Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Homelie-du-9-septembre-2018

Homélie du 9 septembre 2018

« Epphata ! Ouvre-toi ! Ouvre-toi, paroisse de Saint Jean-Baptiste et paroisse de Ma Campagne – Puymoyen ! Ouvre-toi, nouveau doyenné du Grand Angoulême ! Ouvre-toi, Église de Charente ! Ouvre-toi, Église du Christ !"


« Epphata ! Ouvre-toi ! Ouvre-toi, paroisse de Saint Jean-Baptiste et paroisse de Ma Campagne – Puymoyen ! Ouvre-toi, nouveau doyenné du Grand Angoulême ! Ouvre-toi, Église de Charente ! Ouvre-toi, Église du Christ ! Ouvre-toi, Marie, Jacques, Simone, Philippe, Julie, Benoît… ! Ouvre-toi !
Ouvre-toi à la Parole. A la Parole de vie, de création. A cette Parole qui crée l’univers, et ce ciel et ces arbres et cette verdure et ce soleil et cette chaleur et cette fraicheur ! Elle est Parole divine, Parole qui, justement, ouvre. Les yeux des aveugles, les oreilles des sourds, l’espérance aux perdus, le pardon aux pécheurs, la lumière aux enténébrés, la paix aux inquiets… Parole qui ouvre à la Vie, celle avec un grand V, celle à laquelle tu es appelée. C’est par cette Parole que Dieu guérit notre humanité blessée. C’est par cette Parole qu’il redonne confiance jusqu’à nous remettre debout. Parole qui relève. « Va ! » Nous ne perdrons jamais notre temps à accueillir et méditer la Parole de Dieu offerte dans la Bible et dans les événements du monde. Et « dites aux gens qui s’affolent : ‘ne craignez pas’. » Il ne s’agit pas de devenir des moines ou des mystiques ou des théologiens. Il s’agit juste de s’ouvrir à cette Parole, de lui être accueillant. Tel que l’on est. Elle sait, elle, comment nous rejoindre.
Ouvre-toi à la Parole, et ouvre-toi au monde. A sa complexité, à sa diversité, à ses contradictions, à ses défis si nombreux et si grands. Ouvre-toi à sa beauté, sa culture et ses richesses aussi. C’est à force de ne pas s’ouvrir au monde et à ses habitants, à force de s’enfermer sur elle-même, que l’Église a pu et peut encore tomber dans les pires travers et être complice des pires atrocités. Mais l’Église, c’est nous ! Ne nous enfermons pas sur nos chapelles, nos paroisses à défendre face aux autres paroisses du doyenné pour exister encore en tant que paroisse l’an prochain ou dans dix ans. Là n’est pas l’essentiel. Et merci d’être là ce matin avec nous, Jean-Michel et Claude. Venant du Cameroun ou revenant d’Algérie, votre présence est ouverture pour nous. Et votre ministère, inscrit dans ce qui était encore il y a quelques semaines dans un doyenné voisin du notre, vient effacer nos frontières trop étroites et trop rigides. Votre présence inaugure, je l’espère, de nouvelles collaborations, de nouveaux échanges. Nous n’avons pas à avoir peur ! L’essentiel est dans cette ouverture à notre monde tel qu’il est. Ouverture à l’image de Dieu, le Tout-Ouvert à l’Homme ! « Et dites aux gens qui s’affolent : ‘ne craignez pas’. » L’Amour a déjà eu le dernier mot. Tous les événements que nous vivons ne font qu’écrire cette longue Histoire Sainte, pèlerinage d’humanité à travers les siècles et les cultures, traversant nos fidélités et nos infidélités. Et tout nous mène vers notre but ultime, à savoir : divin. Nous venons de Dieu, nous sommes de Dieu, nous allons à Dieu. Et Dieu est amour. « Ne vous souciez pas de ce que vous mangerez ou de quoi vous vous vêtirez demain, souciez-vous du Royaume de Dieu et de sa justice. Tout le reste vous sera donné par surcroît » (Mt 5). Écoute et tends l’oreille, puisque Christ te l’a ouverte. Entends battre le cœur du monde, et ses attentes et ses désirs et ses folies. Ouvre-toi au monde et porte-le, tel qu’il est, dans ta prière et dans tes engagements pour libérer toutes les forces de vie qu’il recèle en lui !
Ouvre-toi aux autres. A tes voisins, à ta famille, à ton conjoint, à tes coéquipiers. Ouvre-toi à ce si proche que tu aimes et à celui-ci qui t’est insupportable. Ouvre-toi à ce lointain, si loin mais partageant la même humanité. Ne reste pas enfermé en toi, paroisse, Eglise, ou toi mon frère. Ouvre-toi à ces histoires, à ces existences, à la richesse de ces vies. Ne fait pas semblant de t’ouvrir à l’autre pour d’abord parler de toi. Christ t’a ouvert la bouche, mais tu peux encore rester en silence avant de prendre la parole et « parler correctement » comme l’ancien muet de l’évangile. « Et dites aux gens qui s’affolent : ‘ne craignez pas’ » de vous ouvrir à cet étranger, à ce malade, à ce mendiant, à cet homme riche, à ce catho, à cet incroyant ou cet autre croyant. « N’ayez aucune partialité envers les personnes », rappelle l’apôtre Jacques. Dieu fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes, il fait briller le soleil sur les malades et sur les bien-portants.
Ouvre-toi ! En ce début d’année, alors que nous sommes sortis de nos murs pour partir au grand vent, et bien que nous soyons encore confortablement installés dans la beauté de ce parc, sortons encore, ouvrons-nous encore ! N’est-ce pas dans cet ouverture à l’autre et au Tout-Autre que nous ressemblons le plus à notre Créateur ? Ouverture – béance et fragilité par laquelle l’Amour se donne à voir et à entendre, à vivre et à inventer, à rêver et à réaliser. Ouvre-toi et sois coopérateur du Dieu qui ouvre. Comme ces gens de l’évangile qui amènent cet homme à Jésus. Ouvre, toi aussi, autre Christ que tu es par ton baptême. Ouvre en aimant. Ouvre en façonnant par amour. Ne trouves-tu pas que les gestes de Jésus avec l’homme exclu ressemblent étrangement à ceux d’un potier refaçonnant son ouvrage pour lui redonner forme et vie ? En ce mois de la Création, Christ vient nous recréer. Fais de même, à sa suite, avec le monde et avec ton prochain. Au nom du Christ, ouvre-le ! Aidons-nous les uns les autres à nous ouvrir et à ouvrir nos frères, à casser les spirales de peurs et d’enfermement, à laisser entrer et jaillir la lumière et le chant ! Aidons-nous les uns les autres à vivre de cette tendresse de Jésus avec l’Homme figure d’humanité : « Avec sa salive, il lui toucha la langue. » Baiser d’amour pour vivre enfin d’Amour.
Cette nouvelle année est pleine de promesse… et aussi, peut-être, d’incertitudes, de doutes et de questions. Mais « le Seigneur garde à jamais sa fidélité », rappelle le psaume. En nous mettant à l’école du Christ, en posant nos pas dans les siens, en entrant dans la profondeur de son cœur, en accueillant son Esprit dans le silence et dans la Parole, en nous laissant refaçonner et recréer par lui, en mettant notre confiance en Dieu d’Amour et en l’humanité, en nous engageant dans notre quotidien.
Ouvre-toi, Epphata ! Et pour que cette invitation ne soit pas que des mots, pour que nos corps aussi découvrent la beauté de cet appel, pour que notre assemblée s’ouvre à la communion, tournons-nous vers nos voisins, et par le geste de l’Epphata, que notre vie soit déjà dilatée aux dimensions de Dieu !
Amen.
P. Benoît Lecomte

En savoir plus

Livre d’Isaïe 35,4-7a.

Dites aux gens qui s’affolent : « Soyez forts, ne craignez pas. Voici votre Dieu : c’est la vengeance qui vient, la revanche de Dieu. Il vient lui-même et va vous sauver. » Alors se dessilleront les yeux des aveugles, et s’ouvriront les oreilles des sourds. Alors le boiteux bondira comme un cerf, et la bouche du muet criera de joie ; car l’eau jaillira dans le désert, des torrents dans le pays aride. La terre brûlante se changera en lac, la région de la soif, en eaux jaillissantes.
Psaume 146(145),6c.7-8.9a.9bc.10.

Le Seigneur garde à jamais sa fidélité,
il fait justice aux opprimés ;
aux affamés, il donne le pain ;
le Seigneur délie les enchaînés.

Le Seigneur ouvre les yeux des aveugles,
le Seigneur redresse les accablés,
le Seigneur aime les justes,
le Seigneur protège l’étranger.

Il soutient la veuve et l’orphelin,
il égare les pas du méchant.
D’âge en âge, le Seigneur régnera :
ton Dieu, ô Sion, pour toujours !
Lettre de saint Jacques 2,1-5.

Mes frères, dans votre foi en Jésus Christ, notre Seigneur de gloire, n’ayez aucune partialité envers les personnes. Imaginons que, dans votre assemblée, arrivent en même temps un homme au vêtement rutilant, portant une bague en or, et un pauvre au vêtement sale. Vous tournez vos regards vers celui qui porte le vêtement rutilant et vous lui dites : « Assieds-toi ici, en bonne place » ; et vous dites au pauvre : « Toi, reste là debout », ou bien : « Assieds-toi au bas de mon marchepied ».Cela, n’est-ce pas faire des différences entre vous, et juger selon de faux critères ? Écoutez donc, mes frères bien-aimés ! Dieu, lui, n’a-t-il pas choisi ceux qui sont pauvres aux yeux du monde pour en faire des riches dans la foi, et des héritiers du Royaume promis par lui à ceux qui l’auront aimé ?
Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 7,31-37.

En ce temps-là, Jésus quitta le territoire de Tyr ; passant par Sidon, il prit la direction de la mer de Galilée et alla en plein territoire de la Décapole. Des gens lui amènent un sourd qui avait aussi de la difficulté à parler et supplient Jésus de poser la main sur lui. Jésus l’emmena à l’écart, loin de la foule, lui mit les doigts dans les oreilles, et, avec sa salive, lui toucha la langue. Puis, les yeux levés au ciel, il soupira et lui dit : « Effata ! », c’est-à-dire : « Ouvre-toi ! » Ses oreilles s’ouvrirent ; sa langue se délia, et il parlait correctement. Alors Jésus leur ordonna de n’en rien dire à personne ; mais plus il leur donnait cet ordre, plus ceux-ci le proclamaient. Extrêmement frappés, ils disaient : « Il a bien fait toutes choses : il fait entendre les sourds et parler les muets. »

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Contact

adresse Paroisse Ma Campagne - Puymoyen
2, bld Jean Moulin
16000 Angoulême
+335 45 61 15 04
paroissemacampagne chez orange.fr
Accueil à la paroisse les mardis et jeudis de 16h30 à 18h30



-