Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/La-fraternite-Anne-Marie-Martel4704

La fraternité Anne Marie Martel

Rencontre du 26 octobre

Dans sa rencontre du 26 octobre, la fraternité Anne-Marie Martel réfléchit à partir d’un texte d’Eléna Lassida sur.... nos fragilités


Identifier les impasses d’une négation de nos fragilités...
-  Dans le milieu du travail, il nous est demandé de dépasser tous les obstacles, les objectifs sont difficiles à atteindre, souvent on est seul, pas de solidarité, chacun reste avec ses difficultés, les gens ne se parlent pas entre eux, on nous met dans des cases, il faut avoir le profil...
-  Ne pas être seul pour construire. A la pastorale des migrants nous avons dit : « Si vous accueillez, n’accueillez pas seul »-« Si vous hébergez, n’hébergez pas seul »
-  A l’usine, au début, j’ai connu la solidarité. A la fin, c’était chacun pour soi. Quand on est fragile, on est agressif, on ne pense qu’à soi. Les gens qui se mettent en colère cachent des fragilisés.
-  Avant il y avait les syndicats, aujourd’hui la peur engendre la fragilité. Il faut pouvoir compter sur quelqu’un.
-  Une personne fragile, ça se sent. Souvent ce sont celles-là qui sont harcelées.
-  On a tous en nous une grande force. On peut traverser des situations pires, on remonte, on vit autrement. Parfois on se replie sur soi-même. C’est aussi pour savoir où on en est.
-  Dans la genèse, Dieu a mis tout dans l’ordre. Mettre de l’ordre dans nos vies

...Tout se passe comme si la jeunesse, la santé et une intégration réussies étaient les conditions nécessaires pour bénéficier de la reconnaissance de tous...
- Vouloir la reconnaissance, c’est une fragilité. Qu’est-ce que l’autre va penser de moi. Ça rend vulnérable, inquiet, agressif...
- Tous pareils... amène à la dictature et supprime les faibles. Les fragiles ne rentrent pas dans les cadres, ils ne sont pas comme les autres.
- La peur du conflit est une fragilité alors que le conflit construit, amène a plus de liberté, de créativité et même à la paix intérieure.
- Les contrariétés énervent. Elles sont signes de fragilité. Ces mêmes contrariétés peuvent être source de richesse pour changer de regard.

...Comprendre nos réactions face à la faiblesse et à la vulnérabilité.
Un deuil me fait découvrir ma fragilité affective.
J’accepte que d’autres peuvent pleurer. Ça m’a fait évoluer dans l’amour de l’autre. La vie est une succession d’expériences qui nous modèlent, nous construisent, donnent force. Il faut savoir s’accorder du temps pour passer les étapes. La Foi est là,...l’Espérance va revenir...
Nous sommes fragiles mais forts de la force de Dieu et des autres.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Contact

adresse Paroisse Ma Campagne - Puymoyen
2, bld Jean Moulin
16000 Angoulême
+335 45 61 15 04
paroissemacampagne chez orange.fr
Accueil à la paroisse les mardis, jeudis et vendredi de 16h30 à 18h30
NOTE : Pendant l’été, permanence uniquement le vendredi