Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Suivre-Jesus

Suivre Jésus

DIMANCHE 26 JUIN 2016
13ème Dimanche du Temps ordinaire
Saint Luc 9, 51-62
Homélie de Fr.Henri Revéreau
Missionnaire de Ste Thérèse


SUIVRE JESUS

Traditionnellement, la fin du mois de juin correspond au temps des ordinations sacerdotales, diaconales, car, nous sommes tout près de la fête des apôtres Saint Pierre et Saint Paul.
Cette année encore, des jeunes seront ordonnés au service de l’Église, de sa mission au cœur du monde.
Une bonne occasion pour nous, de prier pour ces jeunes hommes qui vont engager leur vie pour toujours, en réponse à l’appel reçu du Seigneur.
Avec eux, nous pouvons chanter ce refrain issu des paroles de Saint Augustin :
« Tu nous as faits pour Toi, Seigneur,
et notre cœur est sans repos tant qu’il ne demeure en Toi. »

D’OU VIENT L’APPEL ?

C’est Jésus qui appelle à marcher à sa suite. Chaque baptisé est donc appelé à une réponse.
Mais, pour répondre, encore faut-il écouter, entendre l’appel. A chaque baptême que je célèbre, je dis : « Comme baptisé, tu es appelé à être prophète, prêtre et roi. »

UNE TRIPLE REPONSE A L’APPEL...

  • « Être prophète », ce n’est pas annoncer l’avenir, c’est vivre de la Parole de Dieu en l’écoutant, afin d’en devenir témoin, messager ! Le prophète est celui qui dit Dieu par des paroles, mais aussi, par son témoignage de vie.
  • « Être prêtre », c’est s’engager à vivre une alliance avec Dieu, par le chemin de la prière personnelle et communautaire. C’est célébrer la grandeur de Dieu dans la louange, dans l’humble demande. Le prêtre que je suis, est ordonné à prier bien sûr, mais aussi à célébrer Dieu dans les divers sacrements : Eucharistie, Réconciliation, Onction des malades. Les baptisés qui ne sont pas ordonnés, sont pourtant appelés à être des femmes et des hommes de prière, de communion à Dieu, à l’Église.
  • «  Être roi », c’est prendre le chemin du service des autres à la suite de Jésus, serviteur des serviteurs, jusque dans le don total de sa vie. Rappelons-nous l’évangile du Jeudi Saint ! Nous y voyons Jésus à genoux, en train de laver les pieds de ses disciples. Être roi, c’est consentir à se mettre au service des autres, avec humilité, dans la joie du don de soi.

TROIS OBSTACLES SUR LA ROUTE DU « OUI » A L’APPEL...

Comprenons ! L’évangile de ce jour nous montre trois obstacles sur la route de notre réponse à l’appel du Seigneur.

  • Le premier est la prétention de pouvoir suivre le Christ partout où Il va. L’orgueil est à la source de cet obstacle. Nous sommes donc invités à l’humilité : « Sans toi, Seigneur je ne peux rien faire. » Un homme dit à Jésus : « Je Te suivrai partout où Tu iras. » La réponse de Jésus veut lui faire comprendre qu’au moment de la Passion, cet homme ne sera pas présent... N’est-ce pas aussi, parfois, notre attitude ? Avoir de bonnes intentions, et, au moment des difficultés, nous éloigner !....
  • Le second obstacle est lié aux situations humaines, quotidiennes ou passagères, qui nous occupent ou préoccupent, au point de ne fixer les yeux que sur nos préoccupations. Jésus dit à un autre : « Suis-moi ». L’homme répondit : « Permets-moi d’aller d’abord enterrer mon père. » C’est bien légitime et naturel. Mais l’appel de Jésus est exigeant et la réponse se doit d’être radicale : « Laisse les morts enterrer les morts. »
  • Le troisième obstacle à suivre Jésus, c’est lorsque nous mettons des conditions préalables : « Je te suivrai, Seigneur, mais laisse-moi d’abord faire mes adieux aux gens de ma maison. » La réponse de Jésus est nette : « Celui qui met la main à la charrue et regarde en arrière n’est pas fait pour le royaume de Dieu. » Oui !! L’engagement à suivre Jésus nous pousse toujours : à aller au-delà de nous-mêmes, à regarder devant, à l’audace de l’espérance...

IMPOSSIBLE EVANGILE A VIVRE ?...

Est-ce possible de vivre une réponse positive à l’appel de Jésus, dans nos vies quotidiennes ?
Oui, car le Seigneur ne nous demande pas l’impossible ; Il sollicite notre bonne volonté.
Enfant, je me souviens que lorsque j’ai compris que Dieu m’appelait, je lui ai dit dans mon cœur : « Surtout pas moi, mais mon frère qui est plus intelligent que moi... » Et Dieu a été sourd à ma réflexion, teintée de peur sans doute !… et me voici, au bout de 46 ans de sacerdoce, en train de vous écrire une méditation qui m’interpelle aussi.
Aujourd’hui, comment est-ce que je réponds à cette triple mission de prophète, de prêtre, de roi ? Se poser cette question est une tentation. Le plus important c’est d’abord de rendre grâce à Dieu qui nous appelle par notre nom, qui nous fait confiance, qui ne nous abandonne jamais.
Est-ce que j’y crois assez ?

  1. Si je ne compte que sur moi, je me dis que cet évangile de Luc est impossible à vivre.
  2. Si je reconnais combien Dieu m’aime, tout devient possible : « Car rien n’est impossible à Dieu ».
Ma prière tourne mon cœur vers Celui qui ne cesse de m’appeler par mon nom. Alors, je rends grâce, et, je prie pour ces jeunes hommes qui vont être ordonnés prêtres pour le service de l’Église et de leurs frères. Ensemble, en ce dimanche, soyons des priants aux grandes intentions du monde et de l’Église !

« Nous te rendons grâce, Dieu notre Père, pour notre Sauveur Jésus-Christ :
Il nous a donné la liberté de Le suivre comme le fruit
le plus merveilleux de Ton amour,
pour que nous ne soyons plus à nous-mêmes,
mais à Lui qui nous associe à Sa gloire. »

Seigneur, Tu appelles chacun de nous, à Te suivre
dans le service du Père
et celui de nos frères.

Libère-nous de toute peur, de toute prétention,
et, que Ton Esprit Saint, Esprit de force et de paix
guide nos pas, jusqu’à l’audace de croire que :
« Tu nous appelles à T’aimer,
en aimant le monde où Tu nous envoies.
Ô Dieu fidèle, Donne-nous,
en aimant le monde, de n’aimer que Toi. »

Bon dimanche et belle semaine !... dans la joie du don de notre vie à Dieu et aux autres !
En fraternelle communion, Fr Henri Revéreau Missionnaire de Sainte Thérèse.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

RCF fête ses 25 ans

adresse Paroisse Segonzac
1 rue Jean d’Hermy
16130 Segonzac
+335 45 83 40 07
paroisse.segonzac chez orange.fr


allowfullscreen>

Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France


Denier du culte 2017

Agenda


Relais de la Paroisse


Equipe du deuil