Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Le-temps-de-la-moisson-et-de-la-mission
          Le temps de la moisson et de la mission

Le temps de la moisson et de la mission

DIMANCHE 3 JUILLET 2016
14ème Dimanche du Temps ordinaire
Saint Luc 10,1-20
Homélie de Fr.Henri Revéreau
Missionnaire de Ste-Thérèse


LE TEMPS DE L’ENVOI EN MISSION ….

Les apôtres ont déjà été envoyés en mission, selon l’évangile de Saint Luc, 9,1-6.
Aujourd’hui, le même évangéliste nous parle de 72 disciples envoyé en mission.
Pourquoi 72 ?
72, c’est 6 fois 12. C’est symbolique. Cela signifie l’ouverture à l’universel.
La Bonne Nouvelle est annoncée aux pauvres, aux malades, à toute personne de bonne volonté qui l’accueille. Elle apporte la paix. La Bonne Nouvelle est aussi annoncée dans toutes les villes et régions où les messagers auront l’audace d’aller la proclamer.

Pour cette annonce, Jésus envoie ses apôtres deux par deux. L’annonce de la Bonne Nouvelle n’est jamais une affaire individuelle. L’annonce est communautaire. Elle ne se limite pas à la proclamation de paroles ; elle est liée au témoignage de ceux qui la proclament. Selon l’expression bien populaire, « on n’est pas chrétien tout seul ! »

Oui, il y a un temps pour tout : un temps pour écouter, en soi, cette Bonne Nouvelle : « Dieu nous aime ! », et un temps pour l’annoncer aux autres, et, en témoigner par notre vie.

Dans « La joie de l’Évangile », le Pape François invite chaque baptisé à être « disciple missionnaire ». Je le cite :

« En vertu du Baptême reçu, chaque membre du Peuple de Dieu est devenu disciple missionnaire. Chaque baptisé, quelque soit sa fonction dans l’Église, et, le niveau d’instruction de sa foi, est un sujet actif de l’évangélisation, et il est inadéquat de penser à un schéma d’évangélisation utilisé pour des acteurs qualifiés, où le reste du peuple fidèle serait seulement destiné à bénéficier de leurs actions. »

Le message est suffisamment clair pour que chacun de nous comprenne qu’il est envoyé en mission, parce qu’il est baptisé.
Dans nos communautés chrétiennes, de nombreux laïcs accomplissent cette mission dans divers services de l’annonce de l’Evangile :

  • catéchistes, animateurs d’aumôneries de jeunes,
  • visiteurs de malades,
  • équipes qui accompagnent les familles en deuil,
  • équipes liturgiques,
  • personnes engagées dans la préparation : au baptême, à la confirmation, au mariage...
  • membres de l’EAP (équipe d’animation pastorale paroissiale) et de CAP (conseil d’animation pastoral paroissial),
  • comité économique… secrétaires paroissiales, bénévoles qui assurent des permanences d’accueil, celles et ceux qui travaillent à l’information par les moyens de la presse ou du site de nos paroisses...

La liste est incomplète… nous devrions parler de tous ceux et celles qui œuvrent, avec leurs talents propres, à l’évangélisation : équipes d’art floral, de ménage qui entretiennent la beauté de nos églises, organistes ….

« Assurément, nous sommes tous appelés à grandir comme évangélisateurs...
et nous devons tous accepter que les autres nous évangélisent. »

Dans tout cela, le pasteur est en première ligne .Écoutons le Pape François  :

« Le pasteur reçoit la mission d’aider ses frères à aimer, à comprendre et à vivre la Parole de Dieu ...L’homélie est la pierre de touche pour évaluer la proximité et la capacité de rencontrer d’un pasteur avec son peuple...Avec la parole, les Apôtres que Jésus a institués pour être ses compagnons et les envoyer prêcher, attiraient tous les peuples dans le sein de l’Église. »

N’est-ce pas notre mission aujourd’hui ?

« Celui qui prêche doit discerner le cœur de sa communauté pour chercher où est vivant et ardent le désir de Dieu, et aussi, où ce dialogue, qui était amoureux, a été étouffé ou n’a pas pu donner du fruit. »

Toutes ces citations du Pape François sont un véritable appel fait aux pasteurs de se souvenir la parole de l’apôtre Paul :
« Ce n’est pas nous que nous proclamons, mais le Christ Jésus, Seigneur ;
nous ne sommes, nous, que vos serviteurs, à cause de Jésus. » (2, Co 4,5)

LE TEMPS DE LA MOISSON...

Dans les champs, les blés, les orges se dorent. Le temps de la moisson est proche. Certains paysans ont déjà commencé à moissonner. La moisson, cette année, sera abondante. C’est également l’annonce faite dans l’évangile de ce dimanche :
« La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux.
Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. »


Cette année, une centaine d’ordinations sacerdotales seulement, en France !
Le nombre n’a jamais été aussi bas. Ce chiffre montre que de nombreux diocèses de France n’auront pas d’ordinations, puisque la concentration se fait sur Paris, Lyon, et autres grands villes ; sans oublier que sur ces cent ordinations, une quarantaine est liée à des congrégations religieuses. Je ne vous partage pas ces chiffres pour vous alarmer, mais pour vous inviter à répondre à la demande de Jésus :
« Priez le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers à sa moisson ! »

Disons « non » aux lamentations : « On n’a plus de prêtres ! » …

ENGAGEONS-NOUS A TEMOIGNER DE NOTRE JOIE D’ÊTRE CHRETIENS, ET DE SUIVRE LE CHRIST !


Parlons-en à nos jeunes, à nos enfants
. Comment vais-je oublier la réflexion de certains parents chrétiens disant qu’ils priaient pour les vocations, mais, que ce ne soit pas un de leurs garçons qui devienne prêtre ! Dieu appelle sans cesse. Il est patient, Il attend notre réponse.
Aux familles j’ose poser cette question :
« Priez-vous pour qu’une de vos garçons devienne prêtre ? »
Quand j’étais enfant, tous les soirs, lors de la prière en famille, Maman et Papa demandaient qu’un de leurs enfants devienne prêtre. Peut-être dois-je ma vocation à cette prière familiale ?

Je sais, comme le dit l’évangile de ce jour, que rien n’est facile, et que, la peur peut nous prendre et nous empêcher de répondre : « Oui ». Ce n’est pas facile d’être prêtre aujourd’hui, et, responsable de communautés humaines et chrétiennes ! Les églises sont loin d’être remplies le dimanche...
Mais je ne veux pas céder à la tentation du nombre. Je rends grâce à Dieu en voyant les nombreux chrétiens s’engager et former des communautés qui témoignent de la vitalité de l’Église, signe de l’action de l’Esprit Saint au cœur de nos vies.

PLUS NOS COMMUNAUTES SERONT VIVANTES,

PLUS ELLES SERONT APPELANTES !

« Dieu notre Père, pour sauver l’humanité,
Tu as envoyé Ton Fils.
Il nous a fait connaître ton nom
et révélé Ton amour de miséricorde pour nous.

En ce jour, et pour demain,
nous te prions pour tous les baptisés.
Que chacun ouvre davantage son cœur
à l’appel que le Christ lui adresse
comme jadis à ses disciples :
« Va, Je t’envoie ! »

Que Ton Esprit d’amour et de force
nous aide à devenir ces vrais
« disciples missionnaires »
que Tu attends,
joyeux de proclamer l’Évangile
avec assurance et générosité. » Amen !

(Prière à partir d’un texte pour la semaine missionnaire)

Frère Henri Revéreau Missionnaire de Sainte Thérèse

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

RCF fête ses 25 ans

adresse Paroisse Segonzac
1 rue Jean d’Hermy
16130 Segonzac
+335 45 83 40 07
paroisse.segonzac chez orange.fr


allowfullscreen>

Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France


Denier du culte 2017

Agenda


Relais de la Paroisse


Equipe du deuil