Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Communique-de-Monseigneur-Gosselin

Communiqué de Monseigneur Gosselin

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

Ce week-end du 28 - 29 septembre, Mgr Gosselin publie un communiqué concernant la révision des lois de Bioéthiques entrainant les modifications de la loi concernant la PMA.


Communiqué aux communautés paroissiales le 29 septembre 2019

Alors que la révision des lois de bioéthique est arrivée cette semaine à l’étape de discussion et de vote au Parlement, l’Eglise de France tient à communiquer clairement sa position comme elle l’a fait au cours d’une soirée aux Bernardins le 16 septembre et par la parution d’un livre intitulé « Bioéthique, quel monde voulons-nous pour demain ? ».

En résumé, nous voyons se profiler un monde où la suprématie de la technique l’emporte sur la dignité de l’homme et de la procréation humaine.

  • 1. Si le désir d’enfant est naturel pour toute personne humaine et tout couple, il n’ouvre pas au "DROIT A L’ENFANT" à n’importe quelles conditions. Les DROITS DE L’ENFANT sont par contre à considérer et à défendre comme un impératif. Les droits de l’enfant ne sont pas reconnus quand on refuse de donner un statut à l’embryon humain, quand on projette de séparer l’individu à naître de ses origines, père et mère, et d’une génération continue avec la grande famille humaine.
  • 2. L’embryon, ses cellules, pas plus que les gamètes ou des organes ne peuvent être considérés comme des produits commercialisables.
  • 3. L’eugénisme sous toutes ses formes, y compris libéral, doit être détecté et proscrit.

L’Eglise rappelle que le vrai progrès a cette obligation éthique d’aller dans le sens du bien pour l’humanité et pour tous les sujets. Tout ce qui est possible techniquement n’est pas souhaitable éthiquement : c’est valable pour la sauvegarde de la planète et plus encore pour la défense de toute personne humaine.

En conséquence, au vu du projet de loi tel qu’il est présenté, les évêques de France expriment leur désaccord et alertent contre les dangers d’une dérive de société en demandant que soient écoutées les conclusions des états généraux de la bioéthique.

En tant qu’évêque d’Angoulême, j’encourage les chrétiens du diocèse à continuer à se former sur ces sujets complexes et vitaux, et en cette période de débats législatifs d’exprimer leur opposition par les moyens qu’en conscience ils estimeront bons.


Des soirées d’information vont être proposées dans chaque doyenné.

En confiant cette intention de prière à la Miséricorde de Dieu, nous voulons manifester notre désir de vivre en frères.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Paroisse Segonzac
1 rue Jean d’Hermy
16130 Segonzac
+335 45 83 40 07
paroisse.segonzac chez orange.fr


Dans l'Eglise

Nouvelles du Vatican

Ecouter Radio RCF Charente

KTO

Eglise catholique en France

Infos Liens N°1- Novembre 2019

Agenda


Relais de la Paroisse


Equipe du deuil

Equipe EAP

Doyenné Ouest-Charente et ses 3 secteurs


-