Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Moi-je-suis-le-chemin-Montre-nous-le-Pere
          "Moi, je suis le chemin"-"Montre-nous le Père !"

"Moi, je suis le chemin"-"Montre-nous le Père !"

Dimanche 14 Mai 2017
5ième dimanche de Pâques
St Jean 14, 1-12
Homélie de Fr.Henri Revéreau, missionnaire de Ste Thérèse.


ON SE POSE DES QUESTIONS ….

Dans l’évangile de ce dimanche, deux apôtres, Thomas et Philippe posent des questions à Jésus.
-  Le premier demande : « Seigneur nous ne savons pas où tu vas ! » et Jésus lui dit :
« Je pars vous préparer une place. »
- Le second ajoute : « Seigneur montre –nous le Père et cela nous suffit ! »
« Qui me voit, voit le Père. »
lui répond Jésus.
Il y a donc un message à deux voix (voies) dans cet évangile : celui du chemin et celui du regard !

LE MESSAGE DU CHEMIN.

Ces deux apôtres se trouvent bien avec Jésus. Ils sont heureux : d’être avec Lui, de vivre avec Lui, de partager de bons moments avec Lui. Or, à ce moment-là Jésus leur annonce qu’Il va s’en aller, les quitter. Ils sont bouleversés, à tel point que Jésus, en les voyant ainsi leur dit :
« Que votre cœur ne soit pas bouleversé : vous croyez en Dieu. Croyez aussi en moi. »

Lorsqu’un être cher, un ami, nous annonce qu’il va partir, nous quitter prendre la route, un autre chemin, nous pouvons être tristes, même bouleversés. C’est bien normal lorsqu’on a passé de bons moments ensemble. Grâce à la mémoire de notre cœur, nous suivons le chemin de ceux qui viennent de nous quitter. Eux-mêmes se laissent guider par leur GPS...

Ici, dans l’évangile, le CHEMIN a un visage, Il porte un nom, Jésus qui décline son identité :
« Je suis le CHEMIN. »
J’entends les paroles de parents qui disent à leur enfant : « Viens avec nous ; on va te montrer le chemin... »
En suivant Jésus, Le CHEMIN, nous sommes dans la vérité. Nous ne faisons pas fausse route, car IL EST LA VERITE. Ce qu’il nous dit est vrai et se réalise.

  • Lorsqu’il dit au paralysé : « Lève-toi et marche », le paralysé se lève, prend son brancard et marche.
  • Lorsqu’il commande à la mer en furie de se calmer, les vagues s’apaisent. Ce que Jésus dit, Il le fait et c’est pourquoi on peut l’entendre nous dire : « Je suis la VERITE. » A ces deux affirmations Jésus en ajoute une troisième : « Je suis la VIE. » Jésus est VIVANT ; Le croyons-nous assez ? Car nous ne le voyons pas.
  • Seule la foi nous donne de Le suivre sur le chemin, de L’accueillir en vérité, de témoigner de Sa Vie.
  • Suivre Jésus, Chemin, Vérité et Vie, c’est vivre en disciples – missionnaires de Sa Bonne Nouvelle - appelés pour montrer le chemin, à ceux qui cherchent, qui doutent, qui ont peur...
C’est CONSENTIR A SE LAISSER GUIDER VERS LE PERE !

LE MESSAGE DU REGARD


Philippe a compris ce message
lorsqu’il exprime leur désir : « Montre-nous le Père. »
Notons que l’apôtre ne dit pas « montre-moi » mais « Montre-nous le Père ». Ce pluriel n’est pas de politesse ou de convenance. C’est un pluriel de communion, un pluriel d’Église.
Car CE DESIR DE VOIR, D’ALLER VERS LE PERE,
DOIT ÊTRE INSCRIT DANS LE CŒUR DE CHACUN DE NOUS !!

Je me souviens la réflexion d’un enfant lorsqu’il découvre, pour la première fois, la montagne enneigée. Il se met à crier : « Venez-voir ! » Et cet autre enfant qui crie : « J’ai trouvé un coquillage super beau ! ». Alors ses copains de lui dire : « Fais-nous voir ! », « Montre-nous ! »

Le désir de voir qu’exprime Philippe n’est pas une simple curiosité. Je le comprends comme une attente de connaissance, de rencontre, de relation.
MIEUX CONNAITRE POUR MIEUX AIMER, ET MIEUX AIMER POUR MIEUX SUIVRE,
C’EST UN TOUT. C’EST LA DEMARCHE DES CHERCHEURS DE DIEU !

  • Est-ce que je désire voir Dieu ?
  • Comment m’y prendre pour voir Dieu, le reconnaître présent, en moi, dans les autres, au sein de la Création ? La démarche n’est pas scientifique. Elle est de foi.

On peut voir Dieu avec les yeux illuminés du cœur, avec les yeux de la foi :
- Je crois au Dieu Créateur, tout puissant en amour.
- Je crois en Dieu qui me donne Jésus, le chemin qui me conduit vers le Père, en m’envoyant vers les frères.

  • - Je reconnais Dieu dans le témoignage et la présence de frères et sœurs chrétiens attentifs à vivre en vérité la relation aux autres : dans le partage, l’écoute, le soutien, la compassion... tant et tant de petits gestes qui manifestent ma communion à Dieu et aux autres !

Dans une lettre du Pape François intitulée « LA MISERICORDE CONTRE LA MISERE » en date du 20 novembre 2016, nous pouvons lire :

" Même s’ils ne font pas les manchettes des journaux, il existe beaucoup de gestes concrets de bonté et de tendresse tournés vers les plus petits et les plus faibles, les plus seuls et abandonnés.
Ils existent vraiment ces protagonistes de la charité qui vivent la solidarité avec les pauvres et les malheureux.../... Ne gardons pas jalousement seulement pour nous tout ce que nous avons reçu. Sachons le partager avec les frères souffrants pour qu’ils soient soutenus par la force de la miséricorde du Père.
Que nos communautés s’ouvrent pour rejoindre ceux qui vivent sur leur territoire, pour qu’à travers le témoignage des croyants la caresse de Dieu parvienne à tous. "

Ce magnifique texte du Pape François me bouleverse personnellement par sa simplicité, sa profondeur, sa proximité de notre humanité en quête de voir Dieu. Alors je me dis :
« Henri est-ce que tu montres le chemin ?...ou bien : « Accueilles-tu le chemin que d’autres peuvent t’inviter à prendre et à suivre afin d’être un « bon » pasteur ? »
- Pour répondre à ces questions, je commence par rendre grâce à Dieu pour ceux et celles qui, depuis toujours, m’aident à suivre le Chemin, et à chercher Dieu dans la vie quotidienne des rencontres...
- Puis je demande humblement à l’Esprit Saint d’éclairer mon chemin, de guider mes pas.
Je relis le message du Pape François :

« Vouloir être proche du Christ exige de se faire proche des frères, car rien ne plaît davantage au Père qu’un geste concret de miséricorde. Par sa nature même, la miséricorde se fait visible et tangible à travers une action concrète et dynamique. Une fois qu’on en a fait l’expérience en vérité, on ne peut plus retourner en arrière : elle grandit sans cesse et transforme la vie. »

Je prie pour qu’il en soit ainsi pour chacun de nous, en chantant :

« Je cherche le Visage,
le Visage du Seigneur,
Je cherche son image,
tout au fond de vos cœurs.

Je veux voir Dieu,
Le voir de mes yeux,
Joie sans fin des bienheureux !

Le monde attend le passage des Saints.
Là où passent les Saints,
Dieu passe avec eux :
Soyez Saints comme Dieu !

Illuminé par l’Esprit
Baptisé dans le feu
Tu es devenu lumière de Dieu. »

Bonne semaine à chacun dans sa recherche du Seigneur,
sur le chemin des Apôtres et des Saints !

Frère Henri Revéreau, Missionnaire de Ste Thérèse.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

RCF fête ses 25 ans

adresse Paroisse Segonzac
1 rue Jean d’Hermy
16130 Segonzac
+335 45 83 40 07
paroisse.segonzac chez orange.fr


allowfullscreen>

Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France


Denier du culte 2017

Agenda


Relais de la Paroisse


Equipe du deuil