Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Messe-et-benediction-des-champs-pour-l-Ascension-a-Charmant
        Messe et bénédiction des champs pour l’Ascension à Charmant

Messe et bénédiction des champs pour l’Ascension à Charmant

Jeudi 10 mai, Mgr Gosselin présidera la messe de l’Ascension à Charmant, puis ira bénir les champs et les exploitations aux 4 points cardinaux du village.


La messe de l’Ascension aura lieu à Charmant à 10h30. Après la messe, dans une démarche de pèlerinage et de prière, Mgr Gosselin ira aux quatre points cardinaux du village pour bénir les champs et les exploitations agricoles.
Le partage d’un verre de l’amitié conclura la matinée.

"Nous appartenons à la famille humaine issue de la nature et qui se reçoit de générations en générations. Protéger la nature et l’homme : c’est le même combat !
Nous avons la responsabilité de défendre la nature, nous ne pouvons pas en faire n’importe quoi, l’exploiter et la maltraiter.
Si je m’adresse au monde rural ici à la Chambre d’agriculture, c’est par amitié mais aussi par intérêt, parce que nous avons besoin de vous. Alors même qu’à raison, vous êtes préoccupés par la rentabilité, et la revendication de revenus qui soient justes, donner du sens à votre activité est déterminant pour vous et vital pour l’ensemble de l’humanité.
Je pense qu’il est très important, en tant que croyant et chrétien, de pouvoir bénir les champs, au moment des Rogations. J’irai au moins à Charmant mais cette bénédiction peut avoir lieu dans différents lieux du diocèse.
Avoir la capacité de nous émerveiller est capital", disait l’évêque d’Angoulême au moment des voeux en janvier 2018.

Repères

Pourquoi de telles bénédictions ?

Ces bénédictions sont en réalité une remise au goût du jour d’une vieille tradition de l’Église catholique dans les sociétés rurales : les rogations, célébrées les lundi, mardi et mercredi qui précèdent l’Ascension, durant lesquelles on se tournait vers le ciel où Jésus allait bientôt monter, pour demander (« rogare » en latin) sa clémence à une époque où les récoltes sont soumises aux risques cumulés des orages, des gelées tardives et de la sécheresse.

En quoi consistent ces rogations ?

Les rogations ont été institués semble-t-il, pour la première fois, en 470 par saint Mamert, alors évêque de Vienne (Isère), à la suite d’une série de calamités naturelles. Comme souvent, il s’agit d’une christianisation de rites gallo-romains pour la fertilité des terres. En 511, le concile d’Orléans les étend à toute la Gaule. Le pape Léon III les aurait introduites à Rome, où, vers 800, elles s’imposent à toute la chrétienté.

Ces rogations ont longtemps été un moment clé de la vie rurale : « Tout au long du parcours, le prêtre jette de l’eau bénite dans les parcelles et y dépose de petites pierres sur lesquelles ont été dessinées des croix de cire, des “bouses du curé” comme le langage populaire les nomme », raconte Christophe Lefébure (La France des croyances et des superstitions, Flammarion, 2004).

En 1969, le nouveau calendrier romain a maintenu les rogations en laissant aux évêques de chaque pays le soin de fixer la manière dont elles doivent être célébrées.

Pourquoi l’Église continue-t-elle à en célébrer ?

Comme l’explique le P. Marie-François Perdrix, du Meslay-du-Maine, c’est une manière de rappeler que « la science n’a pas de réponse à tout, et de manifester que Dieu intervient aussi dans la vie de tous les jours, en lui demandant de venir bénir la terre : il ne suffit pas de se tourner vers les assurances, ou de chercher une réponse scientifique », ajoute-t-il.

Pour ce prêtre, les rogations peuvent donner lieu à une véritable catéchèse : « Il importe de ne pas tomber dans la magie, mais simplement de se mettre sous le regard de Dieu, avec cette terre qu’il nous a confiée.

C’est aussi une attitude de confiance : parmi les personnes qui sont venues, il y avait des agriculteurs engagés à tous les niveaux pour leur profession, et qui ont vu là l’occasion de poser un témoignage de foi. »

En savoir plus

Source : La Croix du 5 juin 2011

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Doyenné de Sud Est Charente
Père Michel Granger, curé et doyen

2 Place Beaucanton - 16190 Montmoreau St Cybard -
Tel : 05 45 24 06 00 bruf-enbref chez orange.fr

Secrétariat du Doyenné : Mme Béatrice Gaillard

2 Place Beaucanton - 16190 Montmoreau St Cybard
Tel : 05 45 60 24 31 doyennesec chez sfr.fr
Ouvert tous les après-midi :
du lundi au jeudi de 13h30 à 17h00
le vendredi de 13h30 à 16h30
Et les lundis et mercredis matin de 8h30 à 12h00

Site du doyenné : Responsable Jean Pierre Villaume
adresse du site : www.doyenne-sud-est-charente.jimdo.com

Agenda


-