Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Homelie-pour-la-Pentecote

Homélie pour la Pentecôte

En cette fête de Pentecôte, la messe était célébrée en plusieurs langues, Maxence était plongé dans l’eau du baptême et Anaïs communiait pour la première fois.


Pendant le temps du carême, ces 40 jours pour nous préparer à la fête de Pâques, chaque dimanche, chacun a écrit sur des petits papiers les expériences ou les témoignages d’amour vécus ou reçus au cours de la semaine. Invitation à regarder nos vies avec les yeux de Dieu, à y chercher sa trace en notre quotidien le plus ordinaire. Et chaque dimanche, nous avons apporter à l’autel tous ces petits mots qui venaient de nous, de ce que nous arrivons à faire et à vivre, de la beauté que nous portons en nous.
Ce matin, ces petits mots nous sont redonnés : ils sont là, descendant du ciel tels les langues de feu du récit de la Pentecôte. Langue du feu de l’Esprit, langue du feu de l’Amour de Dieu donné par chacun et pour chacun. Bonne Nouvelle de l’Amour de Dieu que chacun peut entendre dans sa langue maternelle, dans sa culture et son histoire, au milieu de ses joies et de ses peines.



Fête de Pentecôte. Fête du don de l’Esprit de Dieu en nos vies et en nos cœurs, fête du don du Souffle de Dieu pour que nos vies puisse respirer l’amour et être inspirantes pour les autres.
Comme nous en avons fait l’expérience tout à l’heure avant la messe, sans souffle, pas de parole ni de vie. Sans souffle, pas de témoignage possible. Sans souffle, pas d’échange, pas de dialogue, pas de rencontre. Mais avec le souffle, le notre et celui de Dieu en nous, avec le Souffle de l’Esprit Saint, toute chose devient possible ! Comme les apôtres étaient enfermés dans leur pièce, la peur au ventre, sans souffle, sans audace, comme déjà mort… et les voilà ouvrant grand les fenêtres et s’adressant à tous pour proclamer avec assurance les merveilles de Dieu ! Le don de l’Esprit Saint vient affermir notre foi, grandir notre audace, élargir notre cœur et nous faire vivre en joyeux et heureux enfants de Dieu dans notre monde tel qu’il est !
Maxence en étant plongé dans l’eau du baptême tu vas recevoir le don pour reconnaître Dieu comme Père, et toi comme son enfant. Un enfant de Dieu, et donc un vivant de la vie de résurrection. Plongé dans l’eau puis marqué de l’huile sainte, tu vas devenir un autre Christ pour ce monde, un homme – un petit bout d’homme – pleinement vivant de l’Esprit de Dieu, témoin de son amour pour chacun de ceux que tu rencontreras. Car le don de l’Esprit Saint n’est pas à garder jalousement pour nous, il est pour annoncer l’amour de Dieu pour chacun – cet amour tant attendu par tous, un amour de feu capable de relever des plus grandes peurs, des plus profondes souffrances, des plus immenses solitudes. Regardons en nous et autour de nous comme le désir d’un tel amour se fait sentir, au milieu de toutes les violences que nous traversons. Notre humanité est bien souvent à l’image de ces apôtres, enfermés et apeurés… Comme le don de l’Esprit Saint vient faire du bien !
Et habités du Souffle de Dieu, « vous allez rendre témoignage », dit Jésus dans l’Evangile.
Comme le disait le pape François dans son encyclique sur la joie de l’Evangile : « En vertu du baptême reçu, chaque membre du Peuple de Dieu est devenu disciple missionnaire. Chaque baptisé, quel que soit sa fonction dans l’Eglise et le niveau d’instruction de sa foi est un sujet actif de l’évangélisation (…) Assurément nous sommes tous appelés à grandir comme évangélisateurs (…) Dans tous les cas, nous sommes tous appelés à offrir aux autres le témoignage explicite de l’amour salvifique du Seigneur (…) Ton cœur sait que la vie n’est pas la même sans le Christ, alors ce que tu as découvert, ce qui t’aide à vivre et te donne une espérance, c’est cela que tu dois communiquer aux autres. Notre imperfection ne doit pas être une excuse. » (EG 120-121) Prenons au sérieux ces paroles ! Ne pensons pas qu’elles ne nous concernent pas ou qu’elles concernent d’autres que nous parce que nous ne serions pas assez engagés, ou avec une vie pas assez droite ou en cherchant d’autres excuses ! Notre monde, ce monde que nous représentons à travers toutes nos langues maternelles ce matin a besoin d’entendre des vivants de l’Esprit Saint, des hommes et des femmes qui ont du Souffle dans leur vie et qui inspirent le feu et la douceur de l’Amour ! Des hommes et des femmes qui vivent des fruits de l’Esprit – ces fruits que nous avons entendus dans la lettre de Saint Paul : l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la fidélité, la douceur et la maîtrise de soi.
Des hommes et des femmes qui inspirent et construisent, par le don de l’Esprit, la grâce de la communion. Communion de tout le genre humain et communion du genre humain avec Dieu. Communion de toute l’humanité par le souffle de l’unique Esprit, nous faisant tous devenir une seule et même famille. Communion à recevoir de l’unique Seigneur dans son Corps et son Sang offert par amour, dans cette Présence infinie donnée en nourriture et que tu vas goûter pour la première fois ce matin, Anaïs. Pain de Vie en lequel Christ se livre à nous pour que nous vivions de Lui. Et qu’ainsi, ce ne soit plus nous qui vivions par nous-mêmes et pour nous-mêmes, mais Lui en nous. Nourriture alimentant notre vie spirituelle pour faire grandir et avance le Corps du Christ Ressuscité, l’Église Temple de l’Esprit, lieu en lequel l’Esprit Souffle pour se donner au monde et au cœur de chaque homme.
Maxence, soit le bienvenu en cette famille des disciples et témoins de l’Amour de Dieu. Anaïs, soit la bienvenue à ce banquet de noce. Et nous tous, recevons l’Esprit Saint au plus creux de nos vies. Laissons-nous embraser par ces langues de feu pour que le Souffle de Dieu fasse respirer notre monde et toute l’humanité, hier, aujourd’hui et demain, en tous lieux et en tous temps !
Amen ! Alléluia !
P. Benoît Lecomte

En savoir plus


Pentecôte

Livre des Actes des Apôtres 2,1-11.
Quand arriva le jour de la Pentecôte, au terme des cinquante jours, ils se trouvaient réunis tous ensemble.
Soudain un bruit survint du ciel comme un violent coup de vent : la maison où ils étaient assis en fut remplie tout entière.
Alors leur apparurent des langues qu’on aurait dites de feu, qui se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux.
Tous furent remplis d’Esprit Saint : ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit.
Or, il y avait, résidant à Jérusalem, des Juifs religieux, venant de toutes les nations sous le ciel.
Lorsque ceux-ci entendirent la voix qui retentissait, ils se rassemblèrent en foule. Ils étaient en pleine confusion parce que chacun d’eux entendait dans son propre dialecte ceux qui parlaient.
Dans la stupéfaction et l’émerveillement, ils disaient : « Ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens ?
Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans son propre dialecte, sa langue maternelle ?
Parthes, Mèdes et Élamites, habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce, de la province du Pont et de celle d’Asie,
de la Phrygie et de la Pamphylie, de l’Égypte et des contrées de Libye proches de Cyrène, Romains de passage,
Juifs de naissance et convertis, Crétois et Arabes, tous nous les entendons parler dans nos langues des merveilles de Dieu. »

Psaume 104(103),1-2a.24.35c.27-28.29bc.30.
Bénis le Seigneur, ô mon âme ;
Seigneur mon Dieu, tu es si grand !
Revêtu de magnificence,
tu as pour manteau la lumière !

Quelle profusion dans tes œuvres, Seigneur !
Tout cela, ta sagesse l’a fait ;
la terre s’emplit de tes biens.
Bénis le Seigneur, ô mon âme !

Tous, ils comptent sur toi
pour recevoir leur nourriture au temps voulu.
Tu donnes : eux, ils ramassent ;
tu ouvres la main : ils sont comblés.

Tu reprends leur souffle, ils expirent
et retournent à leur poussière.
Tu envoies ton souffle : ils sont créés ;
tu renouvelles la face de la terre.

Lettre de saint Paul Apôtre aux Galates 5,16-25.
Frères, je vous le dis : marchez sous la conduite de l’Esprit Saint, et vous ne risquerez pas de satisfaire les convoitises de la chair.
Car les tendances de la chair s’opposent à l’Esprit, et les tendances de l’Esprit s’opposent à la chair. En effet, il y a là un affrontement qui vous empêche de faire tout ce que vous voudriez.
Mais si vous vous laissez conduire par l’Esprit, vous n’êtes pas soumis à la Loi.
On sait bien à quelles actions mène la chair : inconduite, impureté, débauche,
idolâtrie, sorcellerie, haines, rivalité, jalousie, emportements, intrigues, divisions, sectarisme,
envie, beuveries, orgies et autres choses du même genre. Je vous préviens, comme je l’ai déjà fait : ceux qui commettent de telles actions ne recevront pas en héritage le royaume de Dieu.
Mais voici le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité,
douceur et maîtrise de soi. En ces domaines, la Loi n’intervient pas.
Ceux qui sont au Christ Jésus ont crucifié en eux la chair, avec ses passions et ses convoitises.
Puisque l’Esprit nous fait vivre, marchons sous la conduite de l’Esprit.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 15,26-27.16,12-15.
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Quand viendra le Défenseur, que je vous enverrai d’auprès du Père, lui, l’Esprit de vérité qui procède du Père, il rendra témoignage en ma faveur.
Et vous aussi, vous allez rendre témoignage, car vous êtes avec moi depuis le commencement.
J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l’instant vous ne pouvez pas les porter.
Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans la vérité tout entière. En effet, ce qu’il dira ne viendra pas de lui-même : mais ce qu’il aura entendu, il le dira ; et ce qui va venir, il vous le fera connaître.
Lui me glorifiera, car il recevra ce qui vient de moi pour vous le faire connaître.
Tout ce que possède le Père est à moi ; voilà pourquoi je vous ai dit : L’Esprit reçoit ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. »

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Contact

adresse Paroisse Ma Campagne - Puymoyen
2, bld Jean Moulin
16000 Angoulême
+335 45 61 15 04
paroissemacampagne chez orange.fr
Accueil à la paroisse du 1er juillet au 15 août uniquement les vendredi de 16h30 à 18h30



-