Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/La-Misericorde-pour-les-Nuls
          La Miséricorde pour les Nuls

La Miséricorde pour les Nuls

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir

Dans le cadre de la préparation aux JMJ, une petite introduction à ce qu’est la miséricorde...


On ne sait pas très bien ce qui se cache derrière ce mot. Alors comment suivre les beaux discours de l’Eglise et vivre concrètement la miséricorde ? Pour t’aider à trouver la réponse, nous te proposons un itinéraire de réflexion. Nous espérons qu’il t’aidera à bien démarrer ta préparation pour les JMJ.

Comment vivre la miséricorde au quotidien ?

Le pape Jean-Paul II traduit « la miséricorde » par le mot amour dans sa forme la plus tendre et la plus profonde. Toutefois, comme nous l’avons dit plus haut, parler de la miséricorde est une démarche très complexe et cette définition te semble peut-être trop vague pour y arriver. En fait, le mot « miséricorde » traduit du latin donne littéralement « cœur de pitié » ou « pitié du cœur ». On peut alors se dire que la miséricorde est l’attachement profond d’un être pour un autre, comme Dieu est attaché à nous. Ça t’arrive certainement d’être énervé quand quelqu’un te ment ou fait quelque chose de mal à ton égard, mais toi aussi tu peux faire l’expérience de la miséricorde. Nous savons tous que c’est plus facile à dire qu’à faire, pourtant Jésus t’invite personnellement dans l’évangile de Matthieu à la vivre pleinement (5,48) : « Soyez miséricordieux comme le Père est miséricordieux ».

Soeur Faustine et la miséricorde

Si nous avons du mal à vivre la miséricorde au quotidien et à en comprendre le message, d’autres ont réussi à l’exprimer et à le partager grâce à la révélation qui leur a été faite. Nous te proposons de découvrir le témoignage de Sainte Faustine Kowalska qui, dans son Petit Journal (180), relate comment le Seigneur lui fit contempler son mystère. « Le premier attribut que le Seigneur me fit connaître – c’est Sa Sainteté. Cette sainteté est si grande que toutes les Puissances et les Forces tremblent devant Lui.(…) Le troisième attribut est l’Amour et la Miséricorde. Et j’ai compris que l’amour et la miséricorde sont le plus grand attribut. Ils unissent la créature au Créateur. J’ai connu le suprême amour et l’abîme de sa miséricorde dans l’Incarnation du Verbe, dans sa Rédemption, et c’est ainsi que j’ai découvert que cet attribut est le plus grand en Dieu ».

Que disent les écritures ?

Évidement, l’idée de la miséricorde n’est pas née avec Sainte Faustine. Les Saintes écritures l’évoquent dès l’Ancien Testament lorsque Moïse reçoit les tables de la Loi : « Le Seigneur descendit dans la colonne de fumée et se tint là, à côté de Moïse. Il proclama son nom : « Le Seigneur. » Puis il passa devant Moïse en proclamant : « Je suis le Seigneur ! Je suis un Dieu compatissant et bienveillant, patient, d’une immense et fidèle bonté. Je manifeste ma bonté envers les hommes jusqu’à mille générations, en supportant les péchés, les désobéissances et les fautes mais ne laisse rien impuni. » Ex 34, 6-7. Dans le nouveau Testament, Jésus dit « celui qui m’a vu a vu le père » Jn 14,9. En fait, quand tu contemples Jésus, tu contemples la miséricorde. De nombreux passages de la Bible font référence à cette miséricorde et te permettront une réflexion plus personnelle et plus poussée de ce thème si important. Maintenant c’est à toi de prendre ta Bible et de les retrouver.

Prier pour la miséricorde

Nous sommes bien petits face à nos faiblesses et ce serait présomptueux de dire que nous pouvons arriver à vivre la miséricorde seul. Mais heureusement Dieu est là pour t’aider et nous te proposons de le prier avec l’aide de Sainte Faustine :

« O Seigneur, je désire me transformer tout entière en Ta miséricorde et être ainsi un vivant reflet de Toi, que le plus grand des attributs divins, Ton insondable miséricorde, passe par mon âme et mon coeur sur le prochain.

Aide-moi, Seigneur, pour que mes yeux soient miséricordieux, pour que je ne soupçonne jamais ni ne juge d’après les apparences extérieures, mais que discerne la beauté dans l’âme de mon prochain et que je lui vienne en aide.

Aide-moi, Seigneur, pour que mon oreille soit miséricordieuse, afin que je me penche sur les besoins de mon prochain et ne reste pas indifférente à ses douleurs ni a ses plaintes.

Aide-moi, Seigneur, pour que ma langue soit miséricordieuse, afin que je ne dise pas de mal de mon prochain, mais que j’aie pour chacun un mot de consolation et de pardon.

Aide-moi, Seigneur, pour que mes mains soient miséricordieuses et, remplies de bonnes actions, afin que je sache faire du bien à mon prochain et prendre sur moi les tâches les plus lourdes et les plus déplaisantes.

Aide-moi, Seigneur, pour que mes pieds soient miséricordieux, pour me hâter au secours de mon prochain, en dominant ma propre fatigue et ma lassitude. (…)

Aide-moi, Seigneur, pour que mon coeur soit miséricordieux, afin que je ressente toutes les souffrances de mon prochain ?

(…) Que Ta miséricorde repose en moi, ô mon Seigneur » (PJ 163).

Diane et Eysa

En savoir plus

Source : jmj2016.catholique.fr

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.