Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Premiere-universite-de-la-solidarite-et-de-la-diaconie
      Première université de la solidarité et de la diaconie

Première université de la solidarité et de la diaconie

Eric Devautour, coordinateur diocésain du pôle solidarité et François Chartier, diacre permanent participaient du 30 octobre au 2 novembre à la première université de la solidarité et de la diaconie à Lourdes.


Beaucoup de chrétiens et de communautés désirent aller à la rencontre des plus fragiles sans savoir comment s’y prendre. Il est essentiel de former des acteurs de la diaconie capables de proposer des manières de faire aux communautés chrétiennes.

Tous, nous avons besoin de soutien, de formation, de lieux d’échange, de perspectives.

C’est pourquoi, le Conseil National de la Solidarité et de la Diaconie, en réponse à la proposition du Réseau Saint Laurent, a lancé une première « Université de la Solidarité et de la Diaconie », qui a eu lieu à Lourdes du 30 octobre au 2 novembre 2017 pour tous les acteurs de la Diaconie désireux d’assumer des responsabilités (personnes en précarité et animateurs) et particulièrement aux délégués diocésains et aux membres des groupes du Réseau Saint Laurent.

Eric Devautour, coordinateur diocésain du pôle solidarité et François Chartier, diacre permanent s’y sont rendus et ont pu participer aux ateliers de partage d’expériences et de savoir-faire vécus dans les paroisses.

A partir de ce qui est déjà mis en œuvre dans notre diocèse avec la dimension du service du frère et les initiatives autour du bien commun et de l’accueil des migrants, ils se sont mis à l’école des pratiques et souhaitent susciter un élan appelé à irriguer nos paroisses pour qu’elles soient encore plus fraternelles.

À Lourdes pour l’Université de la Solidarité et de la Diaconie, lors de la Célébration de la Miséricorde, François Chartier, diacre permanent, conduit la procession vers la Grotte, accompagné par la "femme syro-phénicienne" de l’Evangile (Marc 7)

En savoir plus

Sources :
- servonslafraternite.net
- paris.catholique.fr


Texte lu à l’introduction de l’université

Nous sommes plusieurs à nous engager depuis plus d’un an, issus de plusieurs diocèses, de mouvements et de groupes variés, pour préparer cette université.

De toute la France, et même de la Suisse, nous allons vivre un rassemblement de frères et de sœurs qui avancent sur la parole de l’évangile.

1. Nous allons vivre une Université :

Notre université est un ensemble de groupes, de personnes pauvres et riches qui sont unies. Nous sommes Unis dans la Diversité.

L’être humain est très cher aux yeux de Dieu. Nous sommes la plus chère des créatures qu’il a créées, alors nous devons voir comment nous devons accueillir l’autre dans l’écoute et le respect.

Nous allons apprendre l’accueil de l’autre pour essayer ensemble d’aller dans un même chemin et voir ensemble la progression de nos parcours. Donc grandir ensemble, voir où en est le service des frères et essayer de grandir dans cet esprit.

Ce qui nous intéresse c’est d’être au courant de la vie du monde et de savoir de quoi on parle, ça n’est pas de devenir plus grand que les autres.

Nous allons APPRENDRE - RETENIR - TRANSMETTRE aux autres qui ne sont pas là ce qui est important de vivre dans une diaconie. Nous voulons aussi apprendre à nos enfants à ouvrir leur cœur aux autres. Des fois on a des enfants qui ne comprennent pas ce que l’on fait.

Nous allons à la fois apprendre et partager nos expériences parce que la vie est un apprentissage de l’amour de l’autre tel qu’il arrive et tel qu’il vient.

UNIVERSITE : c’est un grand mot ! Le mot université nous dit l’UNIVERS ! Nous avons préparé pour nos petits groupes, pour l’Eglise, mais aussi pour l’univers.

2. Nous allons vivre une université de la Solidarité :

La solidarité c’est rester solide et ne pas baisser les bras. C’est continuer à aider les pauvres pour la génération de demain et pour les générations qui viennent.

C’est donner- partager- servir - aider- défendre et surtout tenir dans la durée les engagements que l’on prend. Servir le frère, c’est le tenir dans la durée.

La solidarité c’est aider quelqu’un pour qu’il puisse à son tour rendre le service. Apprendre le service du frère pour mettre les pauvres en avant.

Il y a aussi l’amour, se sentir aimé. Faire sentir à l’autre qu’on l’aime. Donner de la valeur à l’autre.

3. Nous allons vivre une université de la Solidarité et de la Diaconie :

La Diaconie c’est le service du frère. C’est plus dans la dimension chrétienne.

La Diaconie vient de la main de Dieu. Dieu élargit ses mains pour aller vers l’autre. La Diaconie c’est comprendre ce que Dieu nous demande, nous les croyants, parce qu’on croit en Lui. C’est se mettre à la suite de Jésus avec les pauvres.

On met souvent les pauvres dans des labyrinthes de désolation mais ils ont une grande spiritualité.

Le plus important ce serait d’aller vers les pauvres, que les plus pauvres aient la parole. Ils sont capables de dire beaucoup de choses. Ils ont beaucoup de choses à dire.

Dans nos églises il y a des pauvres, il y a des riches, il y a différents niveaux mais normalement il ne devrait pas y avoir de niveaux dans l’Eglise, on est tous égaux. Donc le dialogue est beaucoup plus facile et simple quand on devient tous égaux, quelque soit la nature de la personne.

En conclusion :

La solidarité et la diaconie, c’est recevoir l’autre, rafraichir son corps et son cœur, lui donner ce qu’il a besoin : une oreille, une parole, un gîte, un couvert selon son besoin et selon nos moyens.

Dans notre entourage, des gens ont honte d’eux, ils croient qu’ils sont méprisés par les autres parce qu’ils sont pauvres. Ils ont peur qu’on se moque d’eux. Dans ce rassemblement, nous voulons que les pauvres ne se sentent pas humiliés et qu’ils comprennent qu’ils peuvent s’en sortir. Que tous ensemble on vive ce respect-là entre ceux qui sont instruits et ceux qui le sont pas…

Par la simplicité, le naturel, sans tapis rouge, sans préjugé… en valorisant toutes les personnes qui seront présentes.

Et en même temps, ça nous rappelle qu’on est tous des éternels endormis, on ne pense qu’à soi. On ne priera jamais assez pour se faire pardonner parce qu’en réalité on a des encombrants ; alors l’université ça va nous aider.

« Devenir ensemble disciples missionnaires pour servir la fraternité »


Entretien avec Jean-Marie Martin, coordinateur de l’université de la solidarité et de la diaconie.


Jean-Marie, à qui est destinée cette université ?

JMM. A tous les acteurs de la Diaconie désireux d’assumer des responsabilités, personnes en précarité et animateurs, particulièrement aux délégués diocésains et aux membres des groupes du Réseau Saint Laurent.

Y a-t-il un enjeu particulier à cette université ?

JMM. Oui, il s’agit de comprendre et de vivre ce qu’est la diaconie, de proposer des outils pour permettre une place et une parole des plus pauvres dans l’Église, de susciter un élan pour que les participants se sentent nourris et soient des ambassadeurs-formateurs vivant l’expérience de formation pour eux-mêmes et pour la faire vivre à d’autres à leur retour. Un enjeu induit est celui de se reconnaitre frères et sœurs de vocation que l’on soit riche ou pauvre, jeune ou vieux, clerc ou laïc, donc d’apprendre à se connaitre et aussi de se rencontrer !

Quel est son état d’esprit ?

JMM. Le choix du mot « Université » souligne l’importance accordée à la formation et à la recherche. Conçue dans un esprit de co-formation, l’université valorise le partage des pratiques positives et inspirantes.

L’université est animée par des bénévoles, de la logistique à l’animation...

Y aura-t-il des temps forts ?

JMM. Bien sûr, tout d’abord une célébration d’ouverture, spirituelle et festive. On vivra aussi une célébration de la miséricorde avec une procession à la grotte ; une messe de la Toussaint, avec « trois tables », celle de la Parole, celle du Pain et celle du Frère ; une fête appelée soirée des béatitudes et une belle célébration d’envoi.

Vous attachez beaucoup d’importance aux ateliers de formation. Pourquoi ?

JMM. L’objectif des ateliers de formation est de partager les expériences, de transmettre des savoir-faire, de mutualiser des questions à partir de ce qui est déjà mis en œuvre pour prendre des forces et susciter un élan appelé à irriguer toute la vie de l’Église. Il est essentiel que chaque participant/te se sente acteur, que ce soit en vivant un atelier, en transmettant un savoir-faire, en témoignant d’une expérience, en partageant ses réflexions… Chacun sera tour à tour enseignant et enseigné par l’autre. Pour cela il faut reconnaitre les bienfaits que l’autre peut m’apporter à moi mais aussi à tous les autres ! Les ateliers se forment dans le souci que tous soient partie prenante de cet espace d’université « unis dans la diversité ». La priorité est donnée à la participation et on peut le dire, à l’enseignement par les plus pauvres, les exclus.

Comment sont-ils répartis ?

EN DIX THEMES :

1 - La confiance, clef de toute relation.

2 - Partager la Parole de Dieu

3 - L’art de vivre en diaconie

(Aller à la rencontre, vivre des visitations, Pèleriner, Fête et convivialité…)

4 - Recueillir la parole des pauvres et agir ensemble

5 - Prier

6 - Célébrer et vivre les sacrements

7 - Mille manières d’exprimer sa foi

8 - Découvrir la diaconie en paroisse

9 - Animer et accompagner un groupe

10 - Développer une diaconie diocésaine à partir des plus pauvres

(Place de l’Eglise dans les questions sociales, formation et diaconie…)

ET CINQ FORMATS

Atelier introductif - La Confiance Format d’1h15

Pour démarrer l’Université, tous les participants rencontrent un groupe du réseau St Laurent (RSL) qui va mettre l’accent sur l’importance de la confiance comme préalable à toute autre forme de vivre ensemble.

Atelier – Apprentissage d’un savoir-faire Format d’1h15 ou de 2h

Atelier qui vise à transmettre un savoir-faire, une technique, par des expérimentations, des mises en situation, afin que les participants puissent se les approprier et les transmettre à leur tour à leur retour.

Atelier - Transmission d’une expérience Format d’1h15

Témoignage d’une expérience forte qui s’inscrit dans un processus long avec une analyse (pourquoi, pour qui, avec qui, pour quoi faire, comment, résultats) suivi d’un partage.

Atelier - Des repères pour l’action Format d’1h15 ou de 2h

Atelier introduit par un témoignage court pour élaborer des repères pour l’action. Ces repères seront recueillis en vue de constituer des fiches qui seront lisibles sur le site « Servons la fraternité »

Atelier-découverte temps courts Format de 30’ à 40’ entre 12h15 et 12h45

Présentation d’une expérience (témoignage, jeu, film, découverte d’une pratique, d’une technique, d’un outil d’animation)

Y aura-t-il d’autres temps importants ?

JMM. Oui, tous les temps sont très importants et variés dans leur forme et leur aspect. On vivra des temps en Régions/Provinces pour se rencontrer et vivre des fraternités de partage en diocèse. Cela permet de se connaitre et de trouver des appuis locaux.

Le temps en fraternité de 12 personnes permet de partager et de relire son expérience

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Contacts :

Coordinateur : Pierre ANCELIN
05 45 69 03 61
pf.ancelin chez yahoo.fr


Aumônerie des gens du voyage
Claudine LE DRAPPIER
L’Oasis-Fleurie – 5 route de Bignac
–16170 GENAC
05 45 67 78 14
– 06 21 52 10 92
ledrappier.claudine chez neuf.fr

Aumônerie de la maison d’arrêt
Martine BRILLET
06 64 52 98 60
mart.brillet chez wanadoo.fr

Pastorale des migrants
Christel MARTEL
05 45 61 37 18 – 07 89 22 68 72
chmartel chez orange.fr

Coopération missionnaire
P. Michel MANGUY
05 45 37 38 13 – 06 07 90 27 78
manguymichel54 chez gmail.com

Agenda