Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Ordination-diaconale-de-Daniel-Coumau
      Ordination diaconale de Daniel Coumau

Ordination diaconale de Daniel Coumau

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 1 vote

Daniel Coumau, 52 ans, marié et père de sept enfants, est gériatre à l’hôpital de Cognac depuis dix ans. Il sera bientôt ordonné diacre permanent.
L’ordination sera retransmise en direct en video sur le site du diocèse.


Jacques Bonnet, sur le diaconat en Charente

A quelques jours de l’ordination de Daniel Coumau comme diacre permanent à Cognac, Jacques Bonnet, lui-même diacre permanent en Charente, explique ce que sont les diacres et ce qu’ils font


L’appel de Dieu dans la vie d’une personne, est toujours une grâce offerte à tous. En côtoyant des adultes qui se préparent au baptême ou à un ministère ordonné, nous revivons sensiblement la rencontre de Jésus qui appelle ses disciples au bord du lac de Tibériade. C’est le mystère de l’Amour.

Un don pour tous : Il y a toujours un mystère de l’appel. Pourquoi lui ? Pourquoi elle ? Pourquoi moi ? Jésus met certains à part pour être, au milieu de tous, le signe de Dieu qui aime chacun et appelle à la vie éternelle. En appelant les douze, Jésus réunit des hommes tellement différents et fragiles. Daniel n’est pas meilleur que l’un d’entre nous ; il a ses défauts et ses qualités et sa famille vit aussi ses joies et ses difficultés.

Étonnons-nous du mystère de l’appel de Dieu dans nos humanités fragiles ! Daniel, appelé par l’Église, a suivi un long chemin de discernement de six ans. Dieu n’appelle donc pas quelqu’un de parfait ou de meilleur que les autres. Nous risquons de passer à côté de la joie du don de Dieu si nous projetons sur le futur diacre notre façon de voir et concevoir un diacre dans la paroisse.

Qu’est-ce qu’un diacre ? Un diacre n’est pas un prêtre. Le danger est de l’attendre pour pallier le manque de prêtres. Entre sa vie de famille, son métier de médecin, et son ministère, faisons confiance à Jésus qui conduit chacun dans sa vocation. Je le sais comme prêtre, on apprend avec sa communauté à devenir pasteur. Vous le savez dans le sacrement du mariage, au fil des joies et des échecs, vous apprenez à être époux et parents. Avec le sacrement de l’ordre, Daniel reçoit une grâce et une mission dans le Corps de Christ :

- pour faire résonner au milieu de nous la Parole de Dieu.
- pour être signe de la tendresse et du pardon du Christ pour toutes les familles avec leurs réussites et leurs échecs.
- pour éveiller la foi dans chaque famille lors de la célébration d’un baptême ou d’un mariage.
- pour nous rappeler que chaque eucharistie nous envoie vers l’autre qui doit devenir notre prochain.
- pour être au milieu de tous ceux qui soignent les malades ou accompagnent les personnes âgées, le rappel du Christ qui se confond avec la personne malade ou handicapée.

Quelle belle mission ! Faisons confiance en Dieu qui appelle. Et rappelons-nous avec Saint Paul, loin de nos visions humaines, que la force de Dieu se déploie à travers nos faiblesses, que le travail de Dieu demande simplement notre humilité. « Moïse était l’homme le plus humble que la terre ait porté » (Nombres XII) ; et Dieu a pu le conduire dans une grande mission.

Père Baudouin, doyen de Cognac

Présentation de Daniel Coumau

Le souci de s’ajuster à Dieu a toujours animé Daniel Coumau. Déjà, jeune étudiant, il participait aux réunions catholiques, mais il confesse qu’il a surtout beaucoup progressé depuis la rencontre avec son épouse. Il y a une quinzaine d’années, un responsable ecclésiastique lui avait indiqué qu’il le verrait bien diacre. Le père Baudoin, il y a cinq ans, a évoqué, à nouveau, cette possibilité. Alors, il a pressenti que les attentes de Dieu se précisaient en lui.

Serviteur de Dieu
« Je suis parti dans les pas du Christ, le chemin était balisé, il convenait de le continuer. Ma famille, l’équipe diocésaine et mes collègues de travail m’ont aidé et nous avons avancé ensemble », dit-il. Ce soignant insiste sur la notion de service : le diacre est serviteur de la Parole, il amène les offrandes à l’autel et, en tant que diacre, il veut apporter cette image à la communauté. Il rappelle que tout chrétien est, avant tout, de par son baptême, serviteur de Dieu et qu’il envisage son diaconat comme service à notre communauté.
En cette année de la miséricorde, comment ne pas remercier Dieu de ce don qu’il nous fait ? L’humilité habite ce futur diacre : se pencher pour soigner un malade, lui parler, le réconforter, c’est aussi se placer sous le regard de miséricorde de Dieu. L’attention à l’autre, la bienveillance envers le faible, soulager la souffrance constituent les principales préoccupations de ce chrétien qui entend vivre et nous faire partager sa foi au sein de notre communauté. Aussi, très vite, le lavement des pieds nous revient-il en mémoire. Message reçu !

Michelle et Nils Bache-Gabrielsen, article paru dans la revue de doyenné "Confluence" en février 2016

En savoir plus

Sources : site internet du doyenné de Cognac

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

Agenda