Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Page-d-evangile-temoignages

Page d’évangile : témoignages

Une page d’évangile, une expérience aujourd’hui
Quelques échos de participants, pour méditer


Marie-Agnès Fèvre : C’est sur le pardon et la miséricorde de Dieu qui rétablit l’homme dans sa dignité que j’ai été la plus interpellée, au regard de l’attitude de Jésus et celle du père dans Luc 7 et Luc 15.

Entre Jésus et la pécheresse c’est une histoire sans parole : Jésus ne dit rien mais il écoute ce qui se passe au fond de l’âme de la femme. Il reçoit, accueille, et se laisse toucher. La femme ne parle pas mais Jésus lit dans ses pensées et le fond de son âme ; il la rejoint et rétablit sa dignité aux yeux de tous : elle est pardonnée.

"Repas chez Simon le Pharisien" (détail) Charles Le Brun - vers 1653


Dans Luc15, le fils cadet, en rentrant en lui-même, se découvre pécheur. Il est si démuni et malheureux qu’il se souvient que quelqu’un l’aime ; en rentrant à la maison qui est celle du père il est retrouvé à lui-même et comme la pécheresse, sa vie perdue est rétablie.
Pour résumer un peu le tout : de la part de Dieu, la relation n’est jamais coupée. Le père est sorti chercher son fils, mais Jésus est aussi sorti du Père pour aller à la recherche du pécheur.
" Nous reposons sur notre faute pardonnée "..." L’Eglise repose sur Pierre qui repose sur sa faute pardonnée "
Encore merci beaucoup de cette nourriture dispensée. .


Nelly Gilles : Merci pour ce temps d’échange autour de la Parabole des 2 fils. Ce que j’ai retenu entre autres ...
Le Père a partagé tous ses biens entre ses 2 fils mais ni l’un ni l’autre ne les ont (vraiment) « reçus ». Le cadet les a reçus comme un avoir, pas comme un don de personne à personne. Il lui a fallu descendre en lui-même pour accueillir et expérimenter toute la tendresse de son Père. L’aîné n’a rien « reçu », (alors qu’il avait tout, lui aussi) il reste dehors et ne peut rentrer dans la joie de la Fête malgré l’invitation pleine d’amour du Père : "toi, tu es toujours avec moi, tout ce qui est à moi est à toi." Voir et recevoir en vérité et gratitude l’abondance des dons de Dieu.


Marie Joly : Lors de cette nouvelle lecture de la Parabole du Fils Prodigue, je me suis tout d’abord laissée interpeller par le fils ainé, en m’y retrouvant un peu. Me sentant fidèle depuis ma petite enfance, ne suis-je pas moi aussi quelquefois à refuser d’entrer, quand j’hésite à aller recevoir le sacrement du pardon de Dieu.
Puis la lecture en commun m’a fait mieux découvrir le personnage du Père à travers lequel le Christ nous révèle l’image de Dieu, Père qui est toujours avec moi, qui m’a tout donné, sans condition, qui m’aime même si je m’éloigne de lui, qui m’attend toujours pour pouvoir me redire son amour et son pardon.
Bethy nous fait vraiment découvrir toute la richesse de ces textes que nous avons l’impression de connaître par cœur, alors que nous ne les avons lus qu’en superficie.

"Le retour du fils prodigue" Rembrandt - 1662

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Agenda
Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France


-