Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Journee-mondiale-de-priere-oecumenique
      Journée mondiale de prière oecuménique

Journée mondiale de prière oecuménique

Comme chaque année, le premier vendredi de carême verra la prière oecuménique ouverte à tous et préparée par des femmes chrétiennes.


Des amies chrétiennes des Philippines nous donnent rendez-vous le vendredi 2 mars 2018 pour célébrer la Journée Mondiale de Prière.

Le vendredi 2 mars 2018, nous avons rendez-vous au Suriname.
Où pourrait bien se situer ce pays si discret ? Certaines d’entre nous précisent aussitôt sa situation géographique et les autres ? A l’aide d’une carte du globe, nous découvrons ce petit pays au nord-est de l’Amérique latine, au bord de l’océan atlantique, encadré à l’ouest par le Guyana, au sud par le Brésil et à l’est par la Guyane français.
Nos pensées, nos prières et nos actions rejoindront ces femmes chrétiennes du Suriname qui ont rédigé la nouvelle liturgie pour cette année. Grâce à elles, nous allons découvrir ce qui fait la richesse de leurs vies mais aussi leurs préoccupations, leurs inquiétudes et même leurs angoisses face à l’avenir de leur pays et de notre planète.

« Voilà, c’était très bon »
Pourquoi ces mots dans cette affirmation ? Parce que nos amies surinamaises ont choisi de nous replonger dans le texte de Genèse 1, 1-31 .... Tout était en harmonie ... harmonie entre l’humanité et la création de Dieu. La Genèse témoigne du commencement de la vie sur la terre, de la création de l’humanité et de sa responsabilité à l’égard de la création.

Le Suriname ressent déjà les effets du changement climatique dû au réchauffement de la planète. La vie harmonieuse des humains, des animaux et de la nature est déjà déséquilibrée. Nous êtres humains, nous en sommes peut-être responsables mais en même temps nous sommes aussi celles et ceux qui pourraient apporter des solutions pour rétablir cette harmonie entre l’humanité et la création de Dieu. Nos sœurs de la JMP attirent notre attention sur la nécessité absolue de sauvegarder la création.



L’artiste nous offre une œuvre pleine de délicatesse et de finesse. Des symboles sont à comprendre : ces mains reçoivent le cadeau divin et le transmettent aux générations futures ; les 7 femmes aux habits très différents représentent toutes les femmes surinamaises qui prennent soin de leur cadeau pour le transmettre à leurs enfants ; le nombre 7 symbolise aussi les 7 jours de la création de Dieu. « Quel plaisir de voir le lever du soleil le matin et le vol des oiseaux dans le ciel ! C’est un cadeau précieux. Préservons sa beauté telle qu’elle était lorsque nous l’avons reçue » a-t-elle écrit en présentant son œuvre.
Toutes nos communautés chrétiennes sont invitées à contribuer largement à la préservation d’un environnement où il fait bon vivre. L’avenir de la terre pour les générations futures nous concerne. C’est un des éléments clé de la foi chrétienne.

En tant qu’êtres humains, comment utilisons-nous nos dons pour protéger la création ?
Rappelons-nous que femmes et hommes, nous devons prendre conscience que nous sommes créés à l’image et à la ressemblance de Dieu. Nous sommes appelés à vivre dans la paix et la justice pour la sauvegarde de la création.

Documents joints

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les doyennés et paroisses




Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

Agenda

Rendez-vous


-