Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Retour-du-pelerinage-en-Coree-Sur-les-pas-de-Saint-Pierre-Aumaitre
            Retour du pèlerinage en Corée "Sur les pas de Saint Pierre Aumaître"

Retour du pèlerinage en Corée "Sur les pas de Saint Pierre Aumaître"

Du 1er mai au 11 mai 2016 25 pèlerins ont effectué un pèlerinage en Corée.
Voici le témoignage de Ghislaine Audebrand, envoyée par la paroisse saint Jean Baptiste d’Angoulême. Notre église paroissiale est dédiée à saint Pierre Aumaître.
Merci pour son témoignage.


Sur les pas de Pierre AUMAITRE (Père O)

« Je ne vais pas en Chine, comme vous le craigniez, mes Chers Parents, je ne vais pas non plus en Cochinchine, ni au Tonkin, aussi que ce nom de Chine ne vous effraie plus. Le pays dans lequel le Bon Dieu veut que je fasse aimer et bénir son nom se nomme la Corée….. »

Pour entrer en Corée du temps de Pierre AUMAITRE, il fallait se cacher car les persécutions étaient courantes à l’encontre des Chrétiens. Pour cette raison, il s’habillait du costume dit de deuil composait d’une tunique écrue, de sandales de paille, d’un large chapeau dissimulant en partie son visage et d’un éventail. A l’époque on ne parlait pas à un veuf…. Ce qui évitait qu’il parle et le mettait à l’abri des détracteurs. L’évangile était banni, Bouddha et Confucius étaient les « seuls » autorisés.

Le 30 mars 1866, jour du vendredi saint, il a été décapité avec d’autres missionnaires sur la plage de Kalmemot. Leurs têtes ont été exposées pendant 3 jours non loin de là ou une grande croix a été érigée. Le corps de Pierre AUMAITRE a été « récupéré » par des Coréens Chrétiens qui lui ont donné une sépulture provisoire de 16 ans au Japon avant qu’il ne repose définitivement à Seojikkol."Une vie offerte à Dieu est Glorieuse".

Il est resté 2 ans et demi en Corée. Il avait eu le temps d’apprendre la langue, d’enseigner, de baptiser, de marier, administrer aux malades.

Il a été béatifié le 6 octobre 1968 à Saint Pierre de Rome par le Pape Paul VI et canonisé ainsi que 102 autres martyrs le 6 mai 1984 à Séoul par le Pape Jean Paul II.

Après 3 h de TGV, 11 h d’avion et 7 h de décalage horaire, nous sommes 25 pèlerins (pas seulement charentais) à fouler le sol coréen.
A l’aéroport de Séoul nous avons été accueillis par une large et grande banderole nous souhaitant la bienvenue.

Dans le groupe, il y avait 2 représentantes de Henri DORIE exécuté avec Pierre AUMAITRE, 2 sœurs accompagnées de leurs époux. Ce n’était pas leur 1er pèlerinage





Ce voyage a commencé le 2 mai par une messe dite dans l’église des martyrs coréens de Jeoldu-san.(couper la tête)





Le lendemain nous étions à SEOUL pour découvrir la cathédrale où la messe a été dite dans la crypte.

Il est frappant de voir le modernisme des églises de Corée qui sont récentes, environ 150 ans, et qui bénéficient des dernières technologies, exemples grands écrans plats pour suivre la messe, un indicateur numérique pour les pages(lectures ou chants) ainsi que des extincteurs, des valisettes de secours, des étuis pour parapluie…).


Dans les jardins très bien entretenus et fleuris par des azalées multicolores une place est réservée à la représentation de la grotte de Lourdes avec l’Immaculée Conception et Bernadette agenouillée devant Elle.




Le 4 mai, départ pour l’Ile de Ganhwa les fleuves HAN et IMINGUE se rejoignent pour se jeter dans la mer jaune, à cet endroit ils mesurent env. 1 km de large. C’est par là que Pierre O est entré en Corée, caché dans la cale d’une barque coréenne qui ne comportait aucun clou… qui était humide, qui empestait la saumure….. Actuellement, la route est jalonnée de postes militaires et entièrement fermée coté mer jaune par du grillage et des fils barbelés.


En face la Corée du Nord, les montagnes sont dénudées car les arbres coupés pour mieux voir tous les mouvements ou les personnes. Il y a des maisons mais vides, sans volets et sans fenêtres vitrées et les postes de guet pour regarder « en face » la Corée du Sud l’ennemie.




Nous filons ensuite voir le temple bouddhiste de Jeondeungsa. Magnifique, le toit pagode, des bois peints et très décorés, des pièces ou l’on n’entre qu’en enlevant les chaussures (nous l’avons fait à plusieurs reprises). Une particularité en Corée, on protège et respecte la nature, par exemple les arbres dont les lourdes branches plient sous leur poids sont soutenues par des étais mais pour ne pas blesser cette dernière entre la branche et l’étai il est installé une protection, un coussin… de même les arbres ne sont pas systématiquement abattus. S’ils sont tordus, ils poussent tordus. Dans tous les temples ou nous sommes allés c’était la fête à Bouddha. A cette occasion, les rues sont décorées sur des kilomètres par des lampions de différentes couleurs (aucune dégradation commise) ; des décors lumineux sont installés sur la rivière retraçant la vie de Bouddha ainsi que dans les parcs. A certains endroits on passe sous un plafond, un rideau de lampions colorés portant des messages. Les lampions blancs sont réservés aux défunts.

Après son départ de Séoul Pierre O fut envoyé dans le village de Sonkol à majorité chrétienne et ainsi il fut plongé dans le grand bain sans bouée pour parfaire la langue. De ce village il en visita 4 autres aux alentours et il pouvait enfin porter le message du salut en clandestin au « pays du matin calme »
Il était très apprécié de la population car il était à leur écoute, leur prodiguait des instructions, et faisait preuve d’une grande piété. Il a été dit que « ses paroles font couler des ruisseaux de larmes à ses Chrétiens ».

A Sonkol nous avons assisté à la célébration et fête du 150e anniversaire des martyrs de Corée.

Elle s’est déroulée en plein air et sous la pluie en présence de nombreuses caméras de télévision. Nous avons été accueillis par un ex ambassadeur et son épouse, des jeunes femmes en tenue traditionnelle armées de parapluie et d’imperméable remis à chaque participant. Une organisation impeccable sans bruits, sans affolement, les pieds et les robes de toute beauté tachées par l’eau et la boue, et toujours le sourire aux lèvres, imperturbables. A cette occasion a été entonné par une chorale coréenne le chant des Martyrs :

« Quel jour que celui la, le grand jour du martyre
Le jour qui donne au cœur ce que le cœur désire,
Qui brise l’esclavage et rend la liberté
Le beau jour du combat que le triomphe achève
Qui commence ici bas sous le tranchant du glaive
Et fini dans l’éternité
REFRAIN :
De nos martyrs mère reine et patronne
Enseigne-nous à prier, à souffrir
Tous, nous voulons gagner cette couronne
Pour Jésus Christ tous nous voulons mourir »

S’en est suivi un délicieux et impressionnant repas fait de mille choses excellentes parfois très relevées. Pendant tout notre séjour nous n’avons pas eu ou presque ni de pain (sauf petit déjeuner), ni de fromage (1 fois) presque pas de dessert (de la poire de Corée, et des fraises offertes par notre guide).

Le lendemain avait lieu l’inauguration de la nouvelle église de Sonkol. Tout le monde enlève les chaussures et met les chaussons type hôpital… pour pénétrer dans cette église neuve. Aucune lumière, sinon que celle des magnifiques vitraux retraçant la vie de Pierre O et Henri Dorie. Beaucoup de monde, pour la consécration de cette nouvelle église, elle est bénite ainsi que l’assistance et les lumières s’allument ainsi que le cierge pascal et les bougies à l’effigie d’Henri DORIE et Pierre AUMAITRE sont déposées sur l’autel.
L’après midi sanctuaire de Mirinai où Pierre AUMAITRE tombe malade, il restera à cet endroit quelques temps puis partira à Saemkol où il poursuit son ministère.

Messe au sanctuaire de Shinli
Visite de la plus ancienne maison reconstruite avec les bois d’origine à Haptok ou Pierre O est venu.
Haemi sanctuaire, qui rend hommage aux 123 martyrs qui ont été béatifiés, le 15 aout 2014 lors de la venue du Pape François. Dans une salle commémorative sont exposés différentes reliques (os, dents, cheveux, lunettes) retrouvées grâce aux efforts d’un prêtre missionnaire François Barraux.
Visite également de la forteresse ou se trouve un des arbres utilisé pour les pendaisons.
Le 9 mai, en route à pieds 4 KMS de Chuncheong jusqu’à Kalmemot comme l’avait fait Pierre O pour se rendre. Ce n’était que de la route car il est impossible aujourd’hui de refaire exactement le trajet car beaucoup de parcelles sont devenues privées. Le paysage est splendide avec une arrivée en hauteur avec vue sur la mer, le port, les petits bateaux, la plage.
Ce cheminement m’a permis de ramasser des fleurs sauvages camélias, azalées, marguerites et autres qui ont composé mon modeste bouquet et d’essayer de m’imaginer ce que Pierre O a ressenti en venant se livrer en sachant ce qui allait lui arriver. Lui était dévoué à son Maitre Dieu, il avait la foi en lui.
Au passage surplombant le port, le poste de police qui lui servi de prison. Dans un virage la grande croix pour rappel de l’histoire et enfin la cathédrale que l’on aperçoit un peu de la route car elle est dissimulée par la végétation. L’intérieur est sphérique avec une superbe porte faite en vitrail qui s’ouvre à la fin de la cérémonie et laisse voir la mer, la plage….. Pendant la messe à Kalmemot, j’ai pu formuler les prières des fidèles de la paroisse Saint Jean Baptiste.
« SEIGNEUR entends les prières des fidèles de la paroisse Saint Jean Baptiste à ANGOULEME, rue Pierre Aumaitre, leur Saint martyr, a été exécuté pour permettre l’évangélisation du Peuple Coréen,

ENTENDS LEURS PRIERES :
- Pour les malades et ceux qui souffrent de la faim
- Pour que chacun puisse vivre sa foi en toute liberté
- Pour tous ceux qui nous ont quittés pour te rejoindre
- Pour que ce pèlerinage tisse des liens entre l’Eglise de France et la Corée, plus forts
- Enfin pour la paix entre les peuples

SEIGNEUR NOUS TE PRIONS

Dans l’après midi après avoir fait le tour dans ce grand parc où se trouvent les 2 stèles érigées pour symboliser la béatification et la canonisation des martyrs et le cerisier planté lors de la venue de Monseigneur ROL en 1984, Monsieur l’ex ambassadeur est venu me chercher. Nous sommes allés sur la plage, il y avait un bateau avec 3 pontons tous aussi pourris les uns que les autres. Nous sommes montés dessus en faisant très attention car les plaques de métal étaient pourries et le pied de l’ex ambassadeur est passé à travers, de plus l’ensemble tanguait et je n’ai pas le pied marin.



J’ai jeté mon bouquet à la mer en remerciant Pierre O pour son courage et tout ce qu’il avait accompli pour ce peuple et que j’étais fière que ma paroisse porte son nom.




« Le nom de Galmaemot est une déformation de Galmayeon sorte de mare servant d’abreuvoir aux chevaux. Depuis un passé récent, ce ne sont plus les chevaux, mais le peuple assoiffé spirituellement qui vient s’y désaltérer. L’eau y est aussi profonde que les blessures de l’histoire. C’est la foi et la charité des martyrs qui remplit cet abreuvoir d’eau vive. »

Malgré la barrière, importante, de la langue et de la lecture (panneaux affichages) j’ai trouvé les Coréens chaleureux, emprunts d’un très grand respect vis-à-vis de leurs défunts, des personnes qu’ils accueillent, ce qui a été notre cas. Lors de ces cérémonies j’ai trouvé qu’ils étaient plus attachés, plus liés aux martyrs que nous. La vénération est immense et de magnifiques sites leur sont dédiés rappelant leurs existences, leurs souffrances, les actions faites « en souterrain » et leurs calvaires. Si certains martyrs ont maintenant une sépulture décente c’est grâce à la population chrétienne qui + ou – était témoin des exécutions et qui venait récupérer les corps et têtes des martyrisés.

La Corée est un beau et magnifique pays, couverte de forêt abondante qui a subi à une période des coupes drastiques pour traquer l’ennemi.
Les rizières sont comparables à la plaine de la Beauce, des hectares et des hectares en eau actuellement ou le riz est repiqué pour une récolte en septembre.
L’habitat est important et très dense. Des villes nouvelles au milieu des rizières uniquement constituées de très hautes tours, des buildings géants.
Le nombre d’églises est incroyable, on croise des clochers de partout. Il y a 5000 prêtres en Corée dont 850 à Séoul et 260 séminaristes.
La circulation automobile à Séoul est très dense et les coups de klaxon très rares.
La cuisine est excellente, variée, piquante parfois, originale pour nous européens.
Il y a du bétail principalement des vaches mais les pauvres ne connaissent pas les champs car il n’y en a pas. Elles vivent en stabulation.
L’agriculture est importante beaucoup de légumes poussent sous serres, ou bien protégés comme le ginseng et même la vigne sur des hectares. J’arrête là ma liste mais il y a encore bien des choses à dire.

Je voudrais avant de terminer citer quelques personnes qui faisaient parties du groupe des charentais et celles qui nous ont suivi pendant ce pèlerinage :

-  Le père Manguy
-  Le père Maillard
-  Le père Bernard Lucas
-  Monseigneur Evêque Mathias RI le célébrant du 150e anniversaire
-  Evêque auxiliaire Linus LEE
-  Le cardinal Andréa Yeon
-  Le père Dominique WONG que connait bien le père Manguy et qui a une voix superbe et nous a offert le livre qu’il a écrit avec les lettres et courriers de Pierre Aumaitre et Henri Dorie.
-  Le père Paul
-  Le père KIM auteur des vitraux de cette église
-  Mr l’ex ambassadeur et son épouse

Bien sur, il y a eu Pierre Aumaître tachons de ne pas l’oublier mais pensons également à ceux qui ont été décapités comme lui Mgr Daveluy, Imbert, Berneux, Les pères Kim, Maubant, Chastan, de Bretennières, Beaulieu et Dorie et à toutes les victimes collatérales, jugées complices, qui ont subies le même sort, ils sont des milliers.

Pour terminer je voudrais Père Benoit LECOMTE vous offrir deux présents et vous transmettre le bonjour de votre ami Paul qui nous a accompagnés pendant quelques jours. Il espère vous voir un jour en Corée.

Ces bougies ont une histoire, elles ont été consacrées pour et pendant l’inauguration de l’église de Sonkol. Elle pèse 1.280 kg . Je l’ai demandée car je trouvais que c’était une bonne idée et en fait il m’en a été remis 2, la seconde sera placée à Aizecq.

Je vous remercie de l’attention que vous avez bien voulu porter à mon récit.
Je souhaite à toutes les Mamans une bonne fête ainsi qu’à vous tous un bon dimanche.
Lecture faite le dimanche 29 mai 2016 à la paroisse St Pierre Aumaitre

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Agenda St Jean Baptiste


Toutes les rencontres à venir