Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Deces-du-Pere-Robert-Boissinot11825
          Décès du Père Robert Boissinot

Décès du Père Robert Boissinot

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 1 vote

Le Père Robert Boissinot est décédé ce vendredi 8 mai. Ses obsèques sont célébrées ce mardi 12 mai à 15h, à suivre sur le site angouleme.catholique.fr


Mgr Hervé GOSSELIN,
les prêtres et les diacres du diocèse d’Angoulême
vous font part, dans l’espérance de la Résurrection,
du décès du Père Robert BOISSINOT,
Chanoine de la Cathédrale,
à l’âge de 91 ans, le vendredi 8 mai.
En raison des contraintes sanitaires,
ses obsèques seront célébrées dans l’intimité,
le mardi 12 mai, à 15 h,
en l’église de Roullet-Saint-Estèphe.
En direct sur le site : angouleme.catholique.fr
Participez à la messe des obsèques avec la feuille de chants :

Célébration pour le Père Boissionot

Vous pouvez participer à la quête en cliquant ici

Le Père Robert Boissinot est né le 28 avril 1929, à Roullet.
Ordonné diacre le 14 octobre 1951 et prêtre le 29 juin 1952.
1952 - 1955 : professeur au Petit Séminaire de Richemont.
1955 – 1956 : vicaire de la paroisse Saint-Martial, à Angoulême
1956 – 1958 : professeur au Petit Séminaire de Richemont.
1958 – 1960 : vicaire à Barbezieux
1960 – 1964 : vicaire à Saint-Quentin-de-Chalais
1964 – 1969 : vicaire à Mansle
1969 – 1991 : vicaire à Saint-Angeau
1981 – 2007 : aumônier diocésain de la Fraternité des personnes malades et handicapées
1991 – 2001 : curé de Ruelle – Mornac et Magnac-sur-Touvre, à partir de 1996
2001 – 2007 : curé de Saint-Michel
A partir de 2007, retiré à la Maison diocésaine puis à la maison de retraite « André Compain » à Saint-Michel
Chanoine titulaire de la Cathédrale depuis le 1er septembre 2008.
Décédé le 8 mai 2020, à Saint-Michel.

Témoignages

Témoignage de vie lors des obsèques du Père Robert BOISSINOT le 12 mai 2020

Robert tu viens de rejoindre la maison du Père. Nous ne doutons pas qu’il t’a bien reçu.

Nous voulons revenir, avec nos amis communs de l’ancienne paroisse de St Angeau, au temps où tu étais notre curé avec le Père Gaston BUFFERNE. C’était de 1969 à 1991, 22 ans !!!

Nous te remercions pour ton accueil, simple, vrai. Nous nous sommes de suite sentis à l’aise. La communauté était très vivante et très intégrée dans la population, plutôt non croyante mais très attachante.

Nous avons créé un groupe de réflexion de 15-20 de personnes. Il se réunissait presque tous les mois au Temple de Cellefrouin. Nous en avions besoin. Nous échangions sur nos vies en relation avec l’Evangile en utilisant la pédagogie de la Mission de France dont tu étais prêtre associé. Merci pour tes apports concrets et discrets.
En effet, tu faisais partie de l’équipe de prêtres diocésains associés à la Mission de France. Tu participais aux rencontres nationales et régionales. Tu as fait partie du groupe local tant que ta santé te l’a permis.

Comme l’écrit une amie, « Robert avait la simplicité des grands saints, il était humble et se situait, tout naturellement à la hauteur des plus pauvres et des plus petits. Il était au service de tous les paroissiens (croyants et aussi non croyants), sans se prendre pour « le chef ». C’était le levain dans la pâte, le sel de la terre.

C’est naturellement que tu t’es engagé à la Fraternité des malades et handicapés.
Tu aimais les enfants, tu riais avec eux et tu jouais avec eux. Au caté, tu ne faisais pas de grand discours, tu demandais à un enfant et toi qu’en penses-tu ? Tu écoutais attentivement la réponse, cherchais le sens profond derrière les mots hésitants.

Au presbytère, tu vivais avec Gaston (Gaston Bufferne). Tu le soutenais dans son travail de prêtre ouvrier et de syndicaliste. Vous en parliez souvent.

Nous avons aussi beaucoup de souvenirs qui nous reviennent comme ta présence active au club de foot de St Angeau. Tu étais trésorier. Il t’arrivait, lorsque la messe avait duré, de partir faire les entrées au Club de foot sans avoir mangé. Tu étais un passionné ! Tu aimais participer aux réjouissances de la vie locale.

Tu aimais beaucoup la nature comme don de Dieu, tu aimais jardiner. D’ailleurs, je crois bien que tu fus le dernier jardinier de la maison diocésaine. Au moment de cette cérémonie, nous sommes un groupe à redémarrer ce potager diocésain. Nous avons une pensée émue pour toi. Je crois même que tu nous connaissais tous….
Dans tous les villages de la paroisse beaucoup de personnes te connaissaient et t’invitaient à partager leur repas, croyants ou non-croyants, tu ne faisais pas de différence avec toute la simplicité qui était la tienne.

Nous avons aussi des souvenirs très émouvants avec la petite fête que la paroisse a voulu faire pour ton départ de St Angeau vers la paroisse de Ruelle. Nous étions tous plein d’émotion pour le prêtre que nous avions beaucoup apprécié durant ces 22 années.

Puis ce fut l’étape de tes 50 ans de sacerdoce en l’église de Roullet, là où tu avais reçu le baptême. De nombreux témoignages de ta famille, de tes anciens paroissiens, c’était la joie partagée dans un esprit de grande fraternité.
Merci encore Robert, pour ton sourire, ton accueil, ton écoute. Maintenant que tu es dans la Grande Maison de Dieu, aides nous à vivre de notre mieux notre Foi, nos engagements. Ton jardin va refleurir !

A Dieu, Robert !

(Ont participé à cet hommage : Noëlle PAUILLAC, Annie FERRANT, Bernadette BAERT, Monique et Felix MANGUY, Bernadette et Marie Bernard VIGIER)

- Téléchargez le témoignage de la paroisse de Saint Angeau


Hommage à Robert BOISSINOT

Prêtre à St-Angeau dans les années 70/80 Robert Boissinot a marqué de son empreinte la vie associative de la commune et plus particulièrement celle du club de foot.

Présidé par mon père Paul PIAT à cette époque, ce dernier avait fait appel à Robert Boissinot pour tenir la caisse à l’entrée du stade car chaque dimanche il fallait faire payer les nombreux spectateurs qui venaient applaudir les rouges et blancs du CSSA qui évoluaient alors au niveau régional. Robert accepta volontiers et se consacra à cette mission avec une assiduité et une rigueur à toute épreuve.
C’était un fidèle du club et sa passion du football allait le maintenir dans cette fonction de « curé-trésorier » pendant de longues années.

Le meilleur souvenir de cette période « bénie » où le CS St-Angeau faisait partie de l’élite régionale fût sans conteste l’épopée Coupe de France de 1976. Robert eut son heure de gloire à ce moment là où la presse (le journal Charente Libre notamment) rédigea un article élogieux et plein d’humour sur son activité bénévole au sein du club. Avant le match contre l’AS Angoulême à Chanzy et après la rencontre du 5ème tour de la Coupe de France remportée par le CSSA face à Aixe sur Vienne, club de niveau national, je me souviens du titre de l’article « Le paradis existe et je l’ai rencontré affirme l’abbé Boissinot le curé trésorier ». Ce jour là Robert au guichet des entrées avait en effet délivré plus de 450 billets ce qui était assez exceptionnel pour un club rural. Du coup le journaliste avait fait sa petite enquête sur le parcours atypique de ce prêtre engagé dans le sport qui chaque dimanche, la grand-messe terminée, « avalait un petit morceau sur le pouce avant d’aller prendre le chemin du stade ».

Il avait une affection particulière pour les joueurs du club et, dès sa mission au guichet achevée, il se mettait derrière la main courante pour les encourager. Et les joueurs lui rendaient bien en manifestant beaucoup de respect et d’admiration pour ce passionné de football.

Le Club du CS Saint-Angeau n’oubliera jamais cet homme de grande valeur qui aura marqué son histoire pour longtemps.

Avec mon ami Jean Guillen qui entraînait le club à cette époque on garde le souvenir d’un homme droit, sérieux et fidèle mais aussi celui d’un homme affectueux et sympathique.

Au revoir Robert

Michel PIAT
Président du CS St-Angeau de 2008 à 2017

- Téléchargez l’hommage du CS St Angeau

- Témoignage pour le Père Robert Boissinot
" Quel réconfort, Père Robert, lorsqu’à Noël 2011, vous avez accepté de nous accompagner comme aumônier de notre communauté Foi et Lumière, de Barbezieux, « Les Pèlerins de la Joie » ! Nous étions alors éprouvés par le décès brutal du Père Maxime Richard et du départ d’Isabelle notre responsable. Pendant 6 ans, très fidèlement, vous participiez heureux à nos rencontres mensuelles et nous vous aimions beaucoup. Vous étiez pour nous un Père aimant, très proche, tout à l’écoute de chacun de nous, discret, d’une grande simplicité, rassurant et réconfortant, la plaisanterie et l’humour toujours au rendez-vous. Vous avez vécu avec nous des moments forts : pèlerinage à Lourdes, rencontres et partages à Maumont. Votre témoignage de foi nous touchait : « Dieu veille ».
C’est un très grand merci que nous vous disons. Nous nous confions à vous et avec vous, nous rendons grâce à Dieu."

Geneviève Boisdon


Témoignage pour le Père Robert Boissinot
J’ai connu Robert quand il est arrivé à Ruelle avec Gérard.
J’ai un souvenir très affectueux d’un prêtre très près des gens et ouvert à tous.
J’ai participé avec lui aux équipes liturgiques et à l’éveil à la foi.
Un souvenir : il nous avait autorisé à transformer l’autel de l’église de Ruelle en théâtre à marionnettes pour la cérémonie de Noël pour les plus jeunes. Ce qui lui a causé quelques problèmes. Mais il était contant que les enfants aient passé un bon moment et aient une vision plus ouverte de l’Eglise.
Je le revois aussi jouer au ping-pong ou au ballon avec mes fils.
Il a été un prêtre et un homme fantastique que nous garderons dans nos cœurs.
Mes prières l’accompagnent.
Hélène MORISSET (MAMES)


Témoignage de Nicole (paroisse Notre-Dame des Sources) pour le Père Robert Boissinot

Cher Père Robert,

Avec simplicité et humilité vous avez été pendant plusieurs années notre Pasteur, notre guide vers notre Seigneur Jésus Christ. Vous étiez un homme de communion entre les personnes, un homme d’écoute, un homme sage, un homme de bonté.
C’est vous avec le Père Gérard qui m’avez appelé à m’engager dans la catéchèse. A l’époque je travaillais, 3 enfants à la maison, les courses, l’entretien, la famille, le temps qui vous file entre les doigt etc….
Où et quand vais-je prendre le temps pour pouvoir répondre à cet appel que vous m’aviez fait ? Cet engagement aussi me faisait peur… peur de ne pas faire la mission correctement. Avec P.Gérard vous aviez pensé à tout : « Prends un groupe aux Riffauds, tu feras les rencontres dans la petite salle derrière la Chapelle Saint Pierre Aumaître, comme ça, tu seras tout près de chez toi et tu gagneras du temps pour le trajet ! »
Je me suis donc lancée et petit à petit, votre aide, votre soutien, votre écoute m’ont fait prendre confiance en moi. Aujourd’hui cher Père Robert je vous en remercie et rends grâce à Dieu de vous avoir mis sur ma route.

Je vous remercie aussi d’avoir répondu à l’appel de Dieu, d’avoir dit oui à votre vocation, d’avoir été là pour soutenir ma Foi et celle de nombreux paroissiens.

Vous partez vers celui que vous avez toujours aimé et servit, mes prières sont pour vous, au revoir cher Père Robert

Nicole
Paroisse Notre Dâme des Sources
- Téléchargez le témoignage de Nicole


Témoignage de Maria Pinto au nom de la paroisse de Saint Michel pour le Père Robert Boissinot

C’est au nom de vos anciens paroissiens de Saint Michel et de moi-même que je dis ces quelques mots.

Père Boissinot, vous avez été curé de St Michel de 2001 à 2007, après le départ du Père Brillet.
A l’époque, en face de l’église, se trouvait la Communauté des Sœurs du Bon Pasteur dont la responsable était Sœur Odile.
Je l’ai appelée pour lui dire que vous étiez décédé.
Elle m’a dit :
« Je suis très peinée. Je suis en union de prières avec vous. C’était un bonheur de travailler avec lui. Je l’admirais beaucoup. »

Père, moi aussi, je vous admirais beaucoup. Vous étiez apprécié de tous : humble, aimable, gentil, simple, avec toujours le sourire.
En temps qu’aumônier de la FRAT (fraternité des malades), j’ai pris plaisir à travailler avec vous, participant aux sorties et réunions.

Vous étiez spontané et surprenant.
Un soir de Noël, après la messe (l’église était pleine), vous annoncez :
« Et maintenant, Maria va vous chanter l’Ave Maria de Fatima »
Moi, surprise… Qu’est-ce que je fais ? Mon Dieu, viens à mon aide – c’est toujours ce que je dis dans les moments difficiles… je ne pouvais pas le décevoir...
Merci, Père, de m’avoir fait confiance pour bien des choses.

Depuis que vous étiez à la Maison de Retraite, j’allais vous rendre visite dès que possible. Quand je vous demandais :
« Comment ça va ? 
- ça va bien »
ça allait toujours bien avec vous. Jamais vous ne vous plaigniez.
Quelquefois vous étiez très fatigué et vous aviez du mal à me situer. Mais si je vous disais :
« Père, vous savez que nous avons la messe tel jour…
- Ah ! oui, c’est toi, Maria ! »

Je regrette de ne pas vous avoir rendu visite ces dernières semaines. Mais je pensais à vous.
Combien de baptêmes, de mariages, d’obsèques, vous avez célébrés ! Françoise n’oubliera jamais le mariage de son fils que vous avez célébré.

M. Moreau vous dit :
« Durant toute votre mission dans notre paroisse, vous vous êtes faits de très nombreux amis grâce à votre simplicité et votre gentillesse. »

Tous vos anciens paroissiens sont en union de prière avec nous et vous disent un grand merci.
Je n’oublierai jamais votre sourire.
Père, soyez dans la paix.

Mot de Maria Pinto, pour les paroissiens de Saint Michel
- Téléchargez le témoignage de Maria Pinto


Témoignage d’Alain Souchereau, paroissien de Ruelle

Chers amis

J’ai eu la joie de rencontrer le père Robert Boissinot dans les années 2012 2013 lors des réunions de l’équipe de la fraternité chrétienne des personnes malades et handicapées de ruelle, alors que j’étais membre de l’équipe d’animation pastorale.
Robert était habite par le souci des plus faibles et des plus fragiles à l’image du fondateur de la fraternité, le père François.

Les membres de l’équipe de la FRAT de Ruelle en parlaient avec tendresse ; il apparaissait au premier abord comme un homme humble, avenant, joyeux et au regard pétillant d’où jaillissait une grande bonté.

Dans les réunions de l’équipe, il s’intéressait à chacun et à tous ; il prenait le temps d’écouter chaque personne avec beaucoup de patience :
tantôt, encourageant d’une voix douce et d’un regard plein de tendresse celui qui racontait sa souffrance morale ou physique ;
tantôt participant à la joie de celui qui lui exposait un bonheur vécu.

Alors s’installait dans le groupe une atmosphère paisible et fraternelle : il avait permis que le christ rejoignit chacun des participants.

Je l’ai recroisé au diocèse il y a deux ou trois ans, toujours aussi attentif aux autres et chaleureux.

Il nous a quitte pour aller vers le Père. Nous prions pour lui.
Nous rendons grâce à Dieu de nous avoir donné un tel serviteur et de nous avoir permis de croiser sa route. 

Au revoir, cher Robert !

Alain le 12 mai 2020
- Téléchargez le témoignage d’Alain Souchereau

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


adresse Annuaire de l’Eglise Catholique en Charente
226 rue de Bordeaux - 16000 Angoulême cedex
+335 45 91 34 44
Annuaire diocésain

Annuaire diocésain


Les prêtres

Effectuer une recherche


Les diacres

Effectuer une recherche



-