Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Celebration-d-action-de-grace-des-soeurs-du-Bon-Pasteur12188
        Célébration d’action de grâce des soeurs du Bon Pasteur

Célébration d’action de grâce des soeurs du Bon Pasteur

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

Après 175 ans de présence à la Pouyade à Saint-Yrieix, les soeurs du Bon Pasteur quittent prochainement le diocèse pour rejoindre leur maison mère à Angers.
Une messe d’action de grâce présidée par Mgr Gosselin a été célébrée dimanche 23 août à 11h.


Message des sœurs du Bon Pasteur, Saint Yrieix, La Pouyade, le 23 août 2020

Monseigneur, chères sœurs, chers amis,

Ce n’est pas sans émotion qu’une page écrite depuis 175 ans sur cette terre de Charente s’achève aujourd’hui. Mais c’est pour nous l’occasion de rendre grâce pour ce temps où nous avons essayé de semer, pour que la vie puisse à nouveau repartir lorsque celle-ci a été bafouée, méprisée.

Jean Eudes et Marie Euphrasie Pelletier, nos fondateurs, nous ont légué l’amour du Coeur de Jésus et du Coeur de Marie, la vie d’oraison, afin d’y puiser la force nécessaire pour ramener les âmes à Dieu. Marie Euphrasie ne disait-elle pas avant de mourir : « Je vous laisse en testament le Zèle pour le salut des âmes. »

Permettez-moi d’évoquer quelques dates :

Novembre 1846, 20 ans après la fondation d’Angers, Marie Euphrasie envoie des sœurs à Angoulême, au 93 de la rue de Paris pour y établir un monastère, afin d’y accueillir des jeunes en situation de précarité. Dix ans plus tard, les annales font mention de 90 d’entre elles accueillies dans la maison. Et ceci a continué durant une centaine d’années, avec pour subsistance les revenus de la ferme, les ateliers de confection et de manutention.

Juin 1944, après 4 années de guerre, l’insécurité règne partout à Angoulême, la poudrerie est bombardée, l’ordre est donné de se réfugier à la campagne. Les jeunes partent à La Rochebeaucourt le 13 juin, deux jours plus tard, le 15 juin, l’ensemble des bâtiments s’effondre sous une avalanche de bombes, trois sœurs meurent sous les décombres. La guerre terminée, la propriété de La Pouyade, sise à Saint Yrieix, accueille les sœurs et les jeunes réfugiées. Tout est à faire, construire, débrousailler, la friche est partout. La Mère Bernadette, telle un chef d’entreprise, aménage la propriété. Les jeunes, de leur côté, apprécient les grands espaces qui leur sont offerts.

1967 : Plusieurs maisons de la Province de France sont sur le point d’être fermées. Dans chacune de ces maisons résident deux communautés, l’une de sœurs apostoliques et l’autre de sœurs contemplatives.

La sœur provinciale décide de regrouper les différentes communautés de sœurs contemplatives dans un lieu qui puisse favoriser la vie de prière et de silence. La maison de Saint Yrieix est choisie. Une construction pour abriter 40 sœurs voir le jour le 25 juillet de l’année suivante. Les sœurs s’installent alors que les locaux sont encore inachevés. Ainsi naît une nouvelle communauté dynamique.

Par leur vie de prière, de silence, de travail, d’ascèse, les sœurs soutiennent l’action des sœurs apostoliques auprès des personnes qui leur sont confiées. Mais leur prière s’étend bien au-delà, sollicitées par toutes sortes d’intentions familiales, ecclésiales, de cette terre de Charente et d’ailleurs.

Au sein même de leur vie de prière, dans la chapelle qui leur est chère, les sœurs ont eu la joie d’accueillir bon nombre d’entre vous ; d’accueillir aussi des groupes d’enfants pour leurs différentes étapes de cheminement dans la foi, des groupes de travail très divers, les personnes qui venaient demander des aubes de profession de foi, faire une visite… !

Si les sœurs vous manquent déjà, sachez que vous leur manquerez aussi, elles ne vous oublieront pas. Vous avez construit des liens spirituels forts, ils perdureront et ne s’effaceront pas. Les sœurs continueront de prier pour vous à Angers, qui est pour elles le cœur même de la Congrégation.



Les soeurs du Bon Pasteur ont eu à coeur d’accueillir les groupes divers, et notamment de jeunes pour les retraites de profession de foi.

1 réaction


24 août 16:19, par chambon Monique

Merci chères soeurs pour votre présence, tout ce que vous avez apporté en Charente. Votre accueil était toujours bienveillant et source de paix de sérénité. Votre départ est un grand tournant. OUI, vous allez nous manquer , vous étiez un lieu de retrouvailles pour les religieuses de la zone. Restons en communion pour poursuivre la route. Bien fraternellement.
. Monique

- Répondre à ce message


 

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


adresse Annuaire de l’Eglise Catholique en Charente
226 rue de Bordeaux - 16000 Angoulême cedex
+335 45 91 34 44
Annuaire diocésain

Annuaire diocésain


Les prêtres

Effectuer une recherche


Les diacres

Effectuer une recherche



-