Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Sentir-le-mouton

"Sentir le mouton"

Dimanche 17 Avril 2016
4ème Dimanche de Päques
Saint Jean 10, 27-30
Homélie de Fr.Henri Revéreau


« En ce temps-là, Jésus déclara :

« Mes brebis écoutent ma voix ; moi je les connais, et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle ; jamais elles ne périront, et personne ne les arrachera de ma main. Mon Père qui me les a données, est plus grand que tout, et personne ne peut les arracher de la main du Père. Le Père et moi, nous sommes UN. » (St. Jean 10,27-30)
JESUS, LE BON PASTEUR

Ce petit texte est extrait du chapitre 10 de l’évangile de St. Jean, il définit le Bon Pasteur et sa mission. Le Bon Pasteur c’est Jésus.
En ce 4ème dimanche de Pâques, le pape François révèle le modèle du Bon Pasteur, à tous ceux qui ont pour mission de guider l’Église :
« Il faut suivre le Bon Pasteur, et cela vaut surtout pour les prêtres, les évêques et les papes.

  • Ceux-ci ne doivent pas adopter la mentalité de chef d’entreprise
  • mais être des serviteurs, comme Jésus qui, en se dépouillant, nous a sauvés par miséricorde...
  • Le Bon Pasteur participe avec empressement à la vie de son troupeau. Il n’ a aucun autre intérêt, ni ambition que celui de guider, de nourrir, et protéger ses brebis, même au prix de sa vie....en nous donnant Jésus comme Pasteur, le Père nous a donné ce qu’Il avait de plus précieux, l’amour total qui n’est dicté par aucun intérêt, calcul, ou besoin. »

NE RESTONS PAS ASSIS DANS LE SALON...

Pendant dix ans, à Caen, j’ai pu contempler la porte du tabernacle de la crypte de l’église St. Julien.
Retrouvée dans les décombres des bombardements, cette porte représente le Bon Pasteur portant une brebis sur ses épaules. Que de fois j’ai demandé, dans ma prière, face à cette porte de tabernacle, d’être aussi un bon pasteur, avec mes limites, mes faiblesses, mais aussi ma bonne volonté, mon souci missionnaire !....
Aujourd’hui, je veux rendre grâce à Dieu pour le troupeau qu’Il me confie, qu’Il me donne à garder, à guider, à nourrir, à protéger, …
La contemplation de Jésus, Bon Pasteur, me donne d’être sans cesse attentif à m’engager, sans « aucun intérêt, calcul ou besoin, » selon les propres mots du Pape François.
J’aime aussi l’expression du Pasteur des Pasteurs qu’est le Pape François, lorsque, en Corée, dans la semaine du 15 août 2014, il s’adressait aux prêtres et aux évêques, leur disant :
« On ne peut sentir le mouton si l’on reste assis dans le salon. »

SENTIR LE MOUTON...

« Dis-moi ce que tu sens...tu sens la rose que tu tiens dans ta main ? Tu sens la brebis ? »
Le Pape François invite tous les pasteurs à flairer l’odeur des brebis pour aller vers elles, et, en prendre soin. Si tu sens, les blessures, les détresses des brebis, tu es de compassion et de tendresse ; tu peux ressembler à la douceur de la laine de tes brebis  !....
Ah ! Quelle grâce que de sentir le mouton ! Cela signifie que le pasteur est là, au milieu de ses brebis qu’il porte sur ses épaules... non qu’il soit plus fort que les brebis, mais parce qu’il a été appelé par le Père, à devenir, comme Jésus, le Fils, un bon pasteur !
Comme j’aimerais pouvoir chanter sans cesse le psaume 22 :


« Le Seigneur est mon Berger, rien ne saurait me manquer...
Il me mène vers les eaux tranquilles et me fait revivre ;
Il me conduit par le juste chemin, pour l’honneur de son nom...
Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal,
car Tu es avec moi, Ton bâton me guide et me rassure...
Grâce et bonheur m’accompagnent tous les jours de ma vie ;
j’habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours... »

 Vous qui venez de lire ces versets du psaume 22, n’allez pas plus loin !
Prenez le temps de le prier… pensant à tous ceux, à toutes celles qui ont été, qui sont encore, aujourd’hui, des bons pasteurs pour vous. (Temps de silence et de prière)

TOUS APPELES A ÊTRE DES BONS PASTEURS !

La tentation est grande, de ne penser qu’aux prêtres lorsque l’on parle de bons pasteurs.
Par le baptême, les chrétiens sont appelés à devenir, eux aussi, des bons pasteurs,

  • en famille,
  • au travail,
  • dans leurs engagements,
  • au cœur de leur vie : bercail où ils côtoient, au quotidien, d’autres brebis. Par notre baptême, nous sommes à la fois brebis et pasteurs : le croyons-nous assez ? L’onction de l’huile sainte, le saint chrême, dont nous avons été marqués au baptême, nous invite à être la bonne odeur du Christ comme l’exprimait le Pape François :

« Cette onction d’où émane cette bonne odeur est à l’intention des pauvres, des prisonniers et des malades, de toute personne meurtrie et seule. Sa fragrance est un envoi vers eux. Ce parfum n’est pas d’abord pour nous, pas plus qu’il ne doive rester dans les urnes... Un berger qui ne dégage pas une petite odeur de mouton a probablement besoin de retourner dans le troupeau, pour son propre bien et celui des autres. » Que tous ceux que nous rencontrons puissent dire : « Ici, çà sent le Bon Dieu ! »

C’est ma prière, pour vous tous qui venez de communier à mon humble méditation !
Que ce soit votre prière pour tous vos prêtres, évêques, et bien sûr, pour notre pape François !

L’UNION A DIEU.

Reconnaissons, comme le Christ, que la mission de bon pasteur ne vient pas de nous.
Nous la recevons de Dieu notre Père.
Comme le Christ, nourrissons notre vocation de « bons pasteurs », par notre union à Dieu :
« Le Père et moi, nous sommes UN » nous dit Jésus, en finale de l’évangile de ce dimanche.

« Unique Berger, ô Jésus, Ta main sa pose
sur l’épaule de cet homme ;
par lui Tu mènes Ton troupeau :
ce berger, à Ton image, Tu le façonnes.

Sans cesse Ta main l’affermit pour qu’il chemine
dans la force et la patience ;
et lui s’efface devant Toi :
pur reflet, parmi ses frères, de Ta présence.

L’Église de Toi l’a reçu, il passe en tête
pour marcher vers les montagnes :
vers Toi, la Tête, ô Jésus,
il oriente tout le peuple qui l’accompagne.

Vers Toi, il aimante l’amour de ceux qui l’aiment,
et lui-même à Toi se donne ;
Tu le consacres dans l’Esprit,
et, déjà, de Ta lumière, Tu l’environnes. »
(Prière du soir du dimanche 17 avril)

Avec tout le parfum de ma fraternelle communion,

Frère Henri Revéreau, missionnaire de Sainte Thérèse

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

RCF fête ses 25 ans

adresse Paroisse Segonzac
1 rue Jean d’Hermy
16130 Segonzac
+335 45 83 40 07
paroisse.segonzac chez orange.fr


allowfullscreen>

Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France


Denier du culte 2017

Agenda


Relais de la Paroisse


Equipe du deuil