Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Lectures-du-jour
      Lectures du jour

Lectures du jour

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir

Samedi 27 mai 2017, le samedi de la 6e semaine de pâques


  • Première lecture : « Dans cette ville j’ai pour moi un peuple nombreux » (Ac 18, 9-18)

    Lecture du livre des Actes des Apôtres

    À Corinthe,
    une nuit, le Seigneur dit à Paul dans une vision :
    « Sois sans crainte :
    parle, ne garde pas le silence.
    Je suis avec toi,
    et personne ne s’en prendra à toi pour te maltraiter,
    car dans cette ville
    j’ai pour moi un peuple nombreux. »
    Paul y séjourna un an et demi
    et il enseignait parmi les Corinthiens la parole de Dieu.
    Sous le proconsulat de Gallion en Grèce,
    les Juifs, unanimes, se dressèrent contre Paul
    et l’amenèrent devant le tribunal,
    en disant :
    « La manière dont cet individu
    incite les gens à adorer le Dieu unique
    est contraire à la loi. »
    Au moment où Paul allait ouvrir la bouche,
    Gallion déclara aux Juifs :
    « S’il s’agissait d’un délit ou d’un méfait grave,
    je recevrais votre plainte à vous, Juifs, comme il se doit.
    Mais s’il s’agit de débats sur des mots,
    sur des noms et sur la Loi qui vous est propre,
    cela vous regarde.
    Être juge en ces affaires, moi je m’y refuse. »
    Et il les chassa du tribunal.
    Tous alors se saisirent de Sosthène, chef de synagogue,
    et se mirent à le frapper devant le tribunal,
    tandis que Gallion restait complètement indifférent.
    Paul demeura encore assez longtemps à Corinthe.
    Puis il fit ses adieux aux frères
    et s’embarqua pour la Syrie,
    accompagné de Priscille et d’Aquila.
    À Cencrées, il s’était fait raser la tête,
    car le vœu qui le liait avait pris fin.


    – Parole du Seigneur.

  • Psaume (46 (47), 2-3, 4-5, 6-7)

    Refrain psalmique : (cf. 46, 8a)

    Dieu est le roi de toute la terre.
    ou : Alléluia !

    Tous les peuples, battez des mains,
    acclamez Dieu par vos cris de joie !
    Car le Seigneur est le Très-Haut, le redoutable,
    le grand roi sur toute la terre.

     

    Celui qui nous soumet des nations,
    qui tient des peuples sous nos pieds ;
    il choisit pour nous l’héritage,
    fierté de Jacob, son bien-aimé.

     

    Dieu s’élève parmi les ovations,
    le Seigneur, aux éclats du cor.
    Sonnez pour notre Dieu, sonnez,
    sonnez pour notre roi, sonnez !

  • Évangile : « Votre joie, personne ne vous l’enlèvera » (Jn 16, 20-23a)

    Acclamation : (cf. Lc 24, 46.26)

    Alléluia. Alléluia.
    Le Christ devait souffrir
    et ressusciter d’entre les morts
    pour entrer dans la gloire.
    Alléluia.

    Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

    En ce temps-là,
    Jésus disait à ses disciples :
    « Amen, amen, je vous le dis :
    vous allez pleurer et vous lamenter,
    tandis que le monde se réjouira ;
    vous serez dans la peine,
    mais votre peine se changera en joie.
    La femme qui enfante est dans la peine
    parce que son heure est arrivée.
    Mais, quand l’enfant est né,
    elle ne se souvient plus de sa souffrance,
    tout heureuse qu’un être humain soit venu au monde.
    Vous aussi, maintenant, vous êtes dans la peine,
    mais je vous reverrai, et votre cœur se réjouira ;
    et votre joie, personne ne vous l’enlèvera.
    En ce jour-là, vous ne me poserez plus de questions. »


    – Acclamons la Parole de Dieu.

« Ainsi vous serez comblés de joie »

Saint Anselme (1033-1109), moine, évêque, docteur de l'Église
Proslogion, 26 (trad. Rousseau, Aubier, p. 199 / Tournay rev.)

Mon Dieu et mon Seigneur, mon espoir et la joie de mon cœur, dis à mon âme si sa joie est celle dont tu nous dis par ton Fils : « Demandez et vous recevrez : ainsi vous serez comblés de joie ». J'ai trouvé, en effet, une joie pleine et plus que pleine, car le cœur, l'esprit, l'âme, tout mon être étant rempli de cette joie, elle abondera encore sans mesure. Ce n'est pas elle qui entrera en ceux qui se réjouissent ; ce seront plutôt eux qui entreront de tout leur être en elle. Parle, Seigneur ! Dis à ton serviteur, au fond de son cœur, si ce que j'éprouve est bien la joie dans laquelle entreront ceux qui goûteront la joie même de leur maître (Mt 25,21). Mais cette joie dont jouiront tes serviteurs, « nul œil ne l'a vue, nulle oreille ne l'a entendue, le cœur de l'homme ne l'a pas sentie s'élever en lui » (1Co 2,9)... Je te prie donc, mon Dieu, de me donner de te connaître, de t'aimer, pour qu'en toi je sois dans la joie. Et si je ne le peux pas pleinement en cette vie, fais-moi avancer maintenant jusqu'à ce que j'y entre pleinement un jour. Que ma connaissance de toi ici-bas grandisse, pour qu'elle puisse arriver à la plénitude où tu es. Que mon amour pour toi croisse ici pour être total là-haut. Que maintenant ma joie soit immense en espérance, pour être alors totale en réalité. Seigneur, tu ordonnes par ton Fils que nous demandions, et tu promets que nous recevrons, afin que notre joie soit parfaite... Fais grandir ma faim de cette joie, afin que j'y entre !

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

Agenda