Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/Suivre-Jesus5994

Suivre Jésus

Dimanche 2 Juillet 2017
13° dimanche du temps ordinaire.
St.Matthieu 10, 37-42


Suivre....un événement...


Nous allons suivre le Tour de France
dans quelques jours. Grâce à la technique, nous découvrirons les coureurs, et les paysages que la télé va nous transmettre avec des commentaires très préparés et très documentés. Nous en aurons plein les yeux et les oreilles...Et de nos fauteuils, dans notre voiture, sur notre lit, nous SUIVRONS le Tour de France : quel ravissement pour ceux qui aiment le vélo !...

Suivre...quelqu’un …


Lorsqu’ un membre de notre famille nous quitte pour prendre la route, nous le suivons , peut-être grâce à une carte géographique, mais surtout grâce à notre téléphone portable. Le SMS, les photos, les messages vocaux nous permettent de suivre l’itinéraire et l’évolution de voyage de notre enfant, mari, épouse, frère ou sœur, ami...Nous suivons quelqu’un...

Suivre … pourquoi ?....

1. Nous suivons parce que nous connaissons. D’ailleurs les parents font cette recommandation justifiée à leurs enfants : « ne suivez pas , si vous ne connaissez pas  ! » c’est prudence raisonnable .
2. Nous suivons, parce que nous connaissons , que nous aimons et que nous désirons partager un moment de joie, d’effort, de convivialité, d’amitié avec quelqu’un...

Suivre... avec quelles exigences ?...

Lorsque nous voulons suivre quelqu’un,

  • il nous faut quitter notre confort, nos habitudes parfois, notre chez nous.
  • Il nous faut quitter nos certitudes aussi et accueillir ce qui nous est proposé, avec confiance, joie, courage.

En ce dimanche c’est ce que développe l’évangile : accueillir Jésus afin de le suivre. Là, ce ne sont pas que des mots, de bonnes intentions. Il s’agit d’un engagement lié à notre baptême.
Et regardons avec les yeux rivés au quotidien et nous allons découvrir que nous suivons Jésus plus souvent que nous ne le croyons, tout simplement parce que nous aimons.

- Vous suivez le chemin de vos petits enfants, lorsque, grands-parents, vous les accueillez, vous les écoutez, vous les accompagnez, vous les conseillez...
- Vous suivez le chemin de vos enfants, parents, lorsque vous vous intéressez à leurs études, à leurs copains, à leurs loisirs, lorsque vous les mettez en garde face à quelque danger relationnel, ou autre...parce que vous les aimez, vos enfants...
- Vous suivez l’évolution de la maladie d’un être cher, d’un ami, qui se bat sur son lit de souffrance. Vous le suivez par votre présence, vos gestes de tendresse, vos paroles de douceur, vos regards de bonté et d’amour, votre silence bienveillant.
- Vous suivez avec compassion et discrétion, les personnes touchées par le deuil.
- Vous suivez le chemin de joie de vos futurs mariés, dans leur préparation matérielle et spirituelle de leur engagement pour la vie....
Et chacun, et chacune peut continuer d’écrire cette litanie de « suivre »...

Suivre quelqu’un, n’est-ce pas l’accueillir tel qu’il est ? Lorsque Jésus nous dit dans l’évangile de ce jour « qui vous accueille m’accueille, … et que pour le suivre il nous faut prendre la croix de la vie chaque jour », Il veut nous faire comprendre que suivre quelqu’un, cela ne va toujours de soi. L’audace, le courage invitent à leur table la confiance, l’espérance, la foi et l’amour.

Parce que nous aimons , nous suivons. Parce que nous croyons, nous suivons. Parce que nous vivons d’espérance nous suivons.

Sur la route de cette semaine ,

  • nous demandons à Jésus de marcher avec nous.
  • Nous appelons l’Esprit Saint au secours de notre faiblesse pour qu’Il nous aide à suivre Jésus.
  • Nous marchons vers la rencontre avec Dieu le Père, en marchant à la rencontre de nos frères.

« La nouvelle évangélisation doit impliquer que chaque baptisé soit protagoniste d’une façon nouvelle. Cette conviction se transforme en un appel adressé à chaque chrétien, pour que personne ne renonce à son engagement pour l’évangélisation, car s’il a vraiment fait l’expérience de l’amour de Dieu qui le sauve, il n’a pas besoin de beaucoup de temps de préparation pour aller l’annoncer, il ne peut pas attendre d’avoir reçu beaucoup de leçons ou de longues instructions. Tout chrétien est missionnaire dans la mesure où il a rencontré l’amour de Dieu en Jésus-Christ ; nous ne disons plus que nous sommes « disciples » et « missionnaires » , mais toujours que nous sommes « disciples-missionnaires. » ( Le Pape François dans la joie de l’évangile, n° 120)

Que ce message du Pape François nous rejoigne tous et nous conduise à prier le Seigneur de nous aider à le suivre en étant ses disciples-missionnaires.

« Dieu d’amour, toi qui ne cesses de nous envoyer
tes prophètes, ouvre nos oreilles et nos cœurs.
Dans la lumière de l’Esprit,
nous accueillerons Jésus, ta Parole.
Par son chemin de vie et par celui de sa croix,
c’est vers ton Royaume qu’il nous entraîne. »
Amen !

Frère Henri Revéreau, missionnaire de Sainte Thérèse.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Paroisse Segonzac
1 rue Jean d’Hermy
16130 Segonzac
+335 45 83 40 07
paroisse.segonzac chez orange.fr


Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

Agenda


Relais de la Paroisse


Equipe du deuil

Equipe EAP


-