Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Aimer-c-est-tout-donner12036

Aimer c’est tout donner

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

DIMANCHE 28 JUIN 2020
13° dimanche du temps ordinaire, année A
St.Matthieu 10,37-42


Aimer c’est tout donner


CHANTONS :

Aimer c’est tout donner
et se donner soi-même.

Aimons-nous les uns les autres,
Le premier Dieu nous aima.

Avec ce chant entrons dans le cœur de Dieu où plus exactement laissons-nous Dieu entrer en nous. Comme le dit l’évangile , « la porte est étroite », celle de notre cœur, car celle de Dieu est grande ouverte à celui qui aime au-delà de toutes frontières.

Surprenant évangile qui nous dit que « celui qui aime son père et sa mère plus que moi (c’est Jésus) n’est pas digne de moi " !

Est-ce à dire que nous ne devons pas aimer les nôtres, nos parents, nos frères et sœurs ? Oh ! Non.
Car nous entendons Jésus nous dire aussi tu aimeras ton prochain … Alors que pouvons-nous comprendre ? N’est-ce pas à un amour de préférence que nous sommes appelés ? « Plus je suis unie à Jésus, plus j’aime mes sœurs », nous dit Sainte Thérèse. Ce qui signifie que notre union d’amour à Dieu est un chemin privilégié qui conduit à l’amour des autres .

Aimons-nous les uns les autres

Car l’amour nous vient de Dieu.

Jusqu’où Dieu nous a-t-il aimés ? Dans le don de sa vie pour nous, Jésus nous manifeste jusqu’au va l’amour de Dieu pour nous. Dans l’accueil de la Parole de Dieu, de la vie des autres, de notre propre vie, nous pouvons exprimer notre amour de fils de Dieu et de frères des autres. Qu’en est-il concrètement pour nous aujourd’hui ?

Trois attitudes sont décrites dans l’évangile de ce jour : le don de soi, l’accueil, l’attention aux autres .

Le don de soi

Le don de soi, passe par la croix, c’est à dire l’oubli de soi, et aussi la compassion avec ceux qui souffrent, le partage des peines et douleurs de ceux et celles qui nous entourent : « qui a perdu sa vie à cause de moi la trouvera » nous dit Jésus dans cet évangile... Quel chemin de dépouillement, d’offrande de nos vies ! Par expérience quotidienne, nous savons que lorsque nous nous donnons gratuitement aux autres par l’écoute, le partage, la présence le soutien, etc... nous trouvons la paix et la joie intérieures !

L’accueil

l’accueil de ce que nous sommes, des fils de Dieu, l’accueil de ce que nous sommes appelés à être et à vivre, frères au-delà toutes frontières !

L’attention aux autres

L’attention aux autres à ce dont ils ont besoin, peut-être matériellement, mais aussi et surtout rationnellement. Dans nos communautés, dans notre voisinage, tournons nos yeux et nos cœurs vers celles et ceux qui sont seuls, exclus peut-être, et dans l’attente d’un regard, d’une parole, d’une présence. Nous allons facilement vers ceux et celles que nous connaissons, en laissant de côté d’autres qui attendent notre attention bienveillante, attentive, aimante !
Mon Dieu, quel chemin de conversion !

Aimons-nous les uns les autres Comme Dieu nous a aimés.

« A ce signe on reconnaît que vous êtes mes disciples, si vous vous aimez les uns les autres », nous dit Jésus.
Le « Pèlerin russe " qui marchait dans une prière continue, raconte que cette prière ne le séparait pas de la réalité extérieure : « lorsqu’il m’arrivait de rencontrer des gens, il me semblait aussi aimables que s’ils avaient été de ma famille.Ce bonheur n’illuminait pas seulement l’intérieur de mon âme ; le monde extérieur aussi m’apparaissait sous un aspect ravissant. » Et le petit Prince aurait rajouté : «  on ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible à nos yeux. »Le véritable amour ne se laisse pas enfermer dans le confort de notre égoïsme.
Le Pape François dans son Exhortation Apostolique « la joie et l’allégresse » cite les Évêques de Nouvelle Zélande qui rappellent que l’amour inconditionnel du Seigneur est possible parce le Ressuscité partage sa vie puissante avec nos vies fragiles : « son amour n’a pas de limites et, une fois donné, il ne recule jamais. Il a été conditionnel et demeure fidèle. Aimer ainsi n’est pas facile, car souvent nous sommes vraiment faibles. Mais précisément pour que nous nous efforcions d’aimer comme le Christ nous a aimés, le Christ partage sa propre vie ressuscitée avec nous ; Ainsi nos vies révèlent son pouvoir en action, y compris au milieux de la faiblesse humaine. "

Que cette méditation nous aide à revivifier notre amour pour Dieu et les autres, afin de vivre d’amour dans vos relations quotidiennes.

Dans le cœur de ce monde,
nous vivrons d’amour,
et les hommes verront le salut de Dieu.

Vivre d’amour,
c’est aimer sans mesure,
sans calculer de salaire ici bas.
Ah ! je sais, je t’aime étant bien sûr
que lorsqu’on aime,
on ne calcule pas...


« l’amour du Seigneur, sans fin je le chante ;
ta fidélité, je l’annonce d’âge en âge.
Je le dis : c’est un amour bâti pour toujours ;
ta fidélité est plus stable que les cieux. » (Ps 88)


Prions les uns pour les autres afin que nos vies soient un hymne à l’AMOUR !

Fraternelle communion,
Frère Henri Revéreau
missionnaire de Sainte Thérèse et curé de Segonzac

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Paroisse Segonzac
1 rue Jean d’Hermy
16130 Segonzac
+335 45 83 40 07
paroisse.segonzac chez orange.fr


Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

INFOS LIENS N°8- Juin 2020

Agenda


Relais de la Paroisse


Equipe du deuil

Equipe EAP

Doyenné Ouest-Charente et ses 3 secteurs


-