre la maladie. Ces deux gestes, faits en silence, sur chaque malade sont très significatifs de la présence active de Jésus et des disciples, qui à la suite de Jésus « faisaient des onctions d’huile à beaucoup de malades » ( St.Marc 6, 13 ) Ainsi, la présence, l’attention aux malades est une réponse à la parole de Jésus :
« j’étais malade et vous m’avez visité. » (St.Mat 25,36-39)
Seigneur, Dieu de l’espérance :
souviens-toi de ta tendresse,
souviens-toi de ton amour.

Que ton Esprit-Saint
nous donne la force
et l’audace
d’aller visiter
nos malades,
avec humilité, et confiance.
En ces jours des apparitions
de Marie à la petite Bernadette,
Seigneur, nous rejoignons
tous les pélerins
qui viennent à la grotte
prier Marie.
Avec eux et pour nos malades :
« Je vous salue, Marie,
pleine de grâce,
le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes,
et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
priez pour nous , pauvres pécheurs,
maintenant et à l’heure de notre mort,
Amen !

Frère Henri Revéreau, missinnaire de Sainte Thérèse

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

RCF fête ses 25 ans

adresse Paroisse Segonzac
1 rue Jean d’Hermy
16130 Segonzac
+335 45 83 40 07
paroisse.segonzac chez orange.fr


allowfullscreen>

Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France


Denier du culte 2017

Agenda


Relais de la Paroisse


Equipe du deuil