Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Parole-a-notre-eveque-du-20-mai-2017
          Parole à notre évêque du 20 mai 2017

Parole à notre évêque du 20 mai 2017

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir

Une démarche de Synode sur les jeunes, la foi et le discernement des vocations est en cours. Il est prévu en octobre 2018 à Rome. Les jeunes sont donc appelés à s’exprimer, c’est le cas aussi dans le diocèse.


L’Eglise catholique se prépare à vivre un nouveau synode. L’évêque revient sur sa genèse. « Je pense que dans la tête du Pape François, l’idée a germé surtout à Cracovie, à l’occasion des JMJ. Il s’est certainement laissé interpeller par ce qu’il a vécu. Du coup, le Pape propose donc que soit vécu un synode des évêques en octobre 2018 avec un certain nombre de responsables de pastorale de jeunes. Mais cette démarche se prépare. Il y a donc cette idée de solliciter un peu les jeunes du monde entier afin qu’ils répondent à un questionnaire qui va être dépouillé ensuite localement dans chaque pays et puis remonté à Rome. Ce matériau va pouvoir ainsi être analysé par les évêques afin qu’il y ait après une exhortation comme cela se fait pour tous les synodes ».
« Pour le synode sur les familles, toutes les églises étaient appelées à parler, à exprimer ce qu’elles vivaient de leurs espérances, de leurs difficultés. Les jeunes vont donc être sollicités de la même manière et être invités à répondre à un questionnaire. C’est un peu ce que nous avons commencé à faire, ici, en Charente lors du Festi’Jeunes. Ceux qui sont passés aux stand des vocations ont eu l’occasion de répondre à un questionnaire local sur justement ce qu’ils vivaient, ce qu’ils attendaient, ce qu’ils espéraient. Et à partir de ces réponses, nous allons faire comme une synthèse que nous allons rapporter après. C’est le principe de la démarche synodale : tout le monde peut s’exprimer. J’invite vraiment les jeunes à retrouver ce questionnaire s’ils ne l’ont pas eu et, éventuellement, toutes les communautés à les transmettre auprès de leurs jeunes ».

« Que les propositions de l’Église s’ajustent à ce que sont les jeunes aujourd’hui »

En janvier 2017, le Pape François avait écrit une lettre qui s’adressait directement un peu à tous les jeunes. « Il leur dit d’abord combien lui et les évêques aussi nous avons confiance en eux et combien nous mettons beaucoup d’espérance également dans ce qu’ils sont pour répondre à l’appel du Christ. Il y a cette lettre du Pape et un texte préparatoire qui a été édité dont le titre est : les jeunes, la foi et le discernement des vocations. Comment les jeunes se situent par rapport à la foi et la foi chrétienne ? Comment nous évangélisons aussi les jeunes et, à partir du moment où ils ont la foi, comment les aider à discerner leur vocations ? C’est très ciblé et c’est la raison pour laquelle le service des vocations a été sollicité dans cet accompagnement auprès des jeunes ».

« Il faut vraiment que les propositions de l’Eglise s’ajustent à ce que sont les jeunes aujourd’hui. Au fur et à mesure, chaque génération de jeunes porte ses propres richesses. On parle maintenant d’une génération très connectée, très universelle, très ouverte qui communique beaucoup et, en même temps, avec des fragilités. L’idée, c’est bien de savoir comment les jeunes vivent aujourd’hui afin que cette nouvelle évangélisation dont nous parlons puisse vraiment répondre pas seulement à leurs attentes -l’évangélisation reste l’évangélisation, on a que l’Evangile à apporter- mais on peut ajuster nos moyens à ces générations qui changent ».

« Nous souhaitons que ces jeunes aient la foi. La foi qui les fait s’engager. Dans le texte préparatoire, le Pape dit à un moment : il y a trois types de naissance. La première correspond à la naissance biologique. La deuxième est un peu liée au baptême, j’allais dire à la confirmation, profession de foi où nous affirmons une foi personnelle. La troisième naissance, c’est justement lorsque notre foi nous fait faire des choix au niveau personnel pour s’engager soit dans le sens du mariage, de la vie consacrée en fonction des appels qui sont toujours très personnalisés de la part du Seigneur. »

« Permettre aux jeunes d’entendre les appels de l’Esprit »

« Le Pape est donc très à l’aise pour nous rappeler des dialogues que nous trouvons dans l’Evangile. Lorsque les disciples, qui ne le sont pas encore, demandent à Jésus : où est-ce que tu demeures ? Jésus répond : venez et voyez. Je pense que le Christ répond aux jeunes d’aujourd’hui : venez et voyez. Et il est possible que la réponse et ce qui va leur demander ne soit pas ce qu’il a demandé aux générations précédentes. L’idée, c’est vraiment de permettre aux jeunes d’entendre les appels de l’Esprit, nous n’avons pas à nous substituer à l’appel du Seigneur et à l’Esprit et à projeter ce que, nous, nous souhaiterions, mais à être très attentifs et à permettre ensemble avec les jeunes qui ont bien l’Esprit saint qu’ils entendent les appels de Dieu ».

« Avec le service des vocations naissant et renouvelé, ce questionnaire a été mis en place par le diocèse, Rome va aussi proposer un questionnaire en juin. Il faut qu’avant la fin juillet, les questionnaires puissent être remontés au niveau du diocèse, donc à la pastorale des jeunes, qui fera une synthèse qui sera ensuite transmise à Paris. Il faut donc communiquer : les jeunes, on vous appelle. Vous pouvez vous plaindre de ce que vous voulez sur la vie de l’Eglise ou au contraire vous réjouir et vous émerveiller. Ce que vous vivez, dites-le, on vous demande de le faire et de vous procurer ce questionnaire auprès de la pastorale des jeunes, des animateurs. Il est en ligne sur le site internet du diocèse. C’est une démarche pour les jeunes de 15 à 30 ans. L’intérêt, c’est qu’il y ait le plus de réponses possibles et que ceux qui vont être chargés d’en faire une synthèse puissent la faire de façon très éclairée. L’objectif, c’est que le Pape puisse écrire quelque chose qui soit très circonstanciée, qui tienne compte de la réalité. Bien sûr, un jeune de Charente et un autre de Koudougou ne vivent pas complètement la même chose. Cela va être une parole universelle. En tout cas, participons à cette grande enquête universelle et favorisons justement l’information auprès des jeunes. Quelque part le Pape vous donne la parole, alors saisissez-là et répondez au Pape avec joie ».

Propos de l’émission de RCF Charente recueillis par Erica Walter

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Mgr Hervé Gosselin
Secrétariat : 05 45 91 86 89
226, rue de Bordeaux
16000 Angoulême
Mgr Gosselin
Secrétariat de Mgr GOSSELIN

NB : Les mails envoyés à l’adresse eveque chez dio16.fr ne sont plus consultés