Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Noel-2017

Noël 2017

« Noël des hommes,
Nuit de clarté,
Nuit où l’on donne,
Nuit pour aimer… »


NOËL 2017 *

Cette chanson de Gérard Lenormand nous introduit dans le mystère de Noël :
AIMER est l’anagramme de MARIE.
Aimer comme Marie a aimé… Aimer avec Marie… l’Enfant qu’elle met au monde…

EMMANUEL, DIEU AVEC NOUS DIEU CHEZ NOUS !....

La terre entière va chanter Noël. Petits et grands vont s’échanger des cadeaux, expression de la joie, partage de l’amour et de l’amitié !...
Le cadeau de Dieu à notre humanité :
L’enfant, l’enfant de la crèche, l’enfant dans sa fragilité…

Les festivités de Noël débordent, la nuit où l’on acclame la naissance du Sauveur : une grande lumière est apparue sur le visage de cet enfant. C’est déjà le prélude de la Parole du Sauveur : « Je suis la Lumière du monde. »
  • Dans l’obscurité de nos jours de tristesse, d’angoisses, de guerres, de misère, de solitude voici la LUMIERE DU MONDE, capable d’éclairer nos pas hésitants. Ainsi la jubilation de Noël n’est pas suspendue à un seul événement, elle accompagne toute une histoire : de grâce, d’amour, de paix qui a la saveur de l’éternité, au cœur de notre humanité.
  • Dans le ciel de nos vies, regardons L’ÉTOILE, suivons l’Étoile : elle nous guide jusqu’à la rencontre du sourire de Dieu à notre humanité. Elle nous conduit dans toutes les étables du monde, là où la vie est donnée, accueillie, aimée, dans sa simplicité, parfois son dénuement, mais aussi, sa joie d’être là…Comme le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière, selon la première lecture de la messe de la Nuit (Is 9,1-6), nous marchons à tâtons au pas de l’espérance d’un monde nouveau, dans la création de la symphonie d’un nouveau monde, là où la paix et l’amour remplaceront la guerre et la haine.
  • Ce n’est pas une utopie : La réalité du message de Dieu au monde passe par chacun de nous. Comme les bergers qui marchent dans la nuit à la recherche de l’étable afin de venir adorer l’enfant nouveau-né, comme les mages qui traversent les frontières et déposent leurs présents au pied de l’enfant Dieu, nous venons en chantant : « Notre Sauveur est né, alléluia. Dieu est venu chez nous, alléluia ! » Là, dans le silence du cœur, nous recevons la force de devenir des bergers et des mages, heureux d’aller porter aux autres la Bonne Nouvelle de cette naissance. On ne peut garder pour soi une telle nouvelle !!!
Une question se pose : comment réaliser cette mission qui nous est confiée ?

Les lumières, les cadeaux, les rencontres sont des chemins tout simples.
Rejoignons le monde entier par le chemin de la foi et de la joie. ! Certes nous savons l’existence des foyers de guerre, d’oppression, d’injustice, là-bas …et chez nous… et en nous.
Pour autant, à la vue de cet enfant, prenons cœur et courage ! IL vient pour sauver le monde et IL nous prend comme partenaire du salut du monde en mal d’enfantement d’amour, de justice et de paix. Faisons mémoire de cette expression de Saint Jean de la Croix :
« Le plus petit, mouvement de pur amour est plus utile à l’Église
que toutes les grandes œuvres réunies ensemble ».

Que le sourire de Dieu apporté par l’Enfant de l’étable
vous rejoigne avec mes vœux pour l’année qui vient….Année Sainte de la Miséricorde !...
Pour continuer notre partage voici, en prière, un chant de Noël anglais :
« Once in Royal David’s City »

« Jadis dans la ville royale de David,
Se tenait une modeste étable,
Où une mère déposa son bébé,
Dans une crèche pour son lit :
Marie était cette maman douce,
Jésus, son petit enfant.

Il est descendu sur terre depuis le ciel,
Le Dieu et Seigneur de tous,
Et son abri était une étable,
Et son Berceau fut une crèche :
Avec les pauvres, les misérables, et les humbles,
Vécut sur la terre, notre Sauveur.

Car il est motif de notre enfance ;
Jour après jour, comme nous, il a grandi ;
Il était petit, faible et sans défense,
Larmes et sourires, comme nous, il connaissait ;
Et il prend part à notre tristesse,
Et il partage nos joies.

Et nos yeux enfin le verront,
Grâce à son amour rédempteur ;
Car cet enfant si cher et si doux,
Est notre Seigneur dans le ciel :
Et Il conduit ses enfants,
A l’endroit où Il s’en est allé. »

Frère Henri Revéreau Missionnaire de Ste Thérèse

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Paroisse Segonzac
1 rue Jean d’Hermy
16130 Segonzac
+335 45 83 40 07
paroisse.segonzac chez orange.fr


Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

Agenda


Relais de la Paroisse


Equipe du deuil

Equipe EAP


-