Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Misericorde-1-rencontre

Miséricorde (1) - rencontre

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

Les blessures de notre divorce peuvent ouvrir à la relation car Dieu miséricordieux nous attend au lieu même où nous avons mal, faille dans la « carapace » par laquelle on devient non pas vulnérable mais... atteignable !


Thème de la rencontre : LA MISERICORDE

Jésus-Christ est le visage de la miséricorde du Père. Le mystère de la foi chrétienne est là tout entier. Le Père, riche en miséricorde, après avoir révélé son nom à Moïse comme « Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d’amour et de vérité » (Exode 34,6) n’a cessé de faire connaître sa nature divine de différentes manières et en de nombreux moments. Il envoya son fils né de la Vierge Marie pour nous révéler de façon définitive son amour. « Qui le voit a vu le Père » (Jean 14,9). A travers sa parole, ses gestes, et toute sa personne, Jésus de Nazareth révèle la miséricorde de Dieu.
Source de joie, de sérénité et de paix, elle est la condition de notre salut. La miséricorde, c’est l’acte ultime et suprême par lequel Dieu vient à notre rencontre. La miséricorde, c’est la loi fondamentale qui habite le cœur de chacun lorsqu’il jette un regard sincère sur le frère qu’il rencontre sur le chemin de la vie. La miséricorde, c’est le chemin qui unit Dieu et l’homme, pour qu’il ouvre son cœur à l’espérance d’être aimé pour toujours malgré les limites de notre péché...
La miséricorde de Dieu n’est pas une idée abstraite mais une réalité concrète à travers laquelle Il révèle son amour comme celui d’un père et d’une mère qui se laissent émouvoir au plus profond d’eux mêmes par leur fils. Il est juste de parler d’un amour « viscéral ». Il vient du cœur comme un sentiment profond, fait de tendresse et de compassion, d’indulgence et de pardon.
(Extraits de la Bulle d’indiction du jubilé extraordinaire de la Miséricorde – Pape François).

• Deux questions pour préparer notre rencontre :

o Concrètement, la miséricorde, qu’est-ce que ça veut dire pour moi ?

Nous partagerons autour de l’Evangile selon St Luc 15, 1-7

Les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l’écouter. Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui : « Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! »
Alors Jésus leur dit cette parabole : « Si l’un de vous a cent brebis et qu’il en perd une, n’abandonne-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller chercher celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la retrouve ? Quand il l’a retrouvée, il la prend sur ses épaules, tout joyeux, et, de retour chez lui, il rassemble ses amis et ses voisins pour leur dire : “Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé ma brebis, celle qui était perdue !”
Je vous le dis : C’est ainsi qu’il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de conversion.

• Pour aller plus loin :

Psaume 135 :

Rendez grâce au Seigneur : il est bon,
éternel est son amour !
Rendez grâce au Dieu des dieux,
éternel est son amour !
Rendez grâce au Seigneur des seigneurs,
éternel est son amour !
Lui seul a fait de grandes merveilles,
éternel est son amour !

• Synthèse de l’homélie du Pape François du 29/10/2015 (Messe à Ste Marthe)

Paul, dans ce « don de la recréation », de la « régénération en Jésus-Christ » a vu davantage : il a vu « ce que donne le don ». Il a vu « l’amour de Dieu. Un amour que l’on ne peut pas expliquer ». C’est de là que part la réflexion qui touche la vie quotidienne du chrétien. « Chaque homme, chaque femme peut refuser le don : ‘ Je ne le veux pas ! Je préfère ma vanité, mon orgueil, mon péché…’ Mais le don est là. Ce don « est l’amour de Dieu, un Dieu qui ne peut se détacher de nous ». C’est un concept tellement grand qu’il demande une illustration, que le Pape a immédiatement fournie, en rappelant une image évangélique – celle de Jésus qui pleure sur Jérusalem – qui « nous fait comprendre quelque chose de cet amour ». Dans les pleurs de Jésus, « il y a toute l’impuissance de Dieu : son incapacité à ne pas aimer, à se détacher de nous ».

En savoir plus

Contacts : 06 62 00 85 64 - 05 45 21 44 12 ou 05 45 91 01 65

Rencontre : samedi 6 février 2016
de 14h30 à 17h00.
Pour ceux qui le souhaitent, nous nous associerons ensuite à la messe célébrée par Monseigneur Hervé Gosselin à 17h15, pour clôturer la formation de la Pastorale Santé qui a lieu aux mêmes heures que notre rencontre. .

Le même jour un forum est organisé par la Pastorale de la santé qui sera clôturé vers 17 H 15 par une messe célébrée par Monseigneur Gosselin. Nous sommes tous cordialement invités à nous y associer.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Agenda

-