Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
http://angouleme.catholique.fr/dimanche-23juillet-2017-messe-du-16eme-dimanche-TO-A
          dimanche 23 juillet 2017 : messe du 16ème dimanche TO A

dimanche 23 juillet 2017 : messe du 16ème dimanche TO A


le baptême nous fait entrer dans cette grande famille que l’on appelle l’Église. Mais il ne fait pas de nous des purs, des parfaits, des justes.


Nathan, dans quelques instants tu vas recevoir le baptême en étant plongé dans l’eau. Par lui, tu vas renaître. Malgré ton jeune âge, tu vas naître à nouveau, tu vas changer de vie, devenir un autre homme. Tu seras ressuscité avec le Christ, cet homme qui nous a révélé le visage de Dieu, qui nous as aimé follement, passionnément jusqu’à mourir par amour pour nous, et dont la puissance de vie a traversé la mort. Ta vie ne sera plus jamais la même. Elle sera inscrite dans la dynamique d’un amour sans fin pour tes frères et pour le monde. Tu seras fils de Dieu, à l’image de Jésus, vivant de son Esprit. Tu seras tout amour.… ou pas !
Car comme nous tous ici, qui sommes baptisés, et donc aussi vivant pleinement de la vie et de l’amour de Dieu, tu connaîtras toi aussi Nathan, les douleurs des épreuves, le travail des forces du mal, les attractions de l’égoïsme et de l’orgueil…
Vois-tu, Nathan, le baptême nous fait entrer dans cette grande famille que l’on appelle l’Église. Mais il ne fait pas de nous des purs, des parfaits, des justes. Cette Eglise, dont nous évoquions l’importance avec tes parents lors d’une rencontre en vue de ton baptême, est comme ce champ dont parle l’Evangile. Parce qu’elle est porteuse d’un trésor extraordinaire, parce qu’elle vient de Dieu et qu’elle est signe de Dieu, parce qu’elle est consciente de sa mission, elle court toujours le risque de se croire au dessus du monde, séparée du monde, se repliant sur elle-même, affirmant son identité, voulant rallier à elle tous ceux qu’elle estime loin d’elle. Elle n’est pourtant pas une Eglise de sauvés, d’arrivés au bout de la course, comme des grains de blés arrivés bien au chaud dans le grenier ! Elle est bien plutôt comme le champ de l’évangile : plein de blé et plein d’ivraie, toute en croissance permanente. Il s’y vit des beautés extraordinaires et des injustices inimaginables, des attentions sans fin et des cruautés sans nom.
Faudrait-il s’en désespérer ? Non ! Puisque Dieu Lui-même ne désespère pas ! Il faut consentir au réel, au réel de l’Église et au réel de nos vies, comme au réel du monde. A l’ambiguïté de ce monde et de ses situations. Accepter de renoncer à une quelconque toute puissance, dissimulée dans le fait de vouloir se constituer juge et de croire distinguer le bon grain et l’ivraie du monde. Et accepter le déploiement de la temporalité. Le fait que les choses grandissent en prenant leur temps, le temps des hommes et le temps de Dieu. Le temps que l’ivraie et le blé poussent jusqu’à la moisson, le temps que la graine de moutarde devienne la plus haute plante du potager, le temps que la pâte ait levée grâce au levain… Dieu ne désespère pas, il prend le temps, il voit le temps, il embrasse le temps qui n’est pour lui qu’éternité, le début et la fin récapitulés en un seul Souffle. Et nous, d’être des semeurs envoyés par le Semeur, qui n’ont pas le pouvoir de faire grandir, mais d’être témoins de l’action du Maître de la moisson en nous et autour de nous.
L’action du Maître, c’est cette puissance dont parle la Parole de Dieu dans le livre de la Sagesse, dans le psaume ou dans la lettre de Paul. C’est la puissance de l’amour. La puissance de la miséricorde. La puissance du pardon. La puissance du regard qui relève, de la main qui ne lâche pas, de la parole qui sauve. « A tes fils tu as donné une belle espérance, dit le livre : après la faute tu accordes la conversion. » « Toi qui es bon et qui pardonnes, plein d’amour pour tous ceux qui t’appellent… Dieu de tendresse et de pitié, plein d’amour et de vérité », reprend le psaume. Et c’est de cette puissance dont parle Saint Paul, lorsqu’il dit que « l’Esprit Saint vient au secours de notre faiblesse et qu’il intercède pour les fidèles. »
Dieu prend le temps de nous façonner petit à petit en l’Homme. De nous faire grandir pour nous mener à la stature de notre humanité. Parce que nous ne sommes pas finis à la naissance, ni même à la renaissance qu’est le baptême. Parce que l’Église est un corps vivant et en mouvement, se construisant dans le Souffle de l’Esprit Saint, se recevant des sacrements, grandissant jour après jour dans le service des hommes. Par sa puissance d’amour et de pardon, par sa patience infinie, Dieu achève ce qu’il a commencé en nous depuis toujours.
Nathan, c’est de cela que tu deviendras signe. Pas d’une perfection de l’amour que tu aurais reçu un jour et dont tu pourrais t’enorgueillir, mais de la perfection de l’Amour que Dieu offre à chaque homme, à chaque femme, à chaque enfant, pour débarrasser chacun de nous de tout le non-amour, de toute l’ivraie qui nous habite, et mener notre existence à la Lumière divine, à l’harmonie universelle, à la communion définitive, à la vie dans l’amour sans fin.
Que la Parole de Dieu continue de nous travailler. Que l’Esprit de Dieu continue de venir au secours de notre faiblesse. Que la Puissance aimante de Dieu continue son œuvre de conversion en nos vies.
Amen.

P. Benoît Lecomte

Livre de la Sagesse 12,13.16-19.

Il n’y a pas d’autre dieu que toi, qui prenne soin de toute chose : tu montres ainsi que tes jugements ne sont pas injustes.
Ta force est à l’origine de ta justice, et ta domination sur toute chose te permet d’épargner toute chose.
Tu montres ta force si l’on ne croit pas à la plénitude de ta puissance, et ceux qui la bravent sciemment, tu les réprimes.
Mais toi qui disposes de la force, tu juges avec indulgence, tu nous gouvernes avec beaucoup de ménagement, car tu n’as qu’à vouloir pour exercer ta puissance.
Par ton exemple tu as enseigné à ton peuple que le juste doit être humain ; à tes fils tu as donné une belle espérance : après la faute tu accordes la conversion.

Psaume 86(85),5-6.9ab.10.15-16ab.

Toi qui es bon et qui pardonnes,
plein d’amour pour tous ceux qui t’appellent,
écoute ma prière, Seigneur,
entends ma voix qui te supplie.

Toutes les nations, que tu as faites,
viendront se prosterner devant toi,
car tu es grand et tu fais des merveilles,
toi, Dieu, le seul.

Toi, Seigneur, Dieu de tendresse et de pitié,
lent à la colère, plein d’amour et de vérité !
Regarde vers moi,
prends pitié de moi.

Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 8,26-27.

Frères, l’Esprit Saint vient au secours de notre faiblesse, car nous ne savons pas prier comme il faut. L’Esprit lui-même intercède pour nous par des gémissements inexprimables.
Et Dieu, qui scrute les cœurs, connaît les intentions de l’Esprit puisque c’est selon Dieu que l’Esprit intercède pour les fidèles.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 13,24-43

En ce temps-là, Jésus proposa cette parabole à la foule : « Le royaume des Cieux est comparable à un homme qui a semé du bon grain dans son champ.
Or, pendant que les gens dormaient, son ennemi survint ; il sema de l’ivraie au milieu du blé et s’en alla.
Quand la tige poussa et produisit l’épi, alors l’ivraie apparut aussi.
Les serviteurs du maître vinrent lui dire : “Seigneur, n’est-ce pas du bon grain que tu as semé dans ton champ ? D’où vient donc qu’il y a de l’ivraie ?”
Il leur dit : “C’est un ennemi qui a fait cela.” Les serviteurs lui disent : “Veux-tu donc que nous allions l’enlever ?”
Il répond : “Non, en enlevant l’ivraie, vous risquez d’arracher le blé en même temps.
Laissez-les pousser ensemble jusqu’à la moisson ; et, au temps de la moisson, je dirai aux moissonneurs : Enlevez d’abord l’ivraie, liez-la en bottes pour la brûler ; quant au blé, ramassez-le pour le rentrer dans mon grenier.” »
Il leur proposa une autre parabole : « Le royaume des Cieux est comparable à une graine de moutarde qu’un homme a prise et qu’il a semée dans son champ.
C’est la plus petite de toutes les semences, mais, quand elle a poussé, elle dépasse les autres plantes potagères et devient un arbre, si bien que les oiseaux du ciel viennent et font leurs nids dans ses branches. »
Il leur dit une autre parabole : « Le royaume des Cieux est comparable au levain qu’une femme a pris et qu’elle a enfoui dans trois mesures de farine, jusqu’à ce que toute la pâte ait levé. »
Tout cela, Jésus le dit aux foules en paraboles, et il ne leur disait rien sans parabole,
accomplissant ainsi la parole du prophète : ‘J’ouvrirai la bouche pour des paraboles, je publierai ce qui fut caché depuis la fondation du monde.’
Alors, laissant les foules, il vint à la maison. Ses disciples s’approchèrent et lui dirent : « Explique-nous clairement la parabole de l’ivraie dans le champ. »
Il leur répondit : « Celui qui sème le bon grain, c’est le Fils de l’homme ;
le champ, c’est le monde ; le bon grain, ce sont les fils du Royaume ; l’ivraie, ce sont les fils du Mauvais.
L’ennemi qui l’a semée, c’est le diable ; la moisson, c’est la fin du monde ; les moissonneurs, ce sont les anges.
De même que l’on enlève l’ivraie pour la jeter au feu, ainsi en sera-t-il à la fin du monde.
Le Fils de l’homme enverra ses anges, et ils enlèveront de son Royaume toutes les causes de chute et ceux qui font le mal ;
ils les jetteront dans la fournaise : là, il y aura des pleurs et des grincements de dents.
Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Celui qui a des oreilles, qu’il entende ! »

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Contact

adresse Paroisse Saint Jean-Baptiste
31 rue Pierre Aumaître
16000 Angoulême
+335 45 91 29 33
Paroisse Saint Jean-Baptiste
Accueil à la paroisse les mardis de 10h à 12h


Agenda St Jean Baptiste


Toutes les rencontres à venir