Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Homelie-du-16-janvier-2016

Homélie du 16 janvier 2016

"Notre Dieu nous invite à la fête ! A la joie ! A l’amour ! A l’Alliance ! A la vie ! Il n’attend pas de nous que nous soyons irréprochables, mais que nous soyons des amoureux aimés de Lui"


Fin des festivités ! Après le temps de l’Avent et le temps de Noël, voilà revenir la couleur verte dans notre liturgie... et le temps ordinaire. Après Noël puis l’extraordinaire de Carat dimanche dernier, nous revoilà dans nos paroisses, sans fête particulière, revenus dans le quotidien de la vie de l’Église. Il nous faut redescendre de la montagne...
Mais l’évangile nous cueille au passage : dans cet ordinaire qui se profile, une nouvelle fête vient nous saisir ! Une noce ! Et bien arrosée. Dieu ne nous laisse pas nous morfondre, il aime la vie, il aime la fête, il aime la rencontre, la joie, le partage, le feu qui crépite et les discussions jusqu’au bout de la nuit. « On ne te dira plus : « Délaissée ! » A ton pays, nul ne dira : « Désolation ! » Toi, tu seras appelée « Ma Préférence », cette terre deviendra « L’Epousée ». Des épousailles, voilà à quoi Dieu nous invite aujourd’hui.
Un mariage. Le rêve des petites filles qui se voient au bras de leur prince charmant. Le rêve de ceux qui se marient, et aussi souvent le rêve de ceux qui, mariés, font l’expérience de tant de difficultés dans leur couple. Mais le rêve reste, il tient bon, traversant les siècles et les générations. Il est l’appel de l’amour absolu, de la fin de toute solitude. Etre avec quelqu’un, avoir du prix à ses yeux, sentir sa présence et sa tendresse, faire des projets ensemble...
Voilà le projet de Dieu pour nous. Premier signe de Jésus dans l’évangile selon Saint Jean. Avant tout discours, toute prédication, toute parole, il nous invite à la noce. Ce sera son programme, le programme de Dieu que Jésus veut nous révéler. Un mariage d’amour et de tendresse. Et nous, de devenir l’Epouse de Dieu.
Vous remarquerez qu’il n’a pas fallu grand chose à Jésus pour dévoiler ce programme : un peu d’amour et un peu d’eau. Peut-être n’avons-nous pas grand chose d’autre à apporter ! La dote n’est pas toujours très reluisante : notre pauvreté, toutes nos limites, nos projets aussi, quelques idéaux, qualités et réussites... bien maigres, souvent, trouvons-nous, à l’échelle de Dieu ! Ce que « chacun a reçu en vue du bien », dirait Saint Paul. Rien de plus. Mais cela suffit. Cela suffit pour que la fête soit belle, et infinie. Car les jarres de vin ne se videront plus. Il sera versé, ce vin, pour la multitude, devenu vie du Christ en nos eucharisties. Versé jusqu’à la fin des temps, pour qu’aucun homme n’en manque jamais. L’Alliance est pour tous.
Sang versé, Corps donné, livré : l’Epoux voudra aller jusqu’au bout de l’amour conjugal avec son Epouse. Il ne fait pas semblant. Il ne joue pas simplement avec des images. Il réalise ce qu’il annonce.
Cette réalité nous oblige. A n’être qu’un seul corps, celui de l’Epouse, indivisible. Dans l’unité la plus totale. « Les activités sont variées, mais c’est le même Dieu qui agit en tout et en tous », disait Saint Paul... « Quand nous serons nourrit de son Corps et de son Sang, accorde-nous d’être un seul corps et un seul Esprit dans le Christ », dirons-nous dans la prière eucharistique.
Ce ne sont pas des mots de théologie. Mais un appel à l’unité de l’humanité, pour que pas un homme ne soit perdu. En ce dimanche de la journée mondiale des migrants et des réfugiés, l’invitation prend des proportions insoupçonnées. Combien d’oubliés dans ces bateaux, cachés dans ces camions, accrochés à ces barrières ? Quel Corps formons-nous ? Quelle Epouse donnons-nous au Christ ? Cette Epouse peut-elle s’amputer indéfiniment de certains de ses membres sans se défigurer elle-même ?
Lundi, commence la semaine de l’unité des chrétiens. Cette semaine sera-t-elle une semaine thématique de plus au milieu des autres, ou le rappel intime de l’obligation de nous rapprocher entre Églises issues du même baptême ? Pour que le Corps de l’unique Epouse guérisse des blessures de l’histoire et se présente belle et joyeuse devant son Seigneur.
Notre Dieu nous invite à la fête ! A la joie ! A l’amour ! A l’Alliance ! A la vie !
Il n’attend pas de nous que nous soyons irréprochables, mais que nous soyons des amoureux aimés de Lui. Et Lui transformera nos vies.
Laissons-nous attirer par cette invitation... et entrons dans la noce d’un cœur léger, confiant, et joyeux.
Amen.
P. Benoît Lecomte

En savoir plus

Deuxième dimanche du temps ordinaire

Livre d’Isaïe 62,1-5.
Pour la cause de Sion, je ne me tairai pas,
et pour Jérusalem, je n’aurai de cesse
que sa justice ne paraisse dans la clarté,
et son salut comme une torche qui brûle.
Et les nations verront ta justice ;
tous les rois verront ta gloire.
On te nommera d’un nom nouveau
que la bouche du Seigneur dictera.
Tu seras une couronne brillante
dans la main du Seigneur,
un diadème royal
entre les doigts de ton Dieu.
On ne te dira plus : « Délaissée ! »
À ton pays, nul ne dira : « Désolation ! »
Toi, tu seras appelée « Ma Préférence »,
cette terre se nommera « L’Épousée ».
Car le Seigneur t’a préférée,
et cette terre deviendra « L’Épousée ».
Comme un jeune homme épouse une vierge,
ton Bâtisseur t’épousera.
Comme la jeune mariée fait la joie de son mari,
tu seras la joie de ton Dieu.

Psaume 96(95),1-2a.2b-3.7-8a.9a.10ac.
Chantez au Seigneur un chant nouveau,
chantez au Seigneur, terre entière,
chantez au Seigneur et bénissez son nom !

De jour en jour, proclamez son salut,
racontez à tous les peuples sa gloire,
à toutes les nations ses merveilles !

Rendez au Seigneur, familles des peuples,
rendez au Seigneur la gloire et la puissance,
rendez au Seigneur la gloire de son nom.

Adorez le Seigneur, éblouissant de sainteté.
Allez dire aux nations : « Le Seigneur est roi ! »
Il gouverne les peuples avec droiture.

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 12,4-11.
Frères, les dons de la grâce sont variés, mais c’est le même Esprit.
Les services sont variés, mais c’est le même Seigneur.
Les activités sont variées, mais c’est le même Dieu qui agit en tout et en tous.
À chacun est donnée la manifestation de l’Esprit en vue du bien.
À celui-ci est donnée, par l’Esprit, une parole de sagesse ; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit ;
un autre reçoit, dans le même Esprit, un don de foi ; un autre encore, dans l’unique Esprit, des dons de guérison ;
à un autre est donné d’opérer des miracles, à un autre de prophétiser, à un autre de discerner les inspirations ; à l’un, de parler diverses langues mystérieuses ; à l’autre, de les interpréter.
Mais celui qui agit en tout cela, c’est l’unique et même Esprit : il distribue ses dons, comme il le veut, à chacun en particulier.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 2,1-11.
En ce temps-là, il y eut un mariage à Cana de Galilée. La mère de Jésus était là.
Jésus aussi avait été invité au mariage avec ses disciples.
Or, on manqua de vin. La mère de Jésus lui dit : « Ils n’ont pas de vin. »
Jésus lui répond : « Femme, que me veux-tu ? Mon heure n’est pas encore venue. »
Sa mère dit à ceux qui servaient : « Tout ce qu’il vous dira, faites-le. »
Or, il y avait là six jarres de pierre pour les purifications rituelles des Juifs ; chacune contenait deux à trois mesures, (c’est-à-dire environ cent litres).
Jésus dit à ceux qui servaient : « Remplissez d’eau les jarres. » Et ils les remplirent jusqu’au bord.
Il leur dit : « Maintenant, puisez, et portez-en au maître du repas. » Ils lui en portèrent.
Et celui-ci goûta l’eau changée en vin. Il ne savait pas d’où venait ce vin, mais ceux qui servaient le savaient bien, eux qui avaient puisé l’eau. Alors le maître du repas appelle le marié
et lui dit : « Tout le monde sert le bon vin en premier et, lorsque les gens ont bien bu, on apporte le moins bon. Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant. »
Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit. C’était à Cana de Galilée. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Contact

adresse Paroisse Ma Campagne - Puymoyen
2, bld Jean Moulin
16000 Angoulême
+335 45 61 15 04
paroissemacampagne chez orange.fr
Accueil à la paroisse les mardis, jeudis et vendredi de 16h30 à 18h30