Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Bassac-Lieu-jubilaire-en-l-annee-de-la-Misericorde
          Bassac : Lieu jubilaire en l’année de la Miséricorde

Bassac : Lieu jubilaire en l’année de la Miséricorde

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

L’abbaye de Bassac sera l’un des lieux jubilaire pour l’année de la miséricorde en Charente


Dans l’évangile en St Luc (4, 18-19), alors que Jésus inaugure son ministère public dans son pays d’origine, voici qu’il cite la prophétie d’Isaïe suivante : « L’Esprit du Seigneur est sur moi parce qu’il m’a conféré l’onction pour annoncer la bonne nouvelle aux pauvres. Il m’a envoyé proclamer aux captifs la libération et aux aveugles le retour à la vue, renvoyer les opprimés en liberté, proclamer une année d’accueil par le Seigneur. » Et il ajoute aussitôt : « Aujourd’hui, cette écriture est accomplie pour vous qui l’entendez. » (Lc 4,21).

Nous recevons ce message alors que depuis les 8 et 13 décembre 2015, nous sommes entrés dans « l’année de la Miséricorde divine » voulue par le Pape François pour toute l’Église. Le diocèse d’Angoulême a choisi 2 lieux géographiques et symboliques pour faire résonner cet appel qui émane du Cœur du Christ et proposer une démarche concrète particulière ; la cathédrale en lien étroit avec l’église St Martial en raison de la Porte sainte et du sacrement de réconciliation, l’église et l’oratoire de l’Abbaye de Bassac en raison de la vie et de l’enseignement de Ste Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte Face, dont la présence est effective et permanente avec ses reliques que l’on vient vénérer. Nombreux sont ceux qui franchissent le seuil de cet endroit et peuvent ainsi percevoir combien les pierres respirent la prière, l’adoration, le silence. Des générations de croyants sont venues confier des joies et des peines, chercher auprès de Dieu son Amour inépuisable qui console et réconforte.

Ste Thérèse, avec sa « petite voie » simple mais audacieuse, continue d’attirer vers Dieu de bien des manières, elle propose un chemin de confiance toujours à découvrir. Celui-ci peut passer par Bassac …

« À moi il a donné sa Miséricorde infinie et c’est à travers elle que je contemple et adore les autres perfections divines !.....Alors toutes m’apparaissent rayonnantes d’amour, la Justice même me semble revêtue d’amour….
Quelle douce joie de penser que le Bon Dieu est juste, c’est-à-dire qu’il tient compte de nos faiblesses, qu’il connait parfaitement la fragilité de notre nature. De quoi donc aurais-je peur ?
Ah ! le Dieu infiniment juste qui daigna pardonner avec tant de bonté toutes les fautes de l’enfant prodigue, ne doit-il pas être juste aussi envers moi qui suis toujours avec Lui ?.... » (Ms A)

Père Pierre-Marie ROBERT

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


-