Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Le-diaconat-permanent

Le diaconat permanent

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir

Le diocèse d’Angoulême compte aujourd’hui 11 diacres permanents. Mariés ou célibataires, ces hommes ont été appelés par l’évêque pour devenir signes du Christ serviteur.


Pour une Église au service des hommes de ce temps

Diacre veut dire "serviteur" en grec. Toute l’Église est appelée à être diaconale, suivant l’exemple du Christ Serviteur. L’ordination des diacres rappelle à toute la communauté des baptisés qu’elle doit vivre sa foi en paroles et en actes, au service de tous les hommes, et en particulier des plus petits. Par leur ministère, les diacres contribuent à cette mission de service de l’Eglise, et signifient à tous l’importance de la charité vécue au Nom du Christ.

Saisis par le Christ

Les diacres s’engagent à suivre le Christ, librement et par amour : par l’ordination, la prière des Heures (le bréviaire), par le service de l’eucharistie et de la Parole de Dieu (homélie), par la célébration des baptêmes, des mariages et des obsèques, ils sont configurés au Christ Serviteur. Saisis par le Christ, ils ont la passion de révéler son amour auprès de tous ceux qu’ils rencontrent, dans leur vie professionnelle, familiale, ecclésiale...

La mission des diacres permanents

Elle comporte trois dimensions  :
- Vie familiale
Signifier par le vie de famille la proximité du Christ, et sa fidélité à son alliance. La plupart des diacres permanents sont mariés et pères de famille ; mais il existe aussi des diacres célibataires, et des diacres appartenant à des congrégations religieuses.

- Vie professionnelle
Témoigner dans le monde du travail de la fécondité sociale de l’évangile, au service des plus petits tout particulièrement.

- Vie ecclésiale
Les diacres reçoivent une mission diocésaine : participation à la diaconie de la liturgie (célébrations), de la Parole (groupes bibliques, formation...) et de la charité (solidarité, éducation, action sociale...)

- La liste des diacres du diocèse

Quelques textes de références

- Le lavement des pieds (Jean 13, 1-20)
Avant la fête de la Pâque, sachant que l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout. Au cours du repas, alors que le démon a déjà inspiré à Judas Iscariote, fils de Simon, l’intention de le livrer, Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains, qu’il est venu de Dieu et qu’il retourne à Dieu, se lève de table, quitte son vêtement, et prend un linge qu’il se noue à la ceinture ; puis il verse de l’eau dans un bassin, il se met à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture. Il arrive ainsi devant Simon-Pierre. Et Pierre lui dit : « Toi, Seigneur, tu veux me laver les pieds ! » Jésus lui déclara : « Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ; plus tard tu comprendras. » Pierre lui dit : « Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! » Jésus lui répondit : « Si je ne te lave pas, tu n’auras point de part avec moi. » Simon-Pierre lui dit : « Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ! » Jésus lui dit : « Quand on vient de prendre un bain, on n’a pas besoin de se laver : on est pur tout entier. Vous-mêmes, vous êtes purs, ... mais non pas tous. » Il savait bien qui allait le livrer ; et c’est pourquoi il disait : « Vous n’êtes pas tous purs. » Après leur avoir lavé les pieds, il reprit son vêtement et se remit à table. Il leur dit alors : « Comprenez-vous ce que je viens de faire ? Vous m’appelez ’Maître’ et ’Seigneur’, et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. Amen, amen, je vous le dis : le serviteur n’est pas plus grand que son maître, le messager n’est pas plus grand que celui qui l’envoie. Si vous savez cela, heureux êtes-vous, pourvu que vous le mettiez en pratique. Je ne parle pas pour vous tous. Moi, je sais quels sont ceux que j’ai choisis, mais il faut que s’accomplisse la parole de l’Écriture : Celui qui partageait mon pain a voulu me faire tomber. Je vous dis ces choses dès maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez que moi, JE SUIS. Amen, amen, je vous le dis : recevoir celui que j’envoie, c’est me recevoir moi-même ; et me recevoir, c’est recevoir celui qui m’envoie. »

- Première lettre à Timothée (3, 8-13)
Les diacres... doivent être dignes... Qu’ils gardent le mystère de la foi dans une conscience pure. On choisira comme diacre l’époux d’une seule femme, un homme qui mène bien ses enfants et sa propre famille. Les diacres qui remplissent bien leur ministère sont très estimables et peuvent avoir beaucoup d’assurance grâce à leur foi au Christ Jésus.

- Actes des Apôtres (6, 1-6)
En ces jours-là, comme le nombre des disciples augmentait, les frères de langue grecque récriminèrent contre ceux de langue hébraïque : ils trouvaient que, dans les secours distribués quotidiennement, les veuves de leur groupe étaient désavantagées. Les Douze convoquèrent alors l’assemblée des disciples et ils leur dirent : « Il n’est pas normal que nous délaissions la parole de Dieu pour le service des repas. Cherchez plutôt, frères, sept d’entre vous, qui soient des hommes estimés de tous, remplis d’Esprit Saint et de sagesse, et nous leur confierons cette tâche. Pour notre part, nous resterons fidèles à la prière et au service de la Parole. » La proposition plut à tout le monde, et l’on choisit : Étienne, homme rempli de foi et d’Esprit Saint, Philippe, Procore, Nicanor, Timon, Parménas et Nicolas, un païen originaire d’Antioche converti au judaïsme. On les présenta aux Apôtres, et ceux-ci, après avoir prié, leur imposèrent les mains.

- Concile Vatican II (Lumen Gentium n° 29)
La grâce sacramentelle donne aux diacres la force nécessaire pour servir le Peuple de Dieu dans la « diaconie » de la liturgie, de la parole et de la charité, en communion avec l’évêque et son presbyterium. Selon les dispositions à prendre par l’autorité qualifiée, il appartient aux diacres d’administrer solennellement le baptême, de conserver et de distribuer l’Eucharistie, d’assister, au nom de l’Église, au mariage et de le bénir, de porter le viatique aux mourants, de donner lecture aux fidèles de la Sainte Écriture, d’instruire et exhorter le peuple, de présider au culte et à la prière des fidèles, d’être ministres des sacramentaux, de présider aux rites funèbres et à la sépulture. Consacrés aux offices de charité et d’administration, les diacres ont à se souvenir de l’avertissement de saint Polycarpe : « Être miséricordieux, zélés, marcher selon la vérité du Seigneur qui s’est fait le serviteur de tous. »

- Lien vers le site du diaconat permanent

Pour plus de renseignements sur le diaconat permanent, ou pour contacter l’accompagnateur diocésain du diaconat :
Père Baudouin de Beauvais
10, rue Mgr Lacroix BP 70 - 16103 Cognac cedex
Tél. 05 45 82 05 71
baudoindebeauvais chez wanadoo.fr

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.