Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Homelie-pour-la-vigile-pascale-2018
          Homélie pour la vigile pascale 2018

Homélie pour la vigile pascale 2018

La révélation de Dieu est à son sommet, le tombeau est vide et notre liberté est engagée pour accueillir et révéler la grandeur de Dieu à tous les hommes : nous sommes aimés, aimés à l’infini, aimés à en être ressuscités avec Christ !


Tout ça pour ça ! Toute cette pédagogie de Dieu, tout ce temps de générations en générations, toutes ces paroles et tous ces événements d’humanité pour en arriver là, au sommet des sommets, à l’apogée de la révélation de Dieu : un tombeau vide. Ou plutôt, à l’annonce qu’un homme qui était crucifié et qui est mort est ressuscité et nous précède en étant avec nous, comme il l’avait dit.
Il ne suffisait pas, en effet, qu’à travers les âges comme on en a fait mémoire à travers toute l’histoire sainte, Dieu se révèle comme le Créateur, le Libérateur, le Dieu qui fait Alliance, le Dieu de la promesse, la Présence nourrissante et réconfortante, le Pardon infini. Il lui fallait encore dire totalement, en plénitude, qui Il est vraiment. Ou plus exactement, il lui fallait révéler, par un acte, tout ce qu’il avait annoncé être. Il fallait encore qu’il montre sa puissance telle que même le mur de la mort et du péché en est brisé. Et tout est résumé là, dans cet événement étourdissant : il est la Résurrection et la Vie, il est Celui qui fait vivre l’humanité dans une vie éternelle et divine, il est le Tout-Puissant comme jamais Puissance n’avait été imaginée. Plus fort que la mort. Et cette force s’appelle l’Amour. C’est par amour qu’il crée, par amour qu’il fait alliance, par amour qu’il libère, par amour qu’il est présent… par amour que la vie de son Fils Jésus a été offerte, livrée, et par amour encore qu’Il le ressuscite. En cette nuit de Pâques nous n’en sommes qu’au début de l’Evénement, mais la rumeur va prendre : oui, Jésus, que l’on avait crucifié, est ressuscité ! Il est vraiment ressuscité !
Mais Dieu ne garde pas cette force d’amour pour lui ou pour son Fils. Étant amour, il l’offre à qui veut la recevoir… et nous voilà aimés ! Aimés à la folie, aimés inconditionnellement ! Aimés d’une telle force que nous voilà capables d’être ressuscités nous aussi avec Jésus, c’est-à-dire capables de vivre de la force de cet amour chaque jour de notre vie, dans un éternel présent contre lequel même la mort ne peut et ne pourra rien !
Michèle et Prescilla, vous avez fait, dans votre histoire, l’expérience de cette rencontre existentielle avec cette force d’amour. Elle vous a porté à rencontrer Jésus le Ressuscité et son Eglise. Vous avez commencé à être mues par cette force et vous avez voulu en vivre vraiment, jusqu’à être plongées en elle pour vivre de façon nouvelle. Vous avez entendu les mots de l’apôtre Paul : « Par le baptême nous avons été mis au tombeau avec lui pour que nous menions une vie nouvelle. Si nous sommes passés par la mort avec le Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui. Pensez que vous êtes morts au péché, mais vivants pour Dieu en Jésus-Christ. » C’est cela que vous allez vivre désormais, non pas seulement tout à l’heure et l’espace d’un instant, mais chaque jour de votre vie. Rien de moins : vivre avec Dieu en Jésus-Christ.
Qu’est-ce que cela change de devenir chrétiennes ? Rien et tout. Rien, parce que votre quotidien n’en sera pas totalement transformé : celui de demain sera semblable à celui d’hier et peut-être que rien d’extérieur montrera que vous êtes ressuscitées avec le Christ. Mais tout sera pourtant nouveau parce que cette vie coulera désormais en vous et parce que vous serez témoins de la toute puissance d’amour du Seigneur pour le monde. « La résurrection n’est pas un fait du passé mais une force de vie qui pénètre le monde aujourd’hui », écrit notre évêque dans l’édito du journal de l’Église de Charente de ce jour. Et il continue : « Laissons s’éveiller le feu de la résurrection dans notre monde souvent froid et déprimé », nous invitant à prendre notre place, toute notre place, de témoins de cette résurrection à l’œuvre aujourd’hui. Etre témoins de la résurrection, ou plutôt témoins du Ressuscité (car il ne s’agit pas d’une idée ou d’une hypothèse mais d’un événement vécu réellement par Jésus) c’est, en Eglise, devenir chaque jour porteurs et acteurs de foi, d’espérance et d’amour.
De foi, ou de confiance. De confiance en l’humanité, pourtant désunie et déchirée. De confiance en la présence aimante de Dieu auprès de chaque homme, du plus heureux au plus malheureux. Les disciples du Christ ne vivent pas dans la peur de l’autre ou la peur de Dieu, mais dans la confiance et dans la foi, sûrs de la bonté et de la beauté de chacun.
D’espérance. Ceux qui se réclament du Christ, à cause de leur baptême dans la mort de Jésus et de leur résurrection avec Lui, ne peuvent plus voir le monde avec un regard pessimiste. Leur regard va au-delà de bien des apparences, et même la mort, la violence, la haine, le péché ne leur fait plus peur. Ils savent que l’amour est plus fort que tout. Ils savent qu’après l’hiver vient le printemps. Ils sont des veilleurs de l’aurore au milieu de la nuit. Ils savent que rien ne peut séparer l’humanité de l’amour de Dieu. Et combien notre monde troublé a-t-il soif de regards et de paroles d’espérance !
D’amour enfin. D’actes et de présences d’amour qui prennent leur source dans l’amour de Dieu pour chacun. D’actes et de présences d’amour, de la prière silencieuse à la lutte pour la dignité de chacun. D’actes et de présences qui signifient et manifestent, mieux encore qui rendent présents la Présence de Jésus auprès de chacun. S’il nous manque l’amour, nous ne sommes rien, dira Saint Paul. L’amour dont nous vivons est moteur de toute vie et porte à lui seul le plus beau des témoignages.
Voilà ce qui vous attend, Michèle et Prescilla, comme une grâce et une mission.
En recevant le baptême en cette nuit de Pâques, vous réveillez aussi notre propre baptême et votre oui de ce soir revivifie le oui de nos vies chrétiennes. Vous allez aussi communier à la Présence réelle de Jésus dans l’eucharistie, pour nourrir cette vie nouvelle. Revenez-y, aussi souvent que possible, pour reprendre souffle à la source de l’Amour par cette Présence mystérieuse et par la fraternité de la communauté rassemblée.
Christ est ressuscité ! Laissons s’éveiller en nous et dans notre monde le feu de Sa résurrection. La révélation de Dieu est à son sommet, le tombeau est vide et notre liberté est engagée pour accueillir et révéler la grandeur de Dieu à tous les hommes : nous sommes aimés, aimés à l’infini, aimés à en être ressuscités avec Christ !
Alléluia !
P. Benoît Lecomte

En savoir plus


Cliquez sur l’image ci-dessus pour voir les photos

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Contact

adresse Paroisse Ma Campagne - Puymoyen
2, bld Jean Moulin
16000 Angoulême
+335 45 61 15 04
paroissemacampagne chez orange.fr
Accueil à la paroisse les mardis, jeudis et vendredi de 16h30 à 18h30



-