Diocèse d’Angoulême, Eglise catholique de Charente
https://angouleme.catholique.fr/Dimanche-12-aout-2019

Dimanche 12 août 2019

19e du temps ordinaire

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote




" Vous aussi, tenez-vous prêts "


L’ÉVANGILE DU JOUR

« Vous aussi, tenez-vous prêts » (Luc chapitre 12, versets 32-48)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Sois sans crainte, petit troupeau : votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume. Vendez ce que vous possédez et donnez-le en aumône. Faites-vous des bourses qui ne s’usent pas, un trésor inépuisable dans les cieux, là où le voleur n’approche pas, où la mite ne détruit pas. Car là où est votre trésor, là aussi sera votre cœur. Restez en tenue de service, votre ceinture autour des reins, et vos lampes allumées. Soyez comme des gens qui attendent leur maître à son retour des noces, pour lui ouvrir dès qu’il arrivera et frappera à la porte. Heureux ces serviteurs-là que le maître, à son arrivée, trouvera en train de veiller. Amen, je vous le dis : c’est lui qui, la ceinture autour des reins, les fera prendre place à table et passera pour les servir. S’il revient vers minuit ou vers trois heures du matin et qu’il les trouve ainsi, heureux sont-ils ! Vous le savez bien : si le maître de maison avait su à quelle heure le voleur viendrait, il n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison. Vous aussi, tenez-vous prêts : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra. » Pierre dit alors : « Seigneur, est-ce pour nous que tu dis cette parabole, ou bien pour tous ? » Le Seigneur répondit : « Que dire de l’intendant fidèle et sensé à qui le maître confiera la charge de son personnel pour distribuer, en temps voulu, la ration de nourriture ? Heureux ce serviteur que son maître, en arrivant, trouvera en train d’agir ainsi ! Vraiment, je vous le déclare : il l’établira sur tous ses biens. Mais si le serviteur se dit en lui-même : ‘Mon maître tarde à venir’, et s’il se met à frapper les serviteurs et les servantes, à manger, à boire et à s’enivrer, alors quand le maître viendra, le jour où son serviteur ne s’y attend pas et à l’heure qu’il ne connaît pas, il l’écartera et lui fera partager le sort des infidèles. Le serviteur qui, connaissant la volonté de son maître, n’a rien préparé et n’a pas accompli cette volonté, recevra un grand nombre de coups. Mais celui qui ne la connaissait pas, et qui a mérité des coups pour sa conduite, celui-là n’en recevra qu’un petit nombre. À qui l’on a beaucoup donné, on demandera beaucoup ; à qui l’on a beaucoup confié, on réclamera davantage. »

MÉDITER AVEC LES CARMES

Quand on se prépare à recevoir un personnage important, on se met d’habitude en dimanche. Mais pour accueillir le Christ dans notre vie, mieux vaut rester en habits de travail, en tenue de service, tellement il aime nous voir accomplir ce qui faisait sa joie et même sa nourriture : la volonté du Père des Cieux.

Aux yeux du Christ, rien n’est plus beau que l’ordinaire, l’ordinaire de nos vies, le quotidien où nous inscrivons notre amour pour lui en nous dévouant pour nos frères. "Que vos reins soient serrés par une ceinture ou un tablier", nous dit Jésus ; et il ajoute : "Que vos lampes soient allumées" ; non seulement parce qu’il nous faut voir clair pour faire notre ouvrage, mais parce qu’il nous faut guetter le moment où Jésus frappera pour entrer. Et cette attitude-là : allumer la lampe, travailler en veillant, œuvrer en priant, assure ici-bas la joie du chrétien, la joie du fond de l’être, que Jésus décrit dans ses Béatitudes : "Bienheureux les serviteurs que le Maître, à son retour, trouvera en train de veiller !"

Cette béatitude des hommes et des femmes tout à leur service et tout éveillés dans la foi, le Christ nous la donnera en récompense quand il viendra nous prendre près de lui et qu’il nous servira à sa table. Mais à chaque Eucharistie déjà il vient vivre parmi nous, en nous, et il nous apporte, pour aujourd’hui, "rien que pour aujourd’hui", un acompte de joie, un début de béatitude.

Il ne nous sert pas encore à la table du ciel, mais, à la table de l’Église, déjà il nous nourrit de sa parole et de son Corps, lorsque nous venons à lui, en habits de tous les jours.

Attendre activement et rester éveillés, voilà bien ce que le Seigneur attend des responsables de communauté, tout spécialement durant ces années de transition qui vont introduire l’Église dans le troisième millénaire du salut.

Nous avons à veiller comme le berger qui ne dort jamais que d’un œil, mais surtout pour attendre et accueillir Celui qui vient. Il vient non pas malgré les pauvretés et les incertitudes de nos communautés, mais dans ces indigences mêmes. Il nous rejoint dans notre service comme il a pris la condition de Serviteur, et par sa présence de Fils de Dieu, il nous donne de tout référer à la gloire du Père, les réussites comme les impuissances, les soucis comme les raisons d’espérer.

Parce que nous veillons pour lui, pour répondre immédiatement à son désir et à son dessein de salut, nous demeurons soucieux de voir clair.

Aux yeux du Christ, rien n’est plus beau que l’ordinaire, l’ordinaire de nos vies, le quotidien où nous inscrivons notre amour pour lui en nous dévouant pour nos frères. "Que vos reins soient serrés par une ceinture ou un tablier", nous dit Jésus ; et il ajoute : "Que vos lampes soient allumées" ; non seulement parce qu’il nous faut voir clair pour faire notre ouvrage, mais parce qu’il nous faut guetter le moment où Jésus frappera pour entrer. Et cette attitude-là : allumer la lampe, travailler en veillant,

apporte, pour aujourd’hui, "rien que pour aujourd’hui", un acompte de joie, un début de béatitude.

Il ne nous sert pas encore à la table du ciel, mais, à la table de l’Église, déjà il nous nourrit de sa parole et de son Corps, lorsque nous venons à lui, en habits de tous les jours.

Attendre activement et rester éveillés, voilà bien ce que le Seigneur attend des responsables de communauté, tout spécialement durant ces années de transition qui vont introduire l’Église dans le troisième millénaire du salut.

Nous avons à veiller comme le berger qui ne dort jamais que d’un œil, mais surtout pour attendre et accueillir Celui qui vient. Il vient non pas malgré les pauvretés et les incertitudes de nos communautés, mais dans ces indigences mêmes. Il nous rejoint dans notre service comme il a pris la condition de Serviteur, et par sa présence de Fils de Dieu, il nous donne de tout référer à la gloire du Père, les réussites comme les impuissances, les soucis comme les raisons d’espérer.

Parce que nous veillons pour lui, pour répondre immédiatement à son désir et à son dessein de salut, nous demeurons soucieux de voir clair. Et c’est le sens de nos réflexions et de nos échanges, en communauté ou entre responsables. Pour les problèmes qui nous concernent tous, nous ne voyons clair qu’ensemble, en allumant notre lampe à une autre flamme, à la flamme des autres, à la flamme du Christ transmise par les autres.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

adresse Paroisse St Amand-Gond-Champniers
127 route de Vars
16160 Gond-Pontouvre
Tél. :05 45 69 10 78
paroisse.cgp chez orange.fr


Curé de la paroisse
P. Florian MARCHAND
228 rue de Bordeaux
16000 Angoulême
07 57 40 73 11
florian.marchand chez wanadoo.fr

Prêtre habitué
Père Jean-Claude Delage


Communautés locales :

Sainte-Eulalie de Champniers
Secrétariat : 05 45 69 93 07
Obsèques : 06 82 03 78 78
paroisse.cgp chez orange.fr

- Accueil au presbytère :
Lundi, mercredi, de 17h à 19h
Jeudi de 17h30 à 19h
Vendredi de 10h à 12h


Notre-Dame de la Paix de Gond-Pontouvre
127 route de Vars
16160 Gond-Pontouvre
Secrétariat : 05 45 69 10 78
Obsèques : 06 82 03 78 78
paroisse.cgp chez orange.fr

- Accueil au presbytère :
Lundi, mardi, vendredi de 10h à 12h
Jeudi de 17h à 18h30


Vars
Rue du Presbytère
16330 Vars
Secrétariat : 05 45 39 73 45
Obsèques : 05 45 21 49 83
presbytere.vars chez wanadoo.fr


Tous les contacts pour savoir qui fait quoi

Agenda


-