Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Prieres-et-meditations-de-Mgr-Rol
        Prières et méditations de Mgr Rol

Prières et méditations de Mgr Rol

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir

Le Père Georges Rol écrivait des prières et des méditations à partir de personnages de l’Evangile. En voici quelques unes.


MARIE EN VISITE

Marie est partie sur la route pour rencontrer sa cousine Élisabeth qui attend un enfant dans les trois mois.

Marie est partie de Nazareth en Galilée pour ce long voyage vers Aïn Karin où habite sa parente près de Jérusalem.

Elle est soulagée dans sa marche par son âne qui va son bonhomme de chemin sous le soleil ardent.

Et des anges l’accompagnent. L’Évangile n’en parle pas, mais l’auteur de la fresque de l’église de Aïn Karin ne manquait certainement pas de foi en représentant cet accompagnement céleste. Car si l’événement passe inaperçu aux yeux des hommes, la cour céleste se met en frais, elle, pour accompagner la Mère de Dieu.
Les anges étaient aussi présents lors de la naissance de Jésus dans la campagne de Judée pour chanter le Gloria.

***
Marie va rendre quelques services à Élisabeth,
mais elle a surtout envie de lui parler.
Car elle a envie de savoir ce qui est arrivé à Zacharie.
Elle a envie de lui dire ce qui lui est arrivé lors de la visite de l’ange à l’Annonciation.
Entre mères qui attendent un enfant.
Entre mères qui attendent un enfant annoncé par Dieu,
Il y a bien des choses à se dire… entre femmes.

La rencontre est joyeuse mais la salutation d’Élisabeth est étrange.
Tu es bénie plus que toutes les femmes,
béni aussi le fruit de ton sein.
Et depuis, l’Église ne cesse de redire ces paroles
dans la longue litanie des « Je vous salue, Marie »

Rencontre de deux mères – Rencontre de deux enfants !
L’Esprit Saint s’est manifesté dans le sein d’Élisabeth.
Cette visite de Marie conduit à la visitation de l’Esprit.
Les anges sont certainement là pour accompagner cet événement en attendant que l’Église, sur le témoignage de Marie et des Apôtres, chante cette effusion de l’Esprit sur celui qui va être le précurseur de Jésus. Jean sera plus qu’un prophète… Il est l’ami de l’Époux qui va préparer les cœurs à la reconnaissance de la venue de Jésus.

Visites humaines, visitations divines.
Depuis le oui de Marie et sa visitation,
toutes nos rencontres humaines peuvent devenir rencontres divines
puisque Dieu a planté sa tente en plein cœur de la vie des hommes.
L’Esprit n’est pas loin de celui qui est en chemin vers l’autre…

Et les anges adorateurs et messagers de Dieu
sont toujours de service pour la célébration.

Mgr Georges ROL
Août 1993

UNE AUTRE SOIF

Fatigué du chemin, il s’était assis à la margelle du puits.
Il avait soif et avait demandé à boire à une Samaritaine.

La conversation avait éveillé en elle une autre soif… la soif d’une eau vive.

Il était maintenant accablé de souffrances.
Il étouffait sur une croix.
On l’avait condamné à mort
Il allait mourir.

Il n’hésitait pas à dire sa soif de supplicié
qui a perdu beaucoup de sang.
Il n’était pas impassible.
Il le disait simplement.

Mais en même temps, il condensait dans ce cri
tout l’amour qui l’habitait.

Il désirait tant communiquer aux hommes ce feu intérieur
qui consumait son cœur.

Il désirait tant que la source d’eau vive qui allait jaillir de sa mort
puisse combler tous les assoiffés du monde.

Jésus avait soif de tous les hommes.
Jésus avait soif de moi…
Et mon cœur tarde à s’ouvrir…

Mgr Georges ROL

ELLE S’APPELAIT « MARIE »…

Elle avait une sœur et un frère.
Sa sœur était Marthe, Lazare était son frère.
Ils s’aimaient bien… cela arrive dans les familles !
Et tous trois aimaient bien Jésus, l’ami de la famille
qui était heureux de s’arrêter dans cette maison de Béthanie…
Cela arrive aussi de nos jours !

Marie ne parle pas beaucoup, mais quand Jésus est là,
elle reste assise à ses pieds pour écouter sa Parole.
Elle en oublie d’aider sa sœur à préparer le repas
Mais Jésus lui donne raison, en disant gentiment à Marthe :
« Tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses ;
Une seule est nécessaire,
C’est bien Marie qui a choisi la meilleure part,
Elle ne lui sera pas enlevée ! »

La mort de Lazare vient troubler le bonheur de la famille qui fait prévenir Jésus.
Jésus arrive au village de Béthanie.
C’est Marthe qui s’est portée à sa rencontre.
Elle vient prévenir Marie qui pleure son frère et que des amis essaient de consoler.
« Le Maître est là et il t’appelle » dit Marthe.
À ces mots, Marie se lève immédiatement et court vers lui.
Elle tombe à ses pieds, en larmes.
Elle redit les paroles de sa sœur :
« Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. »
Elle n’en dit pas plus et Jésus ne répond pas.
Il va au tombeau de Lazare avec les deux sœurs éplorées
« Alors Jésus pleura ». « Voyez comme il l’aimait », disent les gens.
C’est à l’occasion de ce douloureux événement familial
que Jésus va donner un « signe » pour ceux qui croiront en lui.
Après avoir prié son Père, il s’écrie :
« Lazare, sors ! » Et Lazare sort, rendu à l’affection des siens.
Joie de Marie de retrouver son frère,
joie de Marie qui se trouve confirmée dans sa foi
et son attachement à Jésus.

Six jours avant la Pâque, Jésus arriva à Béthanie, près de Jérusalem.
L’Heure est venue pour Jésus de donner sa vie.
C’est son Heure ; l’Heure du Père.
Il retrouve Lazare en bonne santé.
Un repas est organisé en son honneur.
Halte bienfaisante de l’amitié avant d’affronter la terrible épreuve !
Marthe sert. Toujours elle !

Et Marie va avoir un geste déconcertant…
Encore une fois !
Elle porte un flacon d’un parfum de grand prix
et répand ce parfum sur les pieds de Jésus
en les essuyant avec ses cheveux.
La maison est remplie de ce parfum.
Mais le geste est critiqué.
« Pensez donc : avec le prix de ce noble parfum, on aurait pu aider des pauvres ! »

Jésus prend une fois de plus la défense de Marie.
C’est bien elle qui a choisi la meilleure part.
« Laissez-la ! Il fallait qu’elle garde ce parfum
Pour le jour de mon ensevelissement.
Des pauvres, vous en aurez toujours avec vous,
Mais moi, vous ne m’aurez pas toujours. »

« La maison fut remplie de ce parfum », nous dit l’évangéliste.
Comment se fait-il qu’il vienne jusqu’à nous
Aujourd’hui réveiller en nos cœurs un amour assoupi ?
Ce parfum parle d’ensevelissement,
mais aussi de Résurrection.
C’est le parfum de l’amour pour Celui
qui nous a aimés jusqu’à l’extrême
et qui nous enveloppe de sa Présence.

Il n’y a qu’une femme pour faire ce que Marie a fait.
Une femme aimante à l’écoute de la Parole de Jésus ;
une femme qui pleure tout en gardant sa confiance en Jésus ;
une femme qui ne parle pas beaucoup
mais exprime son amour et son pressentiment
en versant du parfum sur les pieds de son Seigneur…

Il n’y a qu’une femme qui pouvait faire cela,
Et Jésus a voulu que cela se sache.
Aussi, à la suite de Marie de Béthanie,
bien des femmes, mariées ou consacrées, ont choisi
la meilleure part… à cause de Jésus.

Mgr Georges ROL
Ouidah, avril 1994

SUR LE BORD DU LAC

En mémoire de Lui
nous venions célébrer l’Eucharistie
au bord du Lac, de son Lac.

Là Il s’était manifesté aux disciples
pour la première fois
après sa Résurrection.

Du rivage Il les avait invités à jeter le filet
pour une pêche miraculeuse.

Il avait préparé du poisson et du pain
sur un feu de braise
et les avait invité :
« Venez déjeuner ! »

Là Il s’était adressé spécialement à Pierre :
« Pierre, m’aimes-tu ? »
Et Il lui avait confié la charge de son Église naissante.

***

Il était là maintenant avec nous.
Nous venions de communier ; Il demeurait en nous.
Il était là avec des disciples
d’une nouvelle génération.

Et chacun était renvoyé à un silence intérieur
ouvert à sa Présence.

Le regard de l’homme en blanc plongeait dans les eaux du lac
vers le large.

Il était seul.
Il se laissait pénétrer par la Beauté de ces lieux
encore vibrants d’une Présence,
d’une Présence invisible mais sensible au cœur.

Jésus avait marché sur cette terre et sur ces eaux.
Ces lieux parlaient d’une belle histoire d’Amour,
l’amour de Jésus pour son peuple,
l’amour de Jésus pour ceux qui L’avaient suivi.

***

En particulier pour Pierre
« Pierre, m’aimes-tu ? »
L’homme en blanc se rappelait :
Une semblable question lui avait été posée un jour.

Et la réponse avait entraîné une mission,
Une mission qui lui semblait maintenant terminée.
Mission accomplie, pensait-il avec une certaine nostalgie…

***

Mais le Seigneur ne l’entendait pas ainsi.
C’était pour son ami un temps de grâce
Où il pouvait goûter le « repos de Dieu »
Avant de repartir pour une nouvelle étape.

L’homme en blanc ne savait pas encore
Que le Seigneur le réconfortait par un nouvel envoi.
La seule chose qu’il savait –
Et à vrai dire cela lui suffisait –
C’est qu’il avait cru entendre,
Malgré le déclic du photographe empressé ;
« Et toi, suis-Moi ! »…

Mgr Georges ROL
Ouidah, 18 mai 1994


C’ÉTAIT DE NUIT…

C’était de nuit
Nuit proper aux confidences
Nuit qui protège le secret de prochaines naissances
C’était de nuit…

Nicodème s’est décidé à aller s’entretenir avec cet homme qui l’intrigue.
Il veut en avoir le cœur net.
Il admire Jésus, ce qu’il dit, ce qu’il fait.
C’est un « homme de Dieu », pense-t-il, mais de là à reconnaître en lui le Messie,
comme certains le disent !...
Pourtant si c’était vrai ? Cela bouleverserait bien des choses dans sa vie.
Il le pressent, en voyant des gens se mettre à la suite de Jésus.
Il n’y a pas de doute : une joie les habite, plus vive encore
que celle du pèlerin arrivant à Jérusalem.

Jésus connaît Nicodème, mais Nicodème ne le sait pas.
Jésus sait ce qu’il y a dans le cœur de l’homme,
Dans le cœur incertain de Nicodème.
Au lieu de se laisser entraîner dans la réponse aux questions,
sa parole va droit au point sensible de son nocturne visiteur
qui va être déstabilisé par une affirmation provocante.

Nul ne peut voir le Royaume de Dieu
à moins de naître d’en-haut.

Nicodème a bien entendu : il faut « naître », renaître d’eau et d’esprit
pour entrer dans les secrets de Dieu.

La vérité n’est donc pas au bout de la seule recherche laborieuse.
Elle se donne, elle est offerte… à celui qui l’accueille avec un cœur d’enfant émerveillé.
L’Esprit de Dieu souffle où il veut et nul n’a de prise sur lui.

Et cet Esprit, dans la brise légère de cette nuit,
Murmure une bouleversante nouvelle :

Dieu a tellement aimé le monde
qu’il a donné son Fils unique
pour que tout homme qui croit en lui
ne périsse pas mais ait la vie éternelle.

Nicodème cherche Dieu et il apprend que Dieu le cherche depuis longtemps.
Nicodème aime Dieu et il découvre que Dieu l’aime au-delà de ce qu’il imaginait.
Nicodème est expert en science de Dieu et il lui est demandé de laisser tomber sa suffisance
pour se laisser conduire comme un enfant confiant.

S’ouvre alors seulement un chemin de lumière
que l’on ne peut emprunter sans renoncer à faire le mal.
Car ce grand jour de la lumière de Dieu va dissiper progressivement
les ténèbres les plus secrètes du cœur complaisant aux demi-mesures.
Le soleil fait lever les brouillards.
Une vie nouvelle commence.
C’est une renaissance pour la vie éternelle.

Si tu savais le don de Dieu, Nicodème !
As-tu pris ta décision ? Tu attends un peu ?
Ne tarde pas. N’oublie pas que tu es attendu.
Le Christ continue avec ses amis son chemin de missionnaire de Dieu.
Tu ne seras pas de trop dans l’équipe des témoins.
D’ailleurs, comment resterais-tu sur place après l’avoir rencontré ?

Tu l’as vu. Il t’a parlé. Dis à d’autres ce qu’il t’est arrivé.
La Samaritaine l’a déjà fait. À ton tour de parler.

C’était de nuit.
Nuit qui protège le secret des prochaines naissances.
C’était de nuit.
Mais voici que s’éveillait l’aurore annonciatrice des temps nouveaux.

Mgr Georges ROL
23 juillet 1993

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

Les doyennés et paroisses


Agenda

Rendez-vous