Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Les-questions-sur-la-confession

Les questions sur la confession

Quelques notions pour aider la confession.


Le pardon, c’est quoi ?

Le pardon est à l’initiative de Dieu. Par-delà ce que nous pouvons faire, Dieu continue de nous aimer et de s’offrir à nous, il nous pardonne. Il nous rejoint, au-delà de nos différences et de nos faiblesses. Il continue d’ouvrir un chemin devant nous. Pardonner, c’est donner par-delà le refus d’aimer, donner à la perfection. En Jésus-Christ, Dieu nous donne sa vie. Jésus est mort et ressuscité. Pardon et résurrection sont une seule et même réalité. Le pardon est donc plus fort que la mort, plus fort aussi que les « petites morts » de nos vies.

Le péché, c’est quoi ?

Pour bien comprendre ce qu’est le péché, il faut le situer par rapport à la notion de faute. Les notions de péché et de faute ne sont pas sur le même plan. La faute est une notion morale. Elle désigne une transgression de la loi des hommes. Elle appelle la réparation par la justice. Le péché est une notion religieuse, biblique. C’est une offense à Dieu, qui brise l’amitié avec lui. C’est un acte volontaire qui atteint la relation entre l’homme et Dieu, et qui a des conséquences sur toute relation humaine. On se reconnaît pécheur non pas en se regardant, mais en regardant l’amour de Dieu pour nous. Le péché appelle la miséricorde et la réconciliation.

La réconciliation, c’est quoi ?

La réconciliation est le but recherché : l’amitié renouée entre deux personnes, ou entre l’homme et Dieu. Elle est le nouveau point de départ pour vivre ensemble, transformés par le pardon donné et reçu.

Pourquoi un sacrement de pardon et de réconciliation ?

Parce que les sacrements sont les signes du don de la vie du Christ, et que cette vie transforme le croyant et l’introduit davantage dans le Royaume de Dieu. Ils nous font replonger à la source par un geste et une parole qui ne viennent pas de nous, mais de Dieu lui-même. Vivre le sacrement du pardon, c’est accepter que le Christ soit réellement présent à ma vie et qu’il la fasse grandir. Les sacrements sont des actes d’Eglise qui nous font participer à la vie du Corps que nous formons, qui nous rendent attentifs à chacun et particulièrement aux plus petits et aux plus faibles. Vivre le pardon dans le sacrement, c’est donc nous permettre de nous reconnecter pleinement à la communauté chrétienne.

A quoi ça sert d’aller voir un prêtre ? Dieu n’a pas besoin de ça pour nous pardonner !

Dieu n’a pas besoin du prêtre pour pardonner, mais pour dire son pardon. Car on ne peut être en même temps celui qui demande pardon et celui qui dit qu’on est pardonné. Comme un enfant qui a fait une bêtise a besoin que ses parents lui disent qu’ils l’aiment toujours, nous avons besoin, parfois, d’entendre Dieu nous dire qu’il nous aime toujours. Et que ce n’est pas seulement dans notre tête ! A chaque fois qu’on reçoit le sacrement de la réconciliation, on choisit à nouveau Jésus-Christ dans sa vie, en se « replongeant » dans son baptême, renouant ainsi les liens rompus ou distendus avec Dieu, avec les autres, ou avec soi-même.

Est-ce que le prêtre ne nous juge pas quand on se confesse ?

Les prêtres ne sont pas des « voyeurs » : ils se réjouissent beaucoup plus du pardon demandé qu’ils ne sont juges du mal qui a été fait. Les prêtres ne sont pas des « colporteurs » : ce qu’on leur confie reste entre soi, eux et Dieu. Le secret de la confession est le plus absolu de tous les secrets. Les prêtres sont aussi des pécheurs : ils sont les témoins de l’amour et du pardon de Dieu dont ils bénéficient eux aussi !

A quoi ça sert de dire ses péchés ?

Dieu connaît notre cœur ! Bien sûr, il sait même mieux que nous où ça ne va pas trop bien. Mais cette démarche a une double utilité : elle nous force à faire sortir de soi, par les mots, le mal que l’on ressent et en prendre conscience. Dire ses péchés avec humilité, c’est aussi signifier son désir de pardon. D’une certaine façon, c’est apprendre à dire les mots de la réconciliation.

Doit-on tout dire ? Et si je n’ai rien à dire ?

Dans la Bible, le mot "péché" a plusieurs sens qui ont un lien étroit entre eux. Le péché est d’abord un acte imputable à une personne : c’est un manque d’amour pour Dieu. Cependant le péché n’est pas seulement un acte, comme on le pense parfois, c’est aussi un état subi. St Paul montre qu’il y a en nous une tendance mauvaise qui nous pousse à faire le mal. Il l’appelle "le péché" au singulier et non pas "les péchés". Sans le Christ, l’homme est esclave du péché (Rom 6, 17-20) "Je fais le mal que je ne voudrais pas faire" (Rom 7, 15-20). Ainsi, il n’y a pas besoin de « tout dire ». Simplement, en contemplant la façon dont Dieu nous aime, nous pouvons repérer 1, 2, 3 « lieux » significatifs de nos vies où nous n’avons pas su répondre à cet amour, où nous avons faussé notre relation avec Dieu et avec les autres. Des attitudes, des phrases, des actes que l’on regrette. Sommes-nous vraiment toujours clairs dans notre rapport à la Parole de Dieu (est-elle une Parole qui me fait vivre) ? Dans notre rapport aux sacrements et à la vie de l’Eglise ? Dans notre rapport à la communauté et aux frères ?

On dit souvent les mêmes choses ! c’est hypocrite et ça ne sert à rien !

C’est à chacun d’avoir une démarche sincère et de dire ce qui semble réellement ne pas aller. C’est normal que ce soit souvent la même chose, ce n’est pas parce qu’on a conscience des choses que ça résout d’un coup les problèmes car tout est à convertir : l’esprit, le cœur, le corps, et tout ne se fait pas au même moment ! L’essentiel est de poursuivre son chemin de conversion !

Qu’est-ce qu’on doit faire quand on va voir le prêtre ?

Pas de panique ! Il s’agit d’abord et avant tout d’entrer dans une relation priante avec un prêtre !
Si vous ne connaissez pas le prêtre que vous rencontrez, présentez-vous brièvement. A partir de la Parole de Dieu que vous avez pu méditer avant, commencez par remercier Dieu pour tout ce qu’il a fait dans votre vie.
Ensuite, vous reconnaissez vos péchés, c’est-à-dire ce qui vous éloigne de Lui (voir « doit-on tout dire ? » : « Où en suis-je dans ma relation à la Parole de Dieu ? Dans ma relation aux sacrements et à la vie de l’Eglise ? Dans ma relation à la communauté et aux frères ? »).
Le prêtre peut vous éclairer pour changer ce qui ne va pas et rencontrer Dieu, les autres en vérité, fidèle à ce que vous êtes profondément. Il vous propose un geste de conversion et de pénitence, pour vous aider à sortir du péché et à renouveler votre vie en tant que chrétien. Ensemble, vous pourrez dire une prière commune, en général, celle du Notre Père.
Enfin, au pécheur qui manifeste son désir de conversion, Dieu - par le prêtre, ministre de l’Eglise - accorde son pardon par le signe de l’absolution (la prière que dit le prêtre en vous imposant les mains), auquel vous pourrez répondre par « Amen ».

Prière dite par le prêtre, en imposant les mains :
« Que Dieu notre Père vous montre sa miséricorde Par la mort et la résurrection de son Fils, il a réconcilié le monde avec lui Et il a envoyé l’Esprit Saint pour le pardon des péchés. Par le ministère de l’Eglise, qu’il vous donne son pardon et sa paix. Et moi, au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, Je vous pardonne tous vos péchés. »

Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Sacré Coeur d’Angoulême
Boulevard René Chabasse à Angoulême
adresse Presbytère
45 rue Alfred de Vigny à Angoulême
05 45 95 22 37


-