Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/L-Amour-plus-fort-que-la-mort

L’Amour plus fort que la mort

Dimanche 2 Avril 2017
5° dimanche de Carême année A
Saint Jean, 11,1-45


L’Évangile en forme de faire-part...

Jésus a un ami, frère de deux sœurs que Jésus connaît. Cet ami est malade. Les deux sœurs envoyèrent dire à Jésus : « Seigneur, celui que tu aimes est malade. En apprenant cela Jésus décida de lui rendre visite . Il demeura deux jours à l’endroit où son ami se trouvait.
Comme Jésus nous sommes toujours affectés lorsque nous apprenons qu’un ami est malade. L’humanité de Jésus rejoint la nôtre. La suite de cet évangile va nous le prouver.
En effet, « quand Jésus arriva, il trouva Lazare au tombeau depuis quatre jours déjà ...alors Jésus pleura... »
Les larmes de Jésus rejoignent aujourd’hui les larmes de celles et ceux qui pleurent un être cher. En ce jour où j’écris cette méditation, j’essuie les larmes d’une jeune maman qui vient de perdre sa petite fille de deux ans et demi, emportée par une leucémie foudroyante...

  • Essuyer les larmes avec l’écoute silencieuse de la souffrance qui n’ a pas de mots.
  • Essuyer les larmes avec l’humilité de quelques paroles de soutien, de compassion, de communion.
  • Essuyer les larmes avec la présence attentive, discrète aux désirs de cette maman.
  • Essuyer les larmes , à la manière du Christ qui pleure la mort de son ami Lazare.

Puis rejoindre les personnes touchées par le deuil.
Les rejoindre comme Jésus rejoint les deux sœurs de Lazare, Marthe et Marie.
Ces deux femmes en pleurs réagissent avec ce qu’elles sont, leur propre sensibilité, leur différence.
Au moment où survient la mort, deux attitudes se font face :

  • Marie symbolise l’humanité abattue par la séparation .Elle s’adresse à Jésus avec des mots qui semblent être des reproches : « si tu avais été là, mon frère ne serait pas mort. »
  • De son côté Marthe reste encore sceptique ( Seigneur, il sent déjà), représente les croyants lorsqu’elle rajoute : « oui, Seigneur, je le crois : tu es le Christ, le Fils de Dieu. » Elle sait dans son cœur que « près du Seigneur est l’amour », selon le psaume 129 .

Aujourd’hui comme hier...

Aujourd’hui comme hier, la mort d’un être cher nous renvoie à nos convictions les plus profondes.
- La mort interroge notre foi ou réveille nos doutes, avec tout un lot de questions, de pourquoi, de comment. La mort soustrait à nos yeux de chair celle ou celui que notre cœur aime. Désormais, on ne croisera plus son regard, on ne touchera plus ses mains, on n’entendra plus sa voix, on ne marchera plus avec lui. …

Alors que nous restera-t-il ? Il nous restera l’essentiel, car l’amour est plus fort que la mort, et la mort ne tue pas l’amour.


- Notre foi en la résurrection est interpellée. Même en plein doute, dans la résignation ou la révolte, nous pouvons retrouver dans notre cœur celui ou celle que nous aimons : la mémoire du cœur nous rend présent, à chaque instant, nos êtres chers emportés par la mort. Telle est notre foi de chrétiens !
Tel est le message de Jésus : « ton frère ressuscitera . »
Dans 20 jours nous allons fêter la victoire de Jésus qui est passé par la mort...et nous deviendrons des pèlerins de l’espérance, de la foi et de l’amour en nous rendant au jardin du matin de Pâques. Huit jours avant, le dimanche des Rameaux nous serons allés porter un rameau béni sur la tombe de nos parents, frères, sœurs, enfants...Le buis, ce rameau béni, est habillé de feuilles persistantes, symbole de la vie qui continue, autrement, certes, mais elle continue...

Mais que reste-t-il ?

( écoutons la réponse dans le chant « IL RESTERA DE TOI »)

Il restera de toi
ce que tu as donné
au lieu de le garder
dans des coffres rouillés.
Il restera de toi,
dans ton jardin secret
une fleur oubliée
qui ne s’est pas fanée.

Ce que tu as donné
en d’autres fleurira.
Celui qui perd sa vie,
un jour la retrouvera.

Il restera de toi
de que tu as offert
entre tes bras ouverts
un matin de soleil.
Il restera de toi,
ce que tu as perdu,
que tu as attendu
plus loin que tes réveils.

Ce que tu as offert
en d’autres revivra.
Celui qui perd sa vie
un jour la retrouvera.

Il restera de toi
une larme tombée
un sourire germé
sur les yeux de ton cœur.
Il restera de toi
ce que tu as semé
que tu as partagé
aux mendiants du bonheur.

Ce que tu as semé
en d’autres germera.
Celui qui perd sa vie
un jour la retrouvera... »

et avec Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus

« JE NE MEURS PAS... J’ENTRE DANS LA VIE ... »

Que notre chemin vers Pâques soit vécu dans la joie et la lumière de Jésus Vivant !

Frère Henri Revéreau
missionnaire de Sainte Thérèse

1 réaction


3 avril 22:42, par Christine Duvieusart

Merci.... tellement. Merci de nous accompagner et merci pour cette messe qui m’a touchée au plus profond ce dimanche. Je vous souhaite une belle semaine. Christine Duvieusart

- repondre message


 

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

RCF fête ses 25 ans

adresse Paroisse Segonzac
1 rue Jean d’Hermy
16130 Segonzac
+335 45 83 40 07
paroisse.segonzac chez orange.fr


allowfullscreen>

Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France


Denier du culte 2017

Agenda


Relais de la Paroisse


Equipe du deuil