Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Rencontre-des-pretres-du-doyenne-Ouest-Charente

Rencontre des prêtres du doyenné Ouest-Charente

Les prêtres du doyenné Ouest-Charente se sont réunis le jeudi 8 novembre au presbytère de Segonzac pour un premier bilan et les premiers projets.


1. Temps de prière :

Chant : « Il a pour nom Miséricorde »
Evangile selon St Marc (12,38-44)
Lecture d’un passage « prier 15 jours avec le Pape François ».

Présents autour du père Pierre-Marie Robert
, doyen du nouveau doyenné Ouest-Charente depuis le 1er septembre et curé de cognac depuis 1 an :
-  Frère Henri Révéreau, frère missionnaire de Ste Thérèse, responsable de sa congrégation, curé de Segonzac depuis 2010.
-  Père Frank Certin, curé de Cognac depuis septembre 2018, a été curé à Roullet pendant 15 ans et à Mouthiers pendant 2 ans.
-  Père Frédéric Vollaud, curé de Châteauneuf depuis septembre 2018, a été pendant 6 ans au sanctuaire d’ars, prêtre depuis 25 ans.
-  Frère François Réginald Desplanques, frère de St Jean, curé de Cherves Richemont depuis septembre 2018.
-  Frère Philippe du St Esprit Slawischen, frère de St Jean, diacre depuis 1992.
-  Frère Bernard de La Croix, frère de St Jean, originaire du Cameroun, en France depuis juillet 2018, prêtre depuis 2013, au service de l’aumônerie à Cherves.
-  Frère Honorat, prieur de la communauté de St Jean, au service de la pastorale des jeunes.
-  Père Jean-François Mondy, curé depuis 1an du secteur de Jarnac, aumônier militaire de la base aérienne de Cognac et de la gendarmerie.

Merci à Frère Henri de nous recevoir.

2. Relecture des évènements de septembre :


• Naissance du doyenné Ouest-Charente à Bassac le 30 septembre 2018
 :
-  Fête heureuse autour d’une naissance pour des temps nouveaux ; temps fort avec la confirmation d’adultes, temps fort autour du verre d’amitié et du pique-nique partagé avec les frères et sœurs chrétiens heureux de se retrouver. Temps fort de témoignages par Annick Tribot, catéchiste et Eric Devautour, directeur de La Merci, avec un appel à aimer les différences, partage d’amour et d’amitié, ce qui a amené à un temps d’adoration, vécu comme une grande grâce.
-  Frappé par la beauté du lieu.
-  Temps de retrouvailles. Harmonie générale (beauté, joie,..), présence de l’Arche qui donne un poids conséquent de l’humanité ; présence de personnes d’âges variés, beaucoup de jeunes, réalité d’une communauté pas du tout vieillissante, le Père Frédéric Vollaud note une belle mobilisation de la paroisse de Châteauneuf ce qui lui fait dire qu’il a fait un bel atterrissage.
-  Touché par les confirmands. Avec les reliques de Ste Thérèse qui est un beau signe pour le nouveau doyenné. Le père Frank Certin connaissant peu de monde a ressenti un doyenné accueillant qui lui a permis de faire des connaissances.
-  Belle préparation par le secteur de Jarnac-Rouillac-Bassac. Chorale et musique par le groupe de Rouillac ; logistique au top ; les jeunes foyers ont pensé que l’après-midi était un peu longue.
-  On a fait naître le doyenné. Temps fort, nécessaire ? à refaire comme cela ?
-  C’était un défi pour Cognac, loin géographiquement. Les jeunes, présents, merci ! Pour les anciens, on change leurs habitudes, c’est difficile.

-  Pour le temps de la messe, rien n’a été prévu pour les enfants donc à penser car cela a posé problème.
-  Prévoir des jeux de découvertes pour les enfants,… les jeunes ont besoin d’un temps d’inter-activité.
-  L’après-midi est peut-être à revoir sous une forme différente.
-  On doit maintenir une messe dans chaque paroisse et/ou secteur le samedi soirpour tous ceux qui ne peuvent pas se déplacer, un enjeu de proximité.
-  Maintenir ce rassemblement à Bassac pour cette fête des paroisses, du doyenné pour la joie du rassemblement ;
-  Bassac, beau lieu, dont l’avenir est en recherche donc autant le faire vivre au maximum. Avec Ste Thérèse, tous les éléments sont réunis pour fédérer tous les chrétiens avec un rassemblement large (le grand stationnement possible facilite le rassemblement).
-  Conscience du doyenné très important et à faire vivre. Bassac et Ste Thérèse à faire connaître, Ste Thérèse qui a toute sa place pour notre vie missionnaire.
-  Préparer nos paroisses à ce rassemblement en faisant connaître davantage Ste Thérèse et son charisme.
-  Choisir la date très tôt pour faciliter le temps de préparation des paroisses en amont. On fête Ste Thérèse le dimanche le plus proche du 1er octobre, en 2019, dimanche 29 septembre ? A voir avec notre évêque.
-  Le père Frédéric Vollaud aime cette idée d’une mission thérésienne en neuvaine qui nous amènerait vers ce rassemblement ; juillet et août est un temps calme dans l’église, début septembre, c’est peut-être trop court ? S’y prendre bien avant l’été ?

Un chemin à prendre avec une idée maitresse.
-  Frère Honorat pense que, peut-être, il faudrait voir le projet pastoral en globalité et y mettre ce projet plutôt que l’inverse.
-  Le message de Ste Thérèse peut-il éclairer notre projet pastoral missionnaire ?
-  Le 29 novembre, rencontre du nouveau conseil pastoral : Comment Ste Thérèse va être celle qui va guider ? Le père Frédéric est curieux de voir comment Elle va nous accompagner car il connaît peu Ste Thérèse.
-  Le doyen est important mais on a besoin de tous les prêtres et de tous les laïcs.
-  Propositions pour l’après-midi du rassemblement : un temps avec un enseignement ou une découverte de Ste Thérèse, des temps de silence, d’adoration, de prières devant les reliques de Ste Thérèse (piété populaire) ; ceci avec des moyens mis en place avec le projet pastoral.

Le 13 octobre à Angoulême, rencontre des délégués de chaque paroisse pour le nouveau projet pastoral.
-  Rencontre tous ensemble, puis par doyenné, Ouest-Charente pour nous. Dans notre doyenné, il y a un foisonnement d’activités religieuses et des établissements d’enseignement catholique (écoles, collèges et lycée).
-  Rédaction d’un projet pastoral « Pour que rien ne se perde ». Tout est important mais des priorités sont à mettre en place : - pastorale des jeunes et des familles avec les jeunes générations.
- L’attention aux pauvretés (RSA, grande précarité en centre ville de Cognac et en milieu rural,..), aux fragilités (physiques et psychologiques,..)
- Vie économique et sociale ; dans notre doyenné, le cognac est notre
poumon économique avec beaucoup d’emplois. N’isolons pas le social et l’économique.


• Après relecture du compte rendu du 13 octobre :

-  nous sommes dans un commencement nouveau. Ne soyons pas sur un registre des lamentations, mais sur l’action de grâce de tout ce qui se vit déjà, une invitation de se placer du côté de ce qui naît, de ce qui suscite la vie.
-  Il y a un tournant par rapport aux nouvelles familles, aux jeunes avec des nouvelles ferveurs, des signes nouveaux très encourageants.
-  Questions (par frère Honorat) : Quel type d’unité au sein du doyenné ? orientations dans chaque paroisse, individuellement ? ou unité plus profonde avec des moyens communs ? un prêtre responsable des mariages ? des baptêmes ? des obsèques ? au diocèse ? Que pensez de cela ? est-ce la directive ? Faut-il faire cela ? A Angoulême, c’est possible, ici le contexte est différent et ce n’est pas forcément à faire chez nous.
-  On est plein d’élan et de générosité mais que veut-on faire et que peut-on faire ? peut-on faire partout pareil ? mais dans l’ensemble du doyenné, il faut avoir le même projet. Peut-être en inter-paroisse, ce serait plus facile.
(L’action de grâce ouvre à demain).
-  Cognac et Cherves peuvent-ils travailler plus ensemble ? Un discernement est nécessaire pour savoir s’il faut ou non unifier.
-  Notre évêque a dit : « ce projet est une structure mais gardez ce qui se vit, partagez vos initiatives, harmonisez vos pratiques (pas uniformiser, se corriger mutuellement), mutualisez vos moyens (agents pastoraux, matériels,….) », l’union fait la force.
-  Pour nourrir ce qui se vit dans les différents lieux, avec conscience des difficultés des changements (nouveau doyenné ne veut pas dire changement dans la vie des paroissiens), on a besoin des expériences du vécu concret. Il faut donc prendre le temps d’écouter les paroissiens pour connaître l’historique et l’existant des lieux et voir ce qui s’en dégage pour l’âme de la paroisse et les attentes d’un renouveau.

Toutes ces réflexions seront à faire aux laïcs présents au conseil pastoral car nous avons à FAIRE DES PAS ENSEMBLE.

• Composition du conseil pastoral de doyenné
 : Pour 3 ans, renouvelable 1 fois.
Première réunion le jeudi 29 novembre de 18h00 à 20h00 à Segonzac.
Il nous faut trouver, avec discernement, des représentants dans chaque secteur, des membres pour être actifs dans la mission, pas pour sa propre chapelle mais pour une vision commune.
Pour que tous soient intéressés par tous les sujets, il faudra dans le groupe quelqu’un qui dirige et évite les débordements des débats (peut-être Eric Devautour), un ou une secrétaire. Les prêtres ne devront pas monopoliser la parole mais laisser les laïcs prendre leur place.
Pour que cela soit productif, il faudra que, entre les réunions, il y ait un travail en sous groupe.
Le doyen Pierre-Marie Robert envoie un ordre du jour à transmettre aux membres.
Il faudra ensuite une transmission par compte rendu à l’ensemble des paroissiens.
Seront dans ce conseil : les curés des paroisses, frère Honorat, les diacres, des laïcs représentants des différents secteurs (4 par paroisse maximum), à trouver rapidement. (Pour Cherves : Jean-Bertrand et Jeanne Charreyron ? Pour Jarnac : Francette Gaillard, Jacqueline Tropeau, Eric Devautour, et ? Pour Châteauneuf : Alain Marcombe, Quitterie Baudrillard .. ? Pour Segonzac : Marie-José Chapelle ou Nicole Villemonté, Annick Tribot, sœur Anne-Marie Mabon, Pierre Goursat ? Pour Cognac : Agnès Hériard Dubreuil, Marie-Noelle Perrin, un homme ?


• Avenir de nos journaux d’informations :

Le journal « Ensemble » de Châteauneuf et Segonzac arrêtera en mai 2019.
Jarnac a un journal aussi avec Laprel, Cognac et Cherves avec Bayard presse, avec des articles de conception locale.
Questions :
Est-il opportun d’avoir un seul journal dans le doyenné ? Quelles informations de chaque paroisse dans ce journal ?
But ? Rejoindre un maximum de personnes.
Système d’une newsletter à partir du doyenné ?
Pensons-nous que ce soit utile, nécessaire, souhaitable d’avoir un journal d’infos catholiques ?
Qu’avons-nous besoin de transmettre ? Et à qui ?
Avons-nous besoin d’un outil d’infos par rapport à la vie du doyenné ? Besoin de transmettre les orientations à tous, les horaires des messes, les carnets religieux (proximité humaine et spirituelle) du doyenné ?
Dans le contexte actuel, on lit de moins en moins sur papier.

Sujet à approfondir lors de la prochaine réunion.

PROCHAINE REUNION :

JEUDI 13 DECEMBRE 2018 A 9H30 AU PRESBYTERE DE JARNAC.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Paroisse Segonzac
1 rue Jean d’Hermy
16130 Segonzac
+335 45 83 40 07
paroisse.segonzac chez orange.fr


Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

Agenda


Relais de la Paroisse


Equipe du deuil

Equipe EAP

Doyenné Ouest-Charente et ses 3 secteurs


-