Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Parole-a-notre-eveque-19-mai-20187660
          Parole à notre évêque, 26 mai 2018

Parole à notre évêque, 26 mai 2018

Après la Pentecôte vécue dans le diocèse et une rencontre avec le Conseil pour les Mouvements et Associations de fidèles à Paris, Mgr Gosselin a souligné le dynamisme et la richesse de cette dimension d’Eglise. Se profilait aussi un travail en province avec les évêques des différents diocèses du territoire.


Mgr Gosselin est revenu rapidement sur ce que le diocèse a vécu à l’occasion de la Pentecôte. « C’est une fête universelle. Nous allons de fête en fête. A la Maison diocésaine, suite à cette neuvaine pour mieux accueillir l’Esprit saint, nous avons vécu, dans le cloître, cette messe de Pentecôte. C’était vraiment le cénacle à ciel ouvert. Du coup, cette messe avait une dimension particulièrement symbolique de cette grande fête où les apôtres sortent de leur peur et du cénacle pour aller vivre l’évangélisation. Je repars de là parce que nous avons partagé un bon temps et j’espère que nous pourrons le recommencer l’année prochaine. »
« Maintenant nous pouvons nous dire que nous sommes dans un temps plus ordinaire. Pour ceux qui ont l’habitude d’aller à la messe régulièrement, il y a des couleurs liturgiques. Le violet pour le Carême et pour l’Avent, le blanc pour le temps festif de la Résurrection, le rouge pour les martyrs et également pour la Pentecôte puisque c’est la couleur du feu. Maintenant nous sommes en vert, puisque cette couleur signifie le temps ordinaire. Nous pouvons nous demander comment vivre avec l’Esprit saint de manière ordinaire et quotidienne. C’est capital. La Pentecôte se prolonge dans toute la vie d’Eglise que nous pouvons avoir. C’est valable aussi pour des temps très particuliers comme bien sûr la célébration des confirmations, des premières communions, des communions solennelles. Nous sommes vraiment dans un temps riche au niveau de l’Eglise », insiste l’évêque.

« Mouvements et associations de fidèles font aussi la richesse de l’Eglise »

Les 23 et 24 mai, Mgr Gosselin était à Paris dans le cadre de sa mission au sein du Conseil pour les Mouvements et associations de fidèles. Il est plus particulièrement chargé de l’accompagnement des mouvements du Renouveau. « Pendant deux jours, nous étions avec les aumôniers de tous les mouvements et associations de fidèles. Par rapport à nos orientations sera mis en œuvre, dès septembre, le redécoupage géographique des doyennés avec la prévision de nouvelles paroisses. Et il y a ce dynamisme qui doit aussi impulser la vie de l’Eglise. On l’a retrouvé dans la préparation de Pentecôte avec cette Neuvaine pour accueillir l’Esprit saint. Tous les soirs, les mouvements ont animé des temps de prière à l’église Saint-Martial à Angoulême selon leur charisme, selon leur sensibilité. Je pense vraiment que ces mouvements et associations de fidèles qui vivent et se laissent mouvoir par l’Esprit font partie de la richesse de l’Eglise. Il peut s’agir aussi bien de mouvement de jeunesse comme le scoutisme que de mouvements pour adultes, selon par exemple la spiritualité ignatienne ou dominicaine, avec les Foyers de Charité, les communautés nouvelles. Ils sont aussi la richesse de l’Eglise, il ne faut pas se limiter simplement à la vie paroissiale. »
« Je crois que, dans ce Conseil, nous essayons d’accompagner et, comme on le dit, d’être vigilants à ce que chacun garde le cap. Toute préoccupation d’un mouvement est quelque part une mission d’évangélisation pour annoncer la bonne nouvelle. Pendant deux jours, nous avons donc vécu avec les aumôniers nationaux de tous les mouvements qu’ils soient notamment familiaux, de solidarité, de spiritualité, de jeunesse etc... Pour notre Eglise diocésaine, il faut un temps comme la Fête diocésaine des 2 et 3 juin pour mettre en valeur ce qui se passe dans notre diocèse, pour que chacun sache. Si on veut vraiment s’engager, il faut aussi avoir des lieux de ressourcement. Les mouvements en tant que tels impulsent un dynamisme, permettent des lieux de relecture, de progression, de formation de l’être chrétien. Et à l’occasion de cette Fête diocésaine, organisée dans un esprit festif à la Maison diocésaine pour le financement de la formation des futurs prêtres, sera présenté ce qui se fait, ce qui se vit au cœur même de notre diocèse. Ces deux jours donnent vraiment l’occasion de venir voir le cénacle à ciel ouvert et de participer à cette fête où chacun peut se présenter et savoir ce qui existe. J’invite tous les diocésains à venir nous visiter et à se retrouver. »

Des partages à l’échelle de la province

Du lundi 28 au mercredi 30 mai, Mgr Gosselin devait partager avec les autres évêques et les vicaires généraux de la province à Saintes. Ils se retrouvent régulièrement pour échanger. « Je découvre encore cette organisation avec une dimension nationale et la participation à des Conseils et aussi avec ce travail en province. En diocèse, nous ne pouvons pas tout proposer, chacun a besoin de se confronter à l’expérience des autres, parfois de prendre les bonnes idées des autres et de leur donner les nôtres. Ce temps est un temps privilégié qui fait partie de notre vie ecclésiale que d’être ouvert aux autres diocèses dans notre province et également plus largement dans la région. »
Des membres des bureaux des conseils presbytéraux étaient également invités à prendre part à cette rencontre en province à Saintes. « Nous avons en effet l’intention de faire un temps avec des membres des conseils presbytéraux à la rentrée. Il faut donc le préparer en amont. Le sujet de notre partage sera la formation. Il existe des lieux de formation, des propositions diocésaines. On peut aussi être amené à proposer des temps qui sont dans la province pour les prêtres, les laïcs, les acteurs pastoraux. Nous pouvons avoir des formations communes. On se rend compte qu’il y a un mouvement de mutualisation et je pense qu’il est bon. Nous mettons en commun nos efforts. Cela peut être au niveau des structures, par exemple, au niveau de l’Enseignement catholique, se pratique un travail avec les 3 diocèses de Poitou-Charentes. Au niveau de la formation, que pouvons-nous faire comme proposition commune ? Tout est possible », conclut l’évêque.

Erica Walter

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Mgr Hervé Gosselin
Secrétariat : 05 45 91 86 89
226, rue de Bordeaux
16000 Angoulême
Mgr Gosselin
Secrétariat de Mgr GOSSELIN

NB : Les mails envoyés à l’adresse eveque chez dio16.fr ne sont plus consultés





-